topblog Ivoire blogs

13 mai 2019

Développement durable / ONU: 5 personnalités africaines parmi les 17 Champions des ODD

17 champions ODD, ONU, environnement, 5 africains nommés champions ODDLe Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres a nommé cinq personnalités africaines parmi 17 champions des Objectifs de développement durable (ODD).

Les 17 défenseurs sont représentatifs du caractère universel des ODD. Ils sont issus des gouvernements, mais aussi du monde du divertissement, universitaire, du sport, des entreprises et comprend des activistes du monde entier. Ces 17 personnalités vont créer des ponts entre leurs publics respectifs et travailler ensemble pour faire avancer les choses.

Les leaders africains nommés sont le chef de l’Etat Ghanéen, Nana AKUFO-ADDO, co-président du groupe, Graça Machel, ex-épouse de Nelson Mandela et fondatrice du Graça MACHEL Trust, Muhammadu Sanusi II, émir de Kano (Nigéria), Hindou Oumarou Ibrahim, activiste dans les domaines de l’environnement et des droits des peuples autochtones (Tchad) et Edward Ndopu, fondateur de Global Strategies on Inclusive Education (Afrique du Sud).

Le Secrétaire général a chargé les 17 personnalités de mener l’action, de construire l’ambition et de renforcer la volonté politique mondiale en faveur des ODD. Ils ont pour mission de promouvoir les principes de la paix, de la prospérité, des peuples, de la planète et des partenariats.

11 de ces personnalités ont déjà occupé cette position de Champions des ODD, entretemps on dénombre 6 entrants à cette mission pour la première fois : l’Emir de Kano (Nigéria), Muhammadu Sanusi II ; la militante tchadienne de l’environnement et des droits des peuples autochtones, Hindou Oumarou Ibrahim ; l’actrice et cinéaste indienne, Dia Mirza ; la lauréate du Nobel de la paix et survivante yézédie, Nadia Murad ; le militant sud-africain pour l’éducation, Edward Ndopu ; et la footballeuse brésilienne, Marta Vieira da Silva.

« Nous avons les outils pour répondre aux problèmes posées par le changement climatique, la pression environnementale, la pauvreté et les inégalités. Ils se trouvent dans les grands accords de 2015 - le Programme de développement durable à l'horizon 2030 et l'Accord de Paris sur le changement climatique », a rappelé M. Guterres.

« Mais les outils ne servent à rien si vous ne les utilisez pas. Donc, aujourd'hui et chaque jour, mon appel est clair et simple. Nous avons besoin d’action, d’ambition et de volonté politique. Plus d'action, plus d'ambition et plus de volonté politique », a souligné le chef de l’ONU.

Les membres du nouveau groupe des Champions des ODD

Coprésidents :

- M. Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, Président du Ghana (République du Ghana)

- Mme Erna Solberg, Premier Ministre de la Norvège (Royaume de Norvège)

Membres :

- La Reine Mathilde (Belgique)

- Muhammadu Sanusi II, émir de Kano (Nigéria)

- Sheikha Moza bint Nasser, fondatrice de la Fondation Education Above All (Qatar)

- Richard Curtis, scénariste, producteur et réalisateur (Royaume-Uni)

- Hindou Oumarou Ibrahim, activiste dans les domaines de l’environnement et des droits des peuples autochtones (Tchad)

- Jack Ma, fondateur et président exécutif du groupe Alibaba (Chine)

- Graça Machel, fondatrice du Graça Machel Trust (Mozambique)

- Dia Mirza, actrice et productrice de films, ambassadrice de bonne volonté du Programme des Nations Unies pour l'environnement pour l'Inde (Inde)

- Le Dr. Alaa Murabit, fondatrice de la voix des femmes libyennes (Canada)

- Nadia Murad, lauréate du prix Nobel de la paix ; présidente et ambassadrice de bonne volonté de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (Iraq)

- Edward Ndopu, fondateur de Global Strategies on Inclusive Education (Afrique du Sud)

- Paul Polman, président de la Chambre de commerce internationale, vice-président du conseil d'administration du Pacte mondial des Nations Unies (Pays-Bas)

- Jeffrey Sachs, Directeur du Centre pour le développement durable à l’Université Columbia (États-Unis)

- Marta Vieira da Silva, footballeuse de l’équipe Orlando Pride, ambassadrice de bonne volonté d'ONU Femmes (Brésil)

- Forest Whitaker, fondateur et directeur général de la Whitaker Peace & Development Initiative, envoyé spécial de l'UNESCO pour la paix et la réconciliation (États-Unis).

 

30 avril 2019

Le Prix Al-Sumait: Le Directeur Général Adjoint de la FAO invité à rejoindre le Conseil d'administration

fao, onu, développement durable, prix Al Sumait pour le développement de l'afriqueLa Fondation du Koweït pour l'avancement des sciences (KFAS) (http://KFAS.org.kw) a confirmé mardi 30 avril 2019 que Daniel Gustafson, Directeur général adjoint de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), a été officiellement invité à rejoindre le Conseil d'administration du prix Al Sumait pour le développement de l'Afrique.

L'invitation officielle du ministre des Affaires du palais princier de Doha, le Cheikh Ali Al-Jarrah Al-Sabah, a été remise par le chargé d'affaires de l'ambassade du Koweït à Rome, le conseiller Salem Al-Zamanan.

Daniel Gustafson a qualifié l'initiative d’intérêt international pour stimuler la recherche scientifique au service des objectifs de développement durable de l'ONU, pour aider les communautés africaines défavorisées et améliorer leurs conditions de vie. Il a déclaré que sa nomination au conseil d'administration contribuera à élargir et à développer le partenariat de la FAO avec le Koweït, en particulier dans le domaine de la sécurité alimentaire, tâche principale de la FAO et élément clé des objectifs de développement durable des Nations Unies pour 2030.

« C’est un forum scientifique de classe mondiale qui regroupe des experts, des scientifiques et des spécialistes de divers domaines, et qui possède de vastes archives de recherche et scientifiques issues de la coopération avec des universités et des institutions scientifiques réputées », a déclaré Salem Al-Zamanam pour décrire l’organisation de l’ONU. Salem Al-Zamanan a exprimé sa fierté d'accueillir la FAO pour participer à cette initiative.

fao, onu, développement durable, prix Al Sumait pour le développement de l'afrique« Nous sommes impatients d'accueillir M. Gustafson au conseil d'administration et de renforcer nos relations avec la FAO. À cette fin, nous allons prolonger la période de nomination de la catégorie sécurité alimentaire du prix jusqu'à la fin du mois de mai 2019. Cela afin de garantir la nomination de toutes les personnes et ONG qui ont un impact positif sur le développement de la sécurité alimentaire en Afrique », a commenté le Dr. Adnan Shihab-Eldin, membre du conseil d'administration et Directeur général de la KFAS.

Le nominé proposé par le comité de sélection du prix sera confirmé par le conseil d'administration du prix Al-Sumait, qui comprend des personnalités internationales du secteur du développement en Afrique et des philanthropes de renommée mondiale. Le conseil est présidé par Son Excellence Cheikh Sabah Khaled Al-Hamad Al-Sabah, Premier vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères de l'État du Koweït.

Les autres administrateurs incluent M. Bill Gates, coprésident de la Fondation Bill et Melinda Gates ; M. Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale pour l'Afrique ; et M. Abdulatif Al-Hamad, directeur général et président du Conseil d'administration du Fonds arabe pour le développement économique et social.

Annoncé par l'émir de l'État du Koweït, Son Altesse Cheikh Sabah Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, en novembre 2013 lors du 3ème Sommet Arabo-Africain, l'objectif du Prix de la santé Al-Sumait est de contribuer de manière significative à la résolution des problèmes de développement sanitaire auxquels font face les nations africaines. Le prix célèbre les accomplissements de feu docteur Abdulrahman Al-Sumait, un médecin koweïtien qui a consacré sa vie à aider les défavorisés en Afrique.

Source: Kuwait Foundation for the Advancement of Sciences (KFAS).

Pour plus d'informations, visitez le site www.AlSumaitPrize.org ou contactez la Fondation du Koweït pour l'avancement des sciences (KFAS) (http://KFAS.org.kw) :
P. (+965) 22270465
E. info@alsumaitprize.org

29 septembre 2015

Le pape François appelle l’ONU à défendre avec force les droits de l’environnement et des exclus

etats unis, onu, pape francoisAu siège de l’Organisation des Nations unies, à New York, le pape François a appelé la communauté internationale à « affirmer avec force » les droits de l’environnement et des exclus, le 25 septembre 2015. Le pape a également plaidé pour une « réforme » de l’organisation, notamment pour « plus d’équité» au sein du Conseil de sécurité vis-à-vis des pays en développement. Défendant une écologie intégrale, il a de nouveau appelé au respect de la vie « à toutes ses étapes », et dénoncé une « colonisation idéologique » de la famille. Il a aussi mis en garde l’ONU contre le principe de dissuasion nucléaire et renouvelé son appel en faveur des chrétiens persécutés dans le monde.

Dans un discours très attendu devant l’Organisation des Nations unies, réunie en Assemblée générale, le pape a résumé le message principal de son Encyclique Laudato Si’, à savoir une écologie intégrale qui ne peut prétendre protéger la nature sans prendre en compte le développement humain. Déplorant l’existence « de grands secteurs démunis », à savoir « l’environnement naturel ainsi que le vaste monde de femmes et d’hommes exclus », il a appelé à « affirmer avec force leurs droits, en renforçant la protection de l’environnement et en mettant un terme à l’exclusion ». Deux droits, celui de l’environnement et des exclus, que le pape François a opposé à de « faux droits », sans pour autant les nommer.

« L’expérience de ces 70 années, au-delà de tous les acquis, a poursuivi le pape alors que l’ONU fête son 70e anniversaire, montre que la réforme et l’adaptation aux temps est toujours nécessaire ». Il faut notamment « plus d’équité » au sein de l’organisation, a plaidé le pape, entre autres au niveau du « Conseil de Sécurité, des organismes financiers », afin de limiter les « abus », en particulier « par rapport aux pays en voie de développement ». Des propos applaudis par l’assemblée. Pour l’instant, seuls cinq États membres peuvent être membres permanents au Conseil de sécurité de l’ONU et disposer d’un droit de veto : la Chine, les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne et la Russie. Une réforme en vue d’un élargissement du Conseil de sécurité doit d’ailleurs faire l’objet d’un débat lors de la 70e session de l’Assemblée générale.

ARTICLE | 26/09/2015 | Par I.Media

09:43 Publié dans Education, Politique | Tags : etats unis, onu, pape francois | Lien permanent | Commentaires (0) | |