topblog Ivoire blogs

19 avril 2015

La production de cacao du Ghana pourrait chuter de plus de 15 % en 2015

cacao, ghana, cocobodLa production ghanéenne de cacao pourrait chuter de plus de 15 % cette année à moins de 750 000 tonnes, en raison d'une épidémie de "maladie de la pourriture brune", révèle le groupe bancaire Ecobank, dans une note publiée ce vendredi.

La production de cacao du Ghana pour la saison 2014/15 devrait osciller 730 000 et 750 000 tonnes, soit un recul de plus de 16,6 % par rapport aux 900 000 tonnes produites l'an dernier, indique une note du département de recherche du groupe bancaire panafricain Ecobank. La production enregistrée au 9 avril dernier était de 541 000 tonnes, en recul de 22 % par rapport à la même période l'an dernier.

La récolte du pays, le deuxième producteur de cacao au monde après la Côte d'Ivoire, a été sévèrement affectée cette année par la "maladie de la pourriture brune" ("black pod disease") suite aux fortes pluies enregistrées au cours des mois précédents, explique le document publié ce vendredi 17 avril.

Les agriculteurs ghanéens ont eu des difficultés à accéder aux engrais et aux fongicides nécessaires pour le traitement des cultures infectées, relève la note de recherche, en raison notamment d'une réduction des facilités de financement accordées par le Ghana Cocoa Board (Cocobod), l'organisme public en charge du secteur.

Impact sur les prix

"Cette récolte décevante n'a pas encore eu d'impact sur les prix internationaux du cacao qui ont baissé de 13,5 % depuis le début de cette saison", relève Ecobank, ce qui reflète une forte campagne cacaoyère en Côte d'Ivoire, des perspectives mitigées quant à la demande mondiale et des volumes transformés en dessous des attentes, . 

Pour autant, estime le groupe bancaire, en cas de rétablissement de la demande mondiale au cours des prochains mois, le recul de la production ghanéenne pourrait entraîner une hausse des prix internationaux durant les mois précédant la nouvelle campagne d'octobre prochain. 

Cocobod, qui anticipait une récolte de 1 millions de tonnes, a ramené ses prévisions à 850 000 tonnes. L'Organisation internationale du café et du cacao parie, elle, sur une production de 810 000 tonnes au Ghana cette année.

Par JEUNE AFRIQUE

09:54 Publié dans Economie | Tags : cacao, ghana, cocobod | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

16 juin 2014

Ghana: Adoption de la technologie minisett dans la production de semence d'igname

 

minisett,semence,igname,ghana

La technologie Minisett est une version améliorée de la production de semences d’ignames saines qui a été élaborée par le NRCRI (National Root Crops Research Institute) à Umidike et l’IITA (International Institute of Tropical Agriculture) d’Ibadan au Nigéria. L’objectif général de cette technologie consiste à améliorer la sécurité alimentaire par la production de semences d’igname. Plus spécifiquement, il s’agit de promouvoir l’adoption de la technologie Minisett par les producteurs d’igname dans la majeure partie des régions  du Ghana où l’approche participative est mise en œuvre ; de mettre à la disposition  des petits cultivateurs d’igname des semences saines leur permettant d’étendre leurs activités et de se regrouper en associations ; et d’améliorer les rendements  et les revenus des cultivateurs. Le tubercule d’igname occupe le quatrième rang dans les aliments consommés au Ghana. L’igname est assez prisée, et représente une importante source de revenus par rapport aux autres plantes tubéreuses (patate douce, manioc et le chou caraïbe). Environ 33% de l’igname pouvant servir à la nourriture sont gardés pour être replantés (Okoli et al, 1982). Par cette technologie, l’igname sert finalement à renforcer la sécurité alimentaire.      

Patrice Kouakou Wanset

08:11 Publié dans Economie | Tags : minisett, semence, igname, ghana | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |