topblog Ivoire blogs

26 août 2010

Sénégal : décès de Mgr Maixent Coly, un apôtre de la paix en Casamance

 


La cathédrale Saint-Antoine-de-Padoue à Ziguinchor.

La cathédrale Saint-Antoine-de-Padoue à Ziguinchor.
Wikimedia commons / Ji-Elle


Par RFI

 

L'évêque de Ziguinchor et responsable de l'Eglise de Casamance est décédé le 24 août à l'âge de 61 ans. Mgr Maixent Coly était surtout connu pour son implication dans la recherche de la paix en Casamance, région du sud du Sénégal en proie à une rébellion indépendantiste. Depuis 1993, date de son entrée à l'évêché de Ziguinchor, Mgr Coly a supervisé trois accords de paix signés entre le gouvernement sénégalais et la rébellion de Casamance.
 




L'évêque de Ziguinchor et responsable de l'Eglise de Casamance, très impliqué dans la recherche de la paix dans cette région du sud du Sénégal en proie à une rébellion indépendantiste, est décédé dans la soirée du 24 août  à l'hôpital principal de Dakar . Agé de 61 ans, Maixent Coly  a succombé aux suites d'un accident cardio-vasculaire.


Depuis 1993, date de son entrée en fonction à Ziguinchor en tant qu'évêque, il a notamment eu à superviser trois accords de paix signés en 2001, 2002 et 2003 entre le gouvernement sénégalais et le MFDC (Mouvement des forces démocratiques de Casamance, rébellion indépendantiste).Oumar Diatta, journaliste et écrivain rend hommage à l'homme d'Eglise sur les ondes de RFI :

" Maixent Coly était un homme religieux, très engagé pour la recherche de la paix en Casamance. Il s’impliquait toujours, de jour comme de nuit et de façon très discrète. Pour le retour de la paix en Casamance, Maixent Coly a rencontré plusieurs fois les acteurs du conflit. Mais comme l’église est une structure très discrète, il ne voulait pas faire trop de bruit autour de cette question. "

" En tant que journaliste, je l’ai souvent côtoyé, et je sais qu’il a beaucoup fait. Jusqu’à son dernier souffle, il a travaillé pour le retour de la paix et pour une solution définitive du problème casamançais. Depuis il était souffrant, et sa disparition n’a donc pas beaucoup surpris tous ceux qui le connaissaient. "

" Il ya moins d'un mois, je rencontré à la cathédrale. Nous avons discuté et, il m’a dit : ‘‘le combat pour la paix, c’est le combat de tout le monde : Eglise, homme de la vie, homme simple, tout le monde doit s’y mettre’’. Il a ensuite demandé à ce que tout le monde prie, chacun dans sa religion pour que justement la paix soit retrouvée en Casamance."







13:09 Publié dans Education | Tags : sénégal, casamance, mgr maixent coly | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | Pin it! |