topblog Ivoire blogs

06 septembre 2010

Repartons à zéro pour la paix

Ne perdons pas notre liberté, repartons humblement à zéro. Zachée en est un prototype de ce changement de cœur. Il veut imiter Jésus c’est-à-dire partager et aimer comme Christ. La conversion est donc le retournement de la vie de celui ou de celle qui rencontre Jésus Christ, espoir salut des hommes. Pour Saint Augustin, on devient vraiment une personne en passant du ‘dehors’ au ‘dedans’. (cf. Un regard sur l’homme de Maurice ZUNDEL (1897-1975). Il s’agit ici d’un dehors métaphysique : parlant de sa conversion, il était étranger à lui-même et subissait sa vie ; il était esclave à tout ce qui lui avait été imposé par sa naissance. Au lieu d’être quelqu’un il était quelque chose. Mais sa rencontre
avec Dieu en le faisant passer du dehors au-dedans, l’a fait passer de quelque chose à quelqu’un et c’est tout son être qui a été saisi au-dessus : Univers de la personne. Cet univers est inviolable et échappe à toute contrainte. Quant à Saul de Tarse, il était un persécuteur, un oppresseur,


(1 Timothée1, 13-15). Après sa conversion, il a été apôtre de Jésus Christ et son fidèle imitateur. Par la conversion, Saul devient un autre. Il est une ‘nouvelle création’. Si quelqu’un est en Christ, c’est une nouvelle création … toutes choses sont faites nouvelles, (2 corinthiens 5, 17).


Saint Paul nous dresse la véritable manière d’être juste aux yeux de Dieu. Les choses qui étaient pour nous un gain, il les regarde comme une perte. Il les estime comme des ordures afin de gagner Jésus Christ, (Philippiens 3, 7-9). Revenons à Dieu de tout notre cœur, laissons là ce monde misérable, et notre âme trouvera la paix. Apprenons à nous détacher des choses extérieures et à rechercher les choses spirituelles, et nous aurons accès au royaume de Dieu. Lequel n’est pas donné aux hommes pervers. Et de conclure Saint Paul nous invite à PARDONNER à faire la JUSTICE  et la
PAIX en nous unissant à Jésus Christ.


Toute sa gloire et toute sa beauté sont intérieures (psaume 44, 14), et c’est là qu’il se complaît. Que chacun examine sa propre conduite et ne nous lassons pas de faire le BIEN à tous. Union de prières !


 


 


Patrice KOUAKOU WANSET

 

20:49 Publié dans Politique | Tags : côte d'ivoire, pardon, justice, paix | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

05 septembre 2010

Algérie : treize personnes arrêtées pour non respect du ramadan

 


Carte d'Algérie

Carte d'Algérie
RFI


Par RFI

 

En Algérie, un restaurateur est placé sous mandat de dépôt et treize personnes poursuivies pour n’avoir pas observé le jeûne du ramadan. Cela s’est passé à Ouzellaguène dans la région de Béjaia et à Aïn El Hammam non loin de Tizi Ouzou, dans l’est algérien. C’est la police qui a «débusqué» ces non jeûneurs. Leur interpellation a aussitôt déclenché une mobilisation. Une pétition a été lancée sur le net par des associations nationales et internationales pour les soutenir.




 Selon une version recoupée, dans son établissement fermé, un restaurateur d’Ouzellaguène, dans la région de Bejaia, s’occupait à servir le déjeuner à onze clients, lorsque la police a fait irruption pour les interpeller « en flagrant délit », selon la formule consacrée.

Le restaurateur qui a été placé sous mandat de dépôt et ses clients seront jugés lundi 13 septembre. Ils seraient poursuivis sur la base de l’article 144 bis 2 du code pénal qui stipule notamment que « tout individu qui porte atteinte aux préceptes de l’Islam par des écrits, des dessins ou tout autre moyen est passible de 3 à 5 ans de prison ».

Même chose, pour deux ouvriers de Aïn El Hamam (dans la région de Tizi Ouzou cette fois) surpris, eux, par des policiers en train de boire de l’eau dans l’enceinte d’un chantier. Ces derniers sont convoqués au tribunal le 21 septembre prochain où un rassemblement de soutien aux accusés est prévu.

Le collectif « SOS libertés », de son côé, dénonce cette répression qu’il juge attentatoire à la liberté de culte et de conscience. Il y a deux ans à Biskra dans le Sud algérien, six hommes avaient été condamnés pour non-respect du ramadan à 4 ans de prison, puis acquittés en appel par la Cour de Biskra.

 








19:01 Publié dans Politique | Tags : algérie, droits de l’homme, justice | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |