topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

25 juillet 2016

Le demi-frère d'Obama votera pour Trump à la présidentielle

Malik Obama, le demi-frère de Barack Obama, votera pour le candidat républicain Donald Trump à l'élection présidentielle américaine, se disant très déçu du peu d'égards du président américain pour sa famille kényane, a-t-il annoncé lundi à l'AFP.

"Ce Trump est un mec vraiment cool, et je l'aime parce qu'il parle avec son coeur et qu'il a les pieds sur terre", a déclaré Malik Obama, interrogé au téléphone depuis Nairobi dans le village de Kogelo, dans l'ouest du Kenya, d'où est originaire la famille paternelle de Barack Obama.

"Trump est d'abord préoccupé par la sécurité et il veut rendre sa grandeur à l'Amérique", a-t-il ajouté. "Trump est honnête, comme le sont les républicains. Les démocrates ne font que parler et dire aux gens ce qu'ils veulent entendre."

"Regardez Trump, ce gars parle avec le coeur et vous pouvez voir qu'il est très honnête dans ce qu'il dit. Il dit ce qu'il pense. Ce n'est pas comme si quelqu'un lui disait ce qu'il faut dire", a-t-il repris.

Malik Obama, qui est l'aîné de Barack, a la double citoyenneté kényane et américaine et vote depuis 1985 aux élections américaines. "Je voterai pour Trump. Il a mon vote", a-t-il promis.

Son vote est en partie dicté par un certain ressentiment à l'égard de son demi-frère, dont il estime qu'il aurait dû faire plus pour le Kenya et sa famille kényane.

"J'aime encore mon frère, mais je n'en reviens toujours pas que quand il est venu au Kenya, il nous a dit qu'il ne pouvait pas passer trop de temps avec sa famille juste parce qu'il est le président des Etats-Unis, et qu'il doit d'abord finir son mandat avant de pouvoir se rapprocher de nous."

Barack Obama avait effectué en juillet 2015 sa première visite au Kenya depuis son accession à la Maison blanche en 2009. Mais il n'avait pas pu se rendre à Kogelo, où est enterré son père.

"C'est maintenant que nous avons besoin de lui, pas quand il ne sera plus à la Maison blanche", a ajouté Malik Obama. "Le Kenya aurait dû tirer meilleur profit de sa présidence."

"C'est un peu hypocrite de sa part qu'il ne puisse nous soutenir", a-t-il asséné. "Je suis vraiment triste que les choses aient tourné ainsi. Je suis plus âgé que lui, mais je peux dire que le pouvoir l'a corrompu."

Barack Obama est né à Hawaï d'une mère américaine et d'un père kényan qu'il a à peine connu. Celui-ci avait quitté le foyer familial et les États-Unis lorsque son fils avait 2 ans et demi et est mort en 1982 dans un accident de voiture, à 46 ans.

25/07/2016 19:35:19 -  Nairobi (AFP) -  © 2016 AFP

20:52 Publié dans Monde | Tags : présidentielle, etats unis, le demi frère d'obama, vote, pour trump | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

30 juin 2016

Ce que Barack Obama a écrit à Joseph Kabila à l’occasion des festivités de l’indépendance de la RD Congo 30 juin 2016

obama-592x296-1467219154

Dans un message de vœux de Barack Obama adressé mardi au président Joseph Kabila à l’occasion du 56e anniversaire d’indépendance de la RDC et dont Jeune Afrique a pu consulter une copie, le président américain affirme soutenir « le premier passage pacifique et démocratique imminent du pouvoir » en RDC.

« Votre pays est sorti des ravages de la guerre et a atteint une stabilité et une prospérité accrues », souligne Barack Obama, mardi 28 juin, dans un message de vœux adressé à son homologue congolais Joseph Kabila à l’occasion du 56eanniversaire d’indépendance de la RD Congo qui sera célébré le 30 juin à Kindu, dans l’est du pays.

« Le peuple des États-Unis se joint à moi pour vous exprimer ainsi qu’au peuple de la RD Congo les meilleurs voeux (…) », écrit le président américain dans sa lettre dont Jeune Afrique a pu consulter mercredi une copie.

« Premier passage pacifique imminent du pouvoir »

« Nous sommes aux côtés du peuple de la RD Congo et nous soutenons le premier passage pacifique et démocratique imminent du pouvoir », ajoute-t-il.

Nous attendons avec impatience nos relations futures avec une RDC stable »

Barack Obama semble ainsi faire allusion à la fin du deuxième et dernier mandat constitutionnel du président congolais, le 19 décembre. Et, en état actuel de la Constitution du pays, Joseph Kabila ne peut plus se représenter pour un troisième mandat, offrant à la RD Congo la possibilité de connaître une première alternance pacifique de son histoire.

Alors que plusieurs signaux indiquent que la présidentielle prévue initialement le 27 novembre n’aura pas lieu dans les délais constitutionnels, Barack Obama insiste : « Nous attendons avec impatience nos relations futures avec une République démocratique du Congo stable, démocratique et prospère. » Qu’en pense Joseph Kabila ? Réponse sans doute lors de son message à la nation à l’occasion des festivités commémoratives de l’indépendance de la RD Congo.

Trésor Kibangula

JA

05:53 Publié dans Politique | Tags : rd congo, kabila, présidentielle, obama pour une rdc stable | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

01 août 2015

Présidentielle : PEACE-CI exhorte les populations à une élection inclusive et apaisée.

presidentielle, liste electorale, wanep, cote d'ivoire, peaceLa plateforme des Organisations de la Société Civile pour des Elections Apaisées, Crédibles et Equitables en Côte d’Ivoire  en abrégé (PEACE-CI)  a organisé le vendredi 31 juillet 2015 un point presse sur le monitoring de l’opération de la liste électorale en Côte d’Ivoire. 

Cette activité a permis d’avoir un aperçu du processus électoral, de déterminer l’orientation à suivre afin de capitaliser les acquis et pallier les difficultés rencontrées pour éviter qu’elles entachent le processus électoral.

PEACE-CI est initiée grâce à un appui financier d’OSIWA (Open Society Initiatives for West Africa) dans le cadre d’un projet de WANEP Côte d’Ivoire intitulé : « Baromètre des Elections crédibles et apaisées en Côte d’Ivoire en 2015.»

PEACE-CI a fait le diagnostic du processus de Révision de la Liste Electorale 2015.

Des observations ont été faites :

-le taux de requérants qui s’est progressivement accru au cours des semaines, malgré la faible affluence constatée dans les centres d’enrôlement ;

-la prorogation du 1er au 12 juillet a permis à plusieurs requérants de se faire enrôler ;

-la sécurité était au rendez-vous dans bon nombre de centres d’enrôlement.

 

PEACE-CI félicite une fois de plus le Gouvernement, les autorités préfectorales, sous-préfectorales, tous les partenaires nationaux et internationaux ainsi que les acteurs de la société civile pour leur implication dans la mise en œuvre de l’opération de la Révision de la Liste Électorale. 

Entretemps, des difficultés ont été également constatées :

-la mobilité de la population dans les centres d’enrôlement est restée faible jusqu’à la fin de l’opération ;

-la délivrance tardive des documents requis (carte nationale d’identité et certificat de nationalité) pour l’enrôlement a ralenti l’opération ;

-le coût de l’obtention de la carte nationale d’identité et le certificat de nationalité, jugé élevé par plusieurs personnes ;

-Des centres d’enrôlement n’ont pas été convenablement sécurisés.

 De tout ce qui précède, PEACE-CI formule des recommandations :

A la CEI, de résoudre les contentieux sur la  liste électorale de 2015 afin d’éviter d’éventuels conflits électoraux ;

Aux ministères de l’intérieur et de la défense, de prendre toutes les dispositions pour sécuriser le processus électoral ;

Aux Partis politiques, de sensibiliser leurs militants à l’approche citoyenne et à la non-violence durant tout le processus électoral;

A la Société civile, de sensibiliser les populations à la cohésion sociale et à la paix ;

Aux médias, de rejeter toute attitude partisane pouvant conduire à une perturbation du processus électoral ;

Aux populations ivoiriennes, d’avoir confiance à la CEI qui est chargée de l’organisation des élections, et de participer massivement à élection présidentielle d’octobre 2015;

Aux non ivoiriens vivant en Côte d’Ivoire, d’éviter tout acte de fraude dans le cadre des élections présidentielles d’octobre 2015.

Le but de PEACE-CI est de contribuer au renforcement du processus électoral pour des élections crédibles et apaisées en Côte d'Ivoire. Elle est composée de plusieurs plateformes régionales et départementales réparties  sur le territoire national.

Source : PEACE-CI

13:32 Publié dans Education, Politique | Tags : presidentielle, liste electorale, wanep, cote d'ivoire, peace-ci | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

06 octobre 2010

Présidentielle 2010:Le candidat KONAN Kouadio Siméon communie avec le jeunes

kks1.jpgLa coordination nationale chargée de la jeunesse du candidat Konan Kouadio Siméon a organisé un séminaire le samedi 02 octobre dernier  à son quartier général de campagne sis à Cocody Lycée Technique.

Les échanges ont essentiellement portée sur la stratégie de campagne et sur les raisons de la candidature de Konan Kouadio Siméon à la magistrature suprême.

Pour le candidat, il y’a un slogan qui résume tout : « Foi et action chaque fois ». Car à partir du moment où l’on a la foi, indique le coordinateur national chargé de la jeunesse, l’action s’accompagne. Le candidat Konan Kouadio Siméon, dans son adresse aux jeunes, entend réconcilier les cœurs des Ivoiriens. Et d’ajouter qu’il fait don de sa personne pour incarner la jeunesse.

Le candidat indépendant exhorte les jeunes à croire encore au changement et à espérer en un avenir lumineux de la Côte d’Ivoire.

Par ailleurs, les jeunes sont invités à prendre l’avenir. Car pour le candidat Konan Kouadio Siméon, Dieu agit dans l’action. Le neutre réconciliateur convie chacun à la vraie paix, gage du développement durable et de cohésion nationale.

Le coordonnateur national chargé de la jeunesse Ouattara Moïse invite les jeunes à des actions originales et leur demande de se mettre au travail sur le terrain pour l’élection de Konan Kouadio Siméon à la présidentielle.

S’adressant aux participants du séminaire, le coordonnateur général Toh Vléhi a entendu les jeunes sur les stratégies de campagne. Pour lui, Konan Kouadio Siméon est un candidat inspiré, un candidat poussé par Dieu et un candidat qui vient pour restaurer la Côte d’Ivoire. Les jeunes ont reçu les arguments nécessaires pour être sur le terrain. Ouattara Moïse souligne qu’il faudrait que la Côte d’Ivoire ait une nouvelle boussole sans préjugés et sans stéréotypes. Le candidat Konan Kouadio Siméon entend prendre le pouvoir, réconcilier le peuple de Côte d’Ivoire, l’amener à s’aimer, à fraterniser et développer la Côte d’Ivoire.

                                 Patrice Kouakou Wanset







12:51 Publié dans Politique | Tags : côte d'ivoire, présidentielle | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | Pin it! |

04 août 2010

Guinée/Présidentielle: Blaise Compaoré à Conakry pour garantir le second tour

 


Alors que la date du second tour de la présidentielle n'a toujours pas été annoncée, le président burkinabé se rend en Guinée pour tenter de dénouer la crise. Il doit rencontrer les deux candidats au second tour, Cellou Diallo et Alpha Condé.
Par FRANCE 24 (texte)

 



La mission du président burkinabé n'est pas encore terminée. Désigné "facilitateur" dans la crise guinéenne par la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) en octobre 2009, Blaise Compaoré se rend à nouveau à Conakry ce mardi pour une "visite de travail". Sa mission : tenter de mener le processus de sortie de crise à son terme grâce à la tenue du second tour de l'élection présidentielle, qui opposera Cellou Diallo à Alpha Condé.


Plus d'un mois après le premier tour, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) n'a confirmé aucune date pour le second round, initialement prévu le 18 juillet. Les résultats définitifs du premier tour –qui a vu s'affronter 24 candidats– n'ont été annoncés que le 20 juillet : l'ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo est arrivé largement en tête, avec plus de 43 % des suffrages, devant l'opposant Alpha Condé qui a obtenu un peu plus de 18 % des voix.


Si les observateurs internationaux ont jugé l'organisation du scrutin du 27 juin "acceptable", de nombreux problèmes logistiques ont été constatés et une quinzaine de recours pour fraudes et irrégularités déposés. Aujourd'hui, la CENI veut prendre son temps pour éviter de nouveaux dysfonctionnements au cours de la première élection libre et démocratique du pays, qui sort de cinquante ans de pouvoir autoritaire. Outre ces raisons techniques, la commission aurait également besoin de renflouer ses caisses de près de 10 millions d'euros, pour pouvoir organiser la seconde phase du scrutin.

 

Lansana Kouyaté rallie Alpha Condé

A Conakry, ces délais font pourtant monter la tension. Dimanche, le leader de l'Union des forces démocratiques de Guinée, Cellou Diallo, a appelé à la tenue rapide du second tour. Selon le code électoral, celui-ci doit être organisé 14 jours après l'annonce des résultats définitifs. « On ne peut pas organiser le premier tour avec 24 candidats et ne pas pouvoir organiser le second tour avec seulement deux candidats », a-t-il lancé. Il a laissé entendre que le Premier ministre de transition, Jean-Marie Doré, serait opposé à la tenue du scrutin le 22 août –une date évoquée par la CENI.

Pendant ce temps, les tractations se poursuivent. Contre toute attente, l'ancien Premier ministre Lansana Kouyaté a apporté lundi son soutien à Alpha Condé, alors que leurs positions politiques sont largement divergentes. Arrivé en quatrième position au premier tour, il avait entamé des négociations avec le camp de Cellou Diallo. Des motivations ethniques et stratégiques expliqueraient avant tout ce rapprochement avec le leader du Rassemblement pour le peuple de Guinée (RPG). "Nous sommes sûrs de la victoire", a lancé Alpha Condé à l'annonce de cet accord.

Cellou Diallo, qui a obtenu notamment le soutien de Sidya Touré, arrivé en troisième place avec plus de 13 % des voix, reste cependant le grand favori du scrutin.

Blaise Campaoré devrait rencontrer mardi le président de transition, le général Sékouba Konaté, le Premier ministre Jean-Marie Doré et la responsable de la CENI Rabiatou Serah Diallo, et avoir des entretiens en tête-à-tête avec les deux candidats au second tour.


















Click here to find out more!







19:55 Publié dans Politique | Tags : presidentielle, guinée, compaoré en secours | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

29 juillet 2010

Présidentielle en Guinée: Cellou Diallo obtient le ralliement de Sidya Touré

 


Cellou Dallein Diallo (g) a obtenu le ralliement de l'ancien Premier ministre, Sidya Touré (d).

Cellou Dallein Diallo (g) a obtenu le ralliement de l'ancien Premier ministre, Sidya Touré (d).
AFP


Par RFI

En vue du second tour de l’élection présidentielle guinéenne dont on ne connait toujours pas la date, Cellou Dallein Diallo, le candidat de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), a obtenu mercredi 28 juillet le ralliement de Abe Sylla, le leader de la Nouvelle génération pour la République (NGR), et surtout celui de l'ancien Premier ministre Sidya Touré. Lors du premier tour, ce dernier, qui défendait les couleurs de l'Union des forces républicaines (UFR), était arrivé en troisième position.





















Sidya Touré, leader du parti de l'opposition UFR.

29/07/2010 - Invité Afrique

En obtenant le ralliement de Sidya Touré, Cellou Dallein Diallo vient d'effectuer la plus belle prise de l'entre deux tours. Avec plus de 13% des voix obtenues lors du vote du 27 juin, le candidat de l'Union des forces républicaines (UFR) était ces derniers jours sans nul doute la personne la plus courtisée de Guinée. Si cette alliance entre deux anciens Premiers ministres de Lansana Conté qui partagent une même vision libérale de l'économie parait assez logique, Sidya Touré n'a pas bradé son ralliement.



















Sydia Touré, président de l'Union des forces républicaines (UFR)



Notre objectif en tant que parti politique est de faire en sorte que nous soyons dans la course


(00:53) bt-xTitle>
 

28/07/2010 par Ghislaine Dupont

En contre partie de son engagement, l'UFR a obtenu qu'en cas de victoire de Cellou Dallein Diallo au second tour, elle disposera de la primature, de plusieurs ministères, de la présidence du Conseil économique et social et de la Cour des comptes.

L'accord politique signé entre l'UFDG, l'UFR et la NGR stipule également que les deux derniers partis bénéficieront de 35% des postes administratifs en cas de succès électoral. A échéance plus lointaine, il prévoit enfin des désistements en faveur du candidat le mieux placé lors des futures législatives.

Reste maintenant une grande inconnue: Sidya Touré sera-t-il à même d'entraîner derrière son nouvel allié les électeurs de la Basse-Côte, là où il a fait le plein de ses voix ?


tags: Guinée







12:17 Publié dans Politique | Tags : présidentielle, guinée | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |