topblog Ivoire blogs

25 juillet 2016

Le demi-frère d'Obama votera pour Trump à la présidentielle

Malik Obama, le demi-frère de Barack Obama, votera pour le candidat républicain Donald Trump à l'élection présidentielle américaine, se disant très déçu du peu d'égards du président américain pour sa famille kényane, a-t-il annoncé lundi à l'AFP.

"Ce Trump est un mec vraiment cool, et je l'aime parce qu'il parle avec son coeur et qu'il a les pieds sur terre", a déclaré Malik Obama, interrogé au téléphone depuis Nairobi dans le village de Kogelo, dans l'ouest du Kenya, d'où est originaire la famille paternelle de Barack Obama.

"Trump est d'abord préoccupé par la sécurité et il veut rendre sa grandeur à l'Amérique", a-t-il ajouté. "Trump est honnête, comme le sont les républicains. Les démocrates ne font que parler et dire aux gens ce qu'ils veulent entendre."

"Regardez Trump, ce gars parle avec le coeur et vous pouvez voir qu'il est très honnête dans ce qu'il dit. Il dit ce qu'il pense. Ce n'est pas comme si quelqu'un lui disait ce qu'il faut dire", a-t-il repris.

Malik Obama, qui est l'aîné de Barack, a la double citoyenneté kényane et américaine et vote depuis 1985 aux élections américaines. "Je voterai pour Trump. Il a mon vote", a-t-il promis.

Son vote est en partie dicté par un certain ressentiment à l'égard de son demi-frère, dont il estime qu'il aurait dû faire plus pour le Kenya et sa famille kényane.

"J'aime encore mon frère, mais je n'en reviens toujours pas que quand il est venu au Kenya, il nous a dit qu'il ne pouvait pas passer trop de temps avec sa famille juste parce qu'il est le président des Etats-Unis, et qu'il doit d'abord finir son mandat avant de pouvoir se rapprocher de nous."

Barack Obama avait effectué en juillet 2015 sa première visite au Kenya depuis son accession à la Maison blanche en 2009. Mais il n'avait pas pu se rendre à Kogelo, où est enterré son père.

"C'est maintenant que nous avons besoin de lui, pas quand il ne sera plus à la Maison blanche", a ajouté Malik Obama. "Le Kenya aurait dû tirer meilleur profit de sa présidence."

"C'est un peu hypocrite de sa part qu'il ne puisse nous soutenir", a-t-il asséné. "Je suis vraiment triste que les choses aient tourné ainsi. Je suis plus âgé que lui, mais je peux dire que le pouvoir l'a corrompu."

Barack Obama est né à Hawaï d'une mère américaine et d'un père kényan qu'il a à peine connu. Celui-ci avait quitté le foyer familial et les États-Unis lorsque son fils avait 2 ans et demi et est mort en 1982 dans un accident de voiture, à 46 ans.

25/07/2016 19:35:19 -  Nairobi (AFP) -  © 2016 AFP

30 juin 2016

Ce que Barack Obama a écrit à Joseph Kabila à l’occasion des festivités de l’indépendance de la RD Congo 30 juin 2016

obama-592x296-1467219154

Dans un message de vœux de Barack Obama adressé mardi au président Joseph Kabila à l’occasion du 56e anniversaire d’indépendance de la RDC et dont Jeune Afrique a pu consulter une copie, le président américain affirme soutenir « le premier passage pacifique et démocratique imminent du pouvoir » en RDC.

« Votre pays est sorti des ravages de la guerre et a atteint une stabilité et une prospérité accrues », souligne Barack Obama, mardi 28 juin, dans un message de vœux adressé à son homologue congolais Joseph Kabila à l’occasion du 56eanniversaire d’indépendance de la RD Congo qui sera célébré le 30 juin à Kindu, dans l’est du pays.

« Le peuple des États-Unis se joint à moi pour vous exprimer ainsi qu’au peuple de la RD Congo les meilleurs voeux (…) », écrit le président américain dans sa lettre dont Jeune Afrique a pu consulter mercredi une copie.

« Premier passage pacifique imminent du pouvoir »

« Nous sommes aux côtés du peuple de la RD Congo et nous soutenons le premier passage pacifique et démocratique imminent du pouvoir », ajoute-t-il.

Nous attendons avec impatience nos relations futures avec une RDC stable »

Barack Obama semble ainsi faire allusion à la fin du deuxième et dernier mandat constitutionnel du président congolais, le 19 décembre. Et, en état actuel de la Constitution du pays, Joseph Kabila ne peut plus se représenter pour un troisième mandat, offrant à la RD Congo la possibilité de connaître une première alternance pacifique de son histoire.

Alors que plusieurs signaux indiquent que la présidentielle prévue initialement le 27 novembre n’aura pas lieu dans les délais constitutionnels, Barack Obama insiste : « Nous attendons avec impatience nos relations futures avec une République démocratique du Congo stable, démocratique et prospère. » Qu’en pense Joseph Kabila ? Réponse sans doute lors de son message à la nation à l’occasion des festivités commémoratives de l’indépendance de la RD Congo.

Trésor Kibangula

JA

01 août 2015

Présidentielle : PEACE-CI exhorte les populations à une élection inclusive et apaisée.

presidentielle, liste electorale, wanep, cote d'ivoire, peaceLa plateforme des Organisations de la Société Civile pour des Elections Apaisées, Crédibles et Equitables en Côte d’Ivoire  en abrégé (PEACE-CI)  a organisé le vendredi 31 juillet 2015 un point presse sur le monitoring de l’opération de la liste électorale en Côte d’Ivoire. 

Cette activité a permis d’avoir un aperçu du processus électoral, de déterminer l’orientation à suivre afin de capitaliser les acquis et pallier les difficultés rencontrées pour éviter qu’elles entachent le processus électoral.

PEACE-CI est initiée grâce à un appui financier d’OSIWA (Open Society Initiatives for West Africa) dans le cadre d’un projet de WANEP Côte d’Ivoire intitulé : « Baromètre des Elections crédibles et apaisées en Côte d’Ivoire en 2015.»

PEACE-CI a fait le diagnostic du processus de Révision de la Liste Electorale 2015.

Des observations ont été faites :

-le taux de requérants qui s’est progressivement accru au cours des semaines, malgré la faible affluence constatée dans les centres d’enrôlement ;

-la prorogation du 1er au 12 juillet a permis à plusieurs requérants de se faire enrôler ;

-la sécurité était au rendez-vous dans bon nombre de centres d’enrôlement.

 

PEACE-CI félicite une fois de plus le Gouvernement, les autorités préfectorales, sous-préfectorales, tous les partenaires nationaux et internationaux ainsi que les acteurs de la société civile pour leur implication dans la mise en œuvre de l’opération de la Révision de la Liste Électorale. 

Entretemps, des difficultés ont été également constatées :

-la mobilité de la population dans les centres d’enrôlement est restée faible jusqu’à la fin de l’opération ;

-la délivrance tardive des documents requis (carte nationale d’identité et certificat de nationalité) pour l’enrôlement a ralenti l’opération ;

-le coût de l’obtention de la carte nationale d’identité et le certificat de nationalité, jugé élevé par plusieurs personnes ;

-Des centres d’enrôlement n’ont pas été convenablement sécurisés.

 De tout ce qui précède, PEACE-CI formule des recommandations :

A la CEI, de résoudre les contentieux sur la  liste électorale de 2015 afin d’éviter d’éventuels conflits électoraux ;

Aux ministères de l’intérieur et de la défense, de prendre toutes les dispositions pour sécuriser le processus électoral ;

Aux Partis politiques, de sensibiliser leurs militants à l’approche citoyenne et à la non-violence durant tout le processus électoral;

A la Société civile, de sensibiliser les populations à la cohésion sociale et à la paix ;

Aux médias, de rejeter toute attitude partisane pouvant conduire à une perturbation du processus électoral ;

Aux populations ivoiriennes, d’avoir confiance à la CEI qui est chargée de l’organisation des élections, et de participer massivement à élection présidentielle d’octobre 2015;

Aux non ivoiriens vivant en Côte d’Ivoire, d’éviter tout acte de fraude dans le cadre des élections présidentielles d’octobre 2015.

Le but de PEACE-CI est de contribuer au renforcement du processus électoral pour des élections crédibles et apaisées en Côte d'Ivoire. Elle est composée de plusieurs plateformes régionales et départementales réparties  sur le territoire national.

Source : PEACE-CI