topblog Ivoire blogs

13 mai 2019

Développement durable / ONU: 5 personnalités africaines parmi les 17 Champions des ODD

17 champions ODD, ONU, environnement, 5 africains nommés champions ODDLe Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres a nommé cinq personnalités africaines parmi 17 champions des Objectifs de développement durable (ODD).

Les 17 défenseurs sont représentatifs du caractère universel des ODD. Ils sont issus des gouvernements, mais aussi du monde du divertissement, universitaire, du sport, des entreprises et comprend des activistes du monde entier. Ces 17 personnalités vont créer des ponts entre leurs publics respectifs et travailler ensemble pour faire avancer les choses.

Les leaders africains nommés sont le chef de l’Etat Ghanéen, Nana AKUFO-ADDO, co-président du groupe, Graça Machel, ex-épouse de Nelson Mandela et fondatrice du Graça MACHEL Trust, Muhammadu Sanusi II, émir de Kano (Nigéria), Hindou Oumarou Ibrahim, activiste dans les domaines de l’environnement et des droits des peuples autochtones (Tchad) et Edward Ndopu, fondateur de Global Strategies on Inclusive Education (Afrique du Sud).

Le Secrétaire général a chargé les 17 personnalités de mener l’action, de construire l’ambition et de renforcer la volonté politique mondiale en faveur des ODD. Ils ont pour mission de promouvoir les principes de la paix, de la prospérité, des peuples, de la planète et des partenariats.

11 de ces personnalités ont déjà occupé cette position de Champions des ODD, entretemps on dénombre 6 entrants à cette mission pour la première fois : l’Emir de Kano (Nigéria), Muhammadu Sanusi II ; la militante tchadienne de l’environnement et des droits des peuples autochtones, Hindou Oumarou Ibrahim ; l’actrice et cinéaste indienne, Dia Mirza ; la lauréate du Nobel de la paix et survivante yézédie, Nadia Murad ; le militant sud-africain pour l’éducation, Edward Ndopu ; et la footballeuse brésilienne, Marta Vieira da Silva.

« Nous avons les outils pour répondre aux problèmes posées par le changement climatique, la pression environnementale, la pauvreté et les inégalités. Ils se trouvent dans les grands accords de 2015 - le Programme de développement durable à l'horizon 2030 et l'Accord de Paris sur le changement climatique », a rappelé M. Guterres.

« Mais les outils ne servent à rien si vous ne les utilisez pas. Donc, aujourd'hui et chaque jour, mon appel est clair et simple. Nous avons besoin d’action, d’ambition et de volonté politique. Plus d'action, plus d'ambition et plus de volonté politique », a souligné le chef de l’ONU.

Les membres du nouveau groupe des Champions des ODD

Coprésidents :

- M. Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, Président du Ghana (République du Ghana)

- Mme Erna Solberg, Premier Ministre de la Norvège (Royaume de Norvège)

Membres :

- La Reine Mathilde (Belgique)

- Muhammadu Sanusi II, émir de Kano (Nigéria)

- Sheikha Moza bint Nasser, fondatrice de la Fondation Education Above All (Qatar)

- Richard Curtis, scénariste, producteur et réalisateur (Royaume-Uni)

- Hindou Oumarou Ibrahim, activiste dans les domaines de l’environnement et des droits des peuples autochtones (Tchad)

- Jack Ma, fondateur et président exécutif du groupe Alibaba (Chine)

- Graça Machel, fondatrice du Graça Machel Trust (Mozambique)

- Dia Mirza, actrice et productrice de films, ambassadrice de bonne volonté du Programme des Nations Unies pour l'environnement pour l'Inde (Inde)

- Le Dr. Alaa Murabit, fondatrice de la voix des femmes libyennes (Canada)

- Nadia Murad, lauréate du prix Nobel de la paix ; présidente et ambassadrice de bonne volonté de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (Iraq)

- Edward Ndopu, fondateur de Global Strategies on Inclusive Education (Afrique du Sud)

- Paul Polman, président de la Chambre de commerce internationale, vice-président du conseil d'administration du Pacte mondial des Nations Unies (Pays-Bas)

- Jeffrey Sachs, Directeur du Centre pour le développement durable à l’Université Columbia (États-Unis)

- Marta Vieira da Silva, footballeuse de l’équipe Orlando Pride, ambassadrice de bonne volonté d'ONU Femmes (Brésil)

- Forest Whitaker, fondateur et directeur général de la Whitaker Peace & Development Initiative, envoyé spécial de l'UNESCO pour la paix et la réconciliation (États-Unis).

 

Changement climatique/Dialogue structuré d’Abidjan : Contributions déterminées au niveau national (CDNs)

dialogue structuré abidjan 2018,cdn2030,changement climatique,villes durablesLa Banque africaine de développement en partenariat avec Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique) ​accueille, du 15 au 16 mai 2019, le tout premier dialogue structuré entre les autorités nationales et locales en Afrique pour traiter des problèmes climatiques et soutenir la décentralisation des Contributions déterminées au niveau national(CDNs). Objectif : accélérer l’Afrique sur le chemin d’un développement durable, soucieux de l’environnement et résilient aux aléas climatiques.

Quatre ans après l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris et le lancement du Partenariat Global de Marrakech pour l’Action Climatique, le constat est sans appel : les CDNs sont encore loin d’être une réalité sur le continent. Au vu des émissions de gaz à effet de serre de l’ordre de 60 %, émanant des zones urbaines, il est ainsi nécessaire d’impliquer les municipalités et collectivités territoriales dans la lutte contre le changement climatique.

 Des chefs de municipalités et de collectivités territoriales exploreront des opportunités de collaboration, de coopération et d’entraide au cours de ce dialogue structuré sur l’atteinte commune et concertée des objectifs fixés dans le cadre des Contributions déterminées au niveau national.

Même son de cloche pour les représentants des gouvernements nationaux et municipaux, ainsi que du secteur privé, des institutions financières, et des agences internationales afin d’identifier des synergies, de concrétiser diverses opportunités de collaboration et de mettre en place un cadre propice aux investissements en vue d’atteindre les objectifs fixés dans le cadre des CDNs, d’ici 2030.

Le dialogue structuré est une Conférence pour l’échange et la coopération entre les autorités nationales et locales africaines sur l’atteinte des objectifs en matière d’adaptation et d’atténuation du changement climatique.

Patrice Kouakou

30 avril 2019

Autonomisation & inclusion politique/Femmes: L’Administrateur de l’USAID en visite à Abobo

association de femmes d'abobo, autonomisation, inclusion politiqueL’Administrateur de l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID), M. Mark Green a assisté le mercredi 17 avril 2019 à Abobo Anokoua à une rencontre de l’association villageoise d'épargne et de crédit: Femmes Amour Main dans la Main. Cette visite qui se situe dans le cadre du Programme de Transition et Inclusion Politique (PTI) de l’USAID s’est déroulée en présence de la Représentante Pays de l’USAID, Dr Nancy Lowenthal, du Directeur de Care International, M. Guillaume Aguettant, et du National Democratic Institute (NDI), Kevin Adomayakpor.

La rencontre s’est déroulée sous forme de témoignages, et de sensibilisation, notamment de partage sur l’expérience d’une dame, analphabète ayant bénéficié d’appui socio-économique qui s’est présentée en candidate indépendante aux élections législatives dans le Gbêkê et qui s’est retrouvée en seconde position.

La suite des échanges a porté sur les questions de sécurité, de médiation, de renforcement de la confiance entre les forces de sécurité et la communauté, de la participation politique des femmes.

Au terme de ce débat riche et animé, la POECI, coalition de 16 ONG d’observation électorale, a fourni une carte situant le contexte électoral en Côte d’Ivoire et l’importance de l’observation pour prévenir et combattre la violence et en vue d’assurer la transparence des élections. Enfin, CIVILIA, la « voix du peuple » d’Internews dans le cadre de ce programme, a montré le rôle des médias dans la modération du débat sur les questions électorales et les conflits conflictuels.

Le programme PTI, d’un montant de 6 milliards de F. CFA (11.2 million de dollars), est mis en œuvre par NDI avec un consortium d’ONG locales et internationales.  Le programme vise à adresser les questions d’inclusion des jeunes et des femmes dans le processus politique et le renforcement des capacités de résilience des communautés. 

L’Administrateur Green a encouragé les femmes à travailler ensemble pour elles même et pour leurs filles.

Le Gouvernement des États-Unis d’Amérique travaille en étroite collaboration avec le Gouvernement de la Côte d'Ivoire pour soutenir son objectif de devenir un pays émergent à l'horizon 2020. Ce programme s’inscrit dans le cadre d’une assistance plus large apportée chaque année à la Côte d’Ivoire par l’Ambassade des États-Unis. Cette année, les États-Unis fournissent un financement d’environ 250 millions de dollars (143 milliards de FCFA ou 5,700 de CFA pour chaque résident de la Côte d’Ivoire), y compris l’assistance accordée dans le cadre du Millenium Challenge Corporation, qui débutera en 2019.  Le 7 novembre 2017, le Millennium Challenge Corporation (MCC) du gouvernement américain et la Côte d’Ivoire ont signé un compact d’un montant de 524,7 millions de dollars (300 milliards de FCFA) pour une période de cinq ans en vue de renforcer la croissance économique et réduire la pauvreté. 

association de femmes d'abobo, autonomisation, inclusion politiqueLe peuple américain, à travers l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), investit dans différents domaines techniques en vue de renforcer les capacités des Ivoiriens et leur permettre ainsi d’atteindre cet objectif. Ces programmes servent la mission globale de l’USAID, qui est de mettre fin à l'extrême pauvreté à travers des partenariats et promouvoir des sociétés démocratiques résilientes tout en faisant progresser la sécurité et la prospérité de l'Amérique.