topblog Ivoire blogs

13 février 2019

Médias : Associez la vérité à vos écrits

médias, vérité,cote d ivoireL’exactitude est un principe de base de tout service d’information.

Si l’exactitude fait défaut, il manque son objectif auprès du public et perd sa crédibilité. Quand les faits sont remplacés par des contre vérités et des inexactitudes, la distorsion des informations intervient.

L’esprit de réconciliation infusé dans les pays en crise contribuera à restaurer la communion brisée et à effacer la douloureuse parenthèse de leur histoire. La presse devrait accompagner cette politique de cohésion sociale.

Dans les zones de tensions, la presse devrait jouer son rôle distinctif dans l’établissement d’un véritable système démocratique. La responsabilité des journalistes est de plus en plus importante. Car la presse est le lien principal entre gouvernants et gouvernés.

médias, vérité,cote d ivoireDevoir de mémoire, la démocratie est la forme de gouvernement qui propose que les grandes décisions concernant la vie de tous soient prises par la majorité des citoyens mais que la minorité puisse s’exprimer librement et même être représentée. médias, vérité,cote d ivoire

La souveraineté appartient alors à l’ensemble de la collectivité. Voilà pourquoi Abraham Lincoln a pu dire de la démocratie qu’elle est « Le pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple ».  L’idéologie démocratique valorise donc l’égalité politique, l’égalité des chances, la confiance.

Les journalistes sont invités à exercer selon la déontologie du métier, l’éthique, et la loi sur la presse. Encore faut-il, évidemment, que les chaines de télévision, les stations radio et les organes de presse écrite & en ligne remplissent correctement leur rôle : le niveau et l’efficacité de la participation politique des citoyens, fondement  même de la démocratie, dépendent de la qualité et de la quantité d’informations dont ils disposent.

médias, vérité,cote d ivoireN’utilisez pas la rumeur ; des chaines de télévision, des stations radio et des organes de presse écrite & en ligne ne doivent pas se livrer à des conjectures et ne doivent également pas émettre d’opinions.

En dépit de toutes ses bonnes intentions, des journalistes doivent faire leur mue et leur autocritique.

Les fautes professionnelles sont encore nombreuses relativement à la grille de lecture et d’écoute des médias. Dérapages et dérives se multiplient dans les médias de masse. Au total, nous notons les manquements aux règles du métier de journaliste, ainsi que les fautes d’éthique et de déontologie.

médias, vérité,cote d ivoireN’est-t-il pas pour cela qu’on reproche aux journalistes leur engagement politique partisan, leur accointance avec les hommes politiques, leur manque de professionnalisme conséquence de leur formation ?

L’on invite cette corporation à faire fi des manquements à l’éthique et à la déontologie du journalisme. Car la sagesse exige que ce soit par cette voie que les médias pourront aider à la consolidation d’une société démocratique et réconciliée.

Patrice Kouakou

 

07:43 Publié dans Livre, Politique, Société | Tags : médias, vérité, cote d ivoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |

Médias / Appui à la cohésion sociale : Ce que doivent faire les journalistes

medias, cohésion, responsabilité des journalistes, réconciliation, côte d'ivoireLa presse doit jouer un rôle de plus en plus prépondérant dans la consolidation de la réconciliation nationale et d’un véritable système démocratique.

La presse est un élément indispensable de la démocratie. Car elle constitue le lien principal, la voie de communication, entre les citoyens et leur gouvernement, entre les citoyens eux-mêmes. L’homme politique français Alexis de Tocqueville a constaté l’importance de la presse (et donc des journalistes) en démocratie.

Fort de ce constat, il  a déclaré que l’une ne pouvait exister  sans l’autre. Ainsi les journalistes doivent faire siens la politique de réconciliation nationale de leurs gouvernants respectifs. C’est pourquoi les gens de la presse devraient adopter un nouveau plan d’action. Notamment axé sur des écrits crédibles et responsables.

Force est de souligner que seul un public bien renseigné par une presse active et consciencieuse pourra  exercer ses droits et ses privilèges d’électeur et participer efficacement à la vie politique. Il faut donc que les journalistes remplissent correctement leur mission.

L’appropriation du processus de cohésion sociale, le bon fonctionnement de la démocratie, la qualité de la participation politique des citoyens et la relance des activités, dépendent en grande partie de la façon dont les journalistes accomplissent leur travail, de la quantité et de la qualité d’informations qu’ils savent offrir aux lecteurs, aux téléspectateurs et aux auditeurs.

medias, cohésion, responsabilité des journalistes, réconciliation, côte d'ivoireEn outre, l’exercice du métier reste le même. Pour informer les citoyens, les journalistes doivent fournir une information conforme à la vérité, de manière impartiale et indépendante, c’est-à-dire libre de toute influence extérieure.

Un appel est lancé aux journalistes à prioriser la cohésion sociale. Ceci tout en se fiant aux principes fondamentaux du journalisme tel qu’il est pratiqué en démocratie. C’est-à-dire un journalisme qui s’efforce de reposer sur des faits et non pas sur des opinions.

L’objectif essentiel d’un journaliste doit être de fournir aux populations les informations exactes, justes et fiables dont elles ont besoin pour vivre dans une nation libre et démocratique. Le succès de la politique de cohésion sociale, de réconciliation nationale et la reconstruction post-crise repose essentiellement sur le consentement de citoyens bien informés.

Et les chaines de télévision, les stations radio et les organes de presse écrite & en ligne, sont les sources principales auxquelles les peuples puisent pour se gouverner eux-mêmes. Les journalistes qui veillent à l’exactitude de leurs notes, qui les relisent et qui recherchent des sources d’informations de première main, chaque fois que c’est possible, sont les mieux armés pour respecter la règle d’exactitude.

medias, cohésion, responsabilité des journalistes, réconciliation, côte d'ivoireCe temps de la mise en œuvre de la réconciliation est prometteur pour beaucoup de pays. C’est un gage qui fait d’eux des pays de la vraie fraternité. L’on a intérêt à accompagner les autorités à concrétiser le Vivre Ensemble à travers la politique de réconciliation nationale.

A tous les journalistes, les chaines de télévision, les stations radio et les organes de presse écrite & en ligne, la crédibilité doit être l’atout majeur du journaliste, et l’exactitude des informations doit être le meilleur moyen de la garantir.

Patrice Kouakou

 

04 février 2019

Réconciliation nationale/Cote d’Ivoire : L’Abidjanaise, une manne à exploiter

 

Cote d'ivoire 225

L’hymne national de la Côte d’Ivoire, l’Abidjanaise est un outil de sensibilisation pour la paix durable. Il parle beaucoup d’amour.

L’Abidjanaise est le miroir de la moralité du pays. C’est un programme de gouvernement que chacun doit appliquer à sa propre vie. « La paix, ce n’est pas un mot, c’est un comportement. » Tels sont les propos du président Félix Houphouët-Boigny.

Ce qui implique que chacun doit avoir un comportement qui va dans le sens de la paix nationale. La Côte d’Ivoire est un pays d’hospitalité, c’est pourquoi il a un fort taux d’immigrés. L’hospitalité fait partie des valeurs que Dieu lui-même recherche dans la vie de quelqu’un qui veut l’adorer.

En tant que terre d’espérance, ce pays d’hospitalité est un lieu de restauration qui attire le monde. Dieu a béni la Côte d’Ivoire avec un sous sol riche et une terre privilégiée.

Le président Félix Houphouët-Boigny ne s’est pas détaché de l’hymne national. Cela lui a été bénéfique ; vivant de l’Abidjanaise le père de la nation a honoré Dieu qui à son tour lui a donné la sagesse et béni la Côte d’Ivoire.

Tes légions remplies de vaillances ont relevé ta dignité. Un vaillant combattant ne tremble pas devant autrui, il est confiant et serein. Chaque ivoirien est alors le soldat protecteur de l’héritage (richesse, édifices, habitudes, Constitution, amour, paix, etc.) laissé par le père de la nation.

Force est de constater que l’ivoirien qui devrait s’attacher à Dieu, s’était enfoncé davantage dans de mauvaises voies. Les troubles étaient arrivés, c’était un avertissement de Dieu.

Lorsque l’on se rassemble en Côte d’Ivoire, que ce soit pour sa gloire et son bonheur et non pour sa destruction. L’ivoirien doit ainsi aspirer au bonheur et se battre pour l’intérêt supérieur de la nation. Car il ne peut avoir de bonheur que dans le dialogue, la paix et la cohésion sociale.

« Le dialogue est l’arme des forts et non des faibles, c’est l’arme de ceux qui font passer leurs problèmes généraux avant les problèmes particuliers, avant les questions d’amour propre. » a indiqué le président Félix Houphouët-Boigny devant le corps diplomatique, le 1er janvier 1970.

Et d’ajouter « Dans la recherche de la paix, de la vraie paix, de la paix juste et durable on ne doit pas hésiter un seul instant, à recourir, avec obstination au dialogue. »

Cote d'Ivoire Assinie

Fiers ivoiriens, le pays nous appelle. La Cote d’Ivoire nous appelle à construire et à œuvrer pour son développement. La Cote d’Ivoire nous appelle donc à cultiver l’amour pour récolter la paix. « Il n’y aura pas de paix tant que la force paraîtra l’unique recours possible pour dénouer des situations intolérables. » a prévenu le président Félix Houphouët-Boigny en 1979 à la fête nationale à Katiola.

Car c’est dans l’unionla discipline et le travail que l’on pourra construire une Côte d’Ivoire solide.

Si nous avons dans la paix ramenée la liberté. Cela pour dire que nos ancêtres ont travaillé dans la paix pour que la Cote d’Ivoire soit indépendante.

Notre devoir sera d’être un modèle, de l’espérance promise à l’humanité. En somme, l’espérance promise à l’humanité est Jésus. Dans son gouvernement, il n’ya pas de place pour la haine et pour la vengeance (Romains 12,14). Être le modèle de l’espérance promise à l’humanité, c’est se détourner des mauvaises voies.

L’Abidjanaise invite chaque ivoirien à respecter Dieu. En forgeant uni dans la foi nouvelle, chaque habitant de la Côte d’Ivoire devra être un apôtre de la paix.

La patrie de la vraie fraternité, c’est un pays où tous sont frères et sœurs. Vivre ensemble ne nous amène pas à pratiquer les habitudes de l’autre, mais à l’accepter telle qu’il est avec ses qualités et ses défauts. Dieu aime la Côte d’Ivoire.

Puisse le Père céleste pardonner les habitants de ce beau pays, les prendre en grâce et  leur donner ainsi la force de se pardonner mutuellement afin que la Côte d’Ivoire soit véritablement un pays d’intégration et de cohésion sociale.

Patrice Kouakou

18:14 Publié dans Politique, Société | Tags : réconciliation. abidjanaise, côte d'ivoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |