topblog Ivoire blogs

20 juin 2015

Filière porcine: Un secteur porteur

Porc.jpgVéritable vivier de l’économie ivoirienne, la filière porcine, c’est 6 milliards de chiffres d’affaires, 30.000 emplois dont 10.000 emplois directs et 20.000 emplois indirects. C’est enfin 1500 éleveurs, 50.000 truies, 3 charcutiers et un abattoir.

Les activités menées par l’Interprofession porcine de Côte d’Ivoire (INTERPORCI) dans les domaines du renforcement de capacité, de l’amélioration génétique, de l’alimentation et surtout de la promotion des produits porcins ont permis d’augmenter la production porcine durant ces trois dernières années. En effet, les abattages contrôlés de porcs sont passés de 16.000 porcs en 2011 à 22.000 porcs 2012 et à 24.000 porcs en 2013.

Les chiffres de la filière porcine à eux seuls sont révélateurs d’un secteur qui propulse la Côte d’Ivoire dans l’atteinte de la sécurité alimentaire. L’élevage porcin constitue un important pilier dont le développement contribuera à la réduction de la pauvreté en Côte d’Ivoire.

Patrice Kouakou Wanset 

22:15 Publié dans Politique, Société | Tags : porc, filière, porteur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

18 juin 2014

Côte d'Ivoire/Culture de la banane: Technologie de production

spécialisation, filière, banane, côted'ivoire

La banane plantain a été choisie comme filière de spécialisation en Côte d’Ivoire. Le Centre National de Spécialisation Banane Plantain (CNS-Plantain) actualise ses programmes de recherche et de transfert de technologie. Cette innovation s’avère nécessaire afin d’amorcer le processus devant permettre de faire à terme du CNS-plantain un véritable centre d’excellence. Le CNS-Plantain a introduit en milieu paysan, deux variétés de banane plantain (PITA 3 et FHIA 21) et la culture pure de banane plantain comme une pratique nouvelle dans le paysage agricole ivoirien. L’on apprécie le comportement de ces deux variétés et la conduite d’une activité de culture pure de banane plantain, notamment les itinéraires techniques, le niveau de production, les coûts d’exploitation, la rentabilité de l’activité et les questions d’accès au marché. La technologie de production en contre saison grâce à l’installation d’un système d’irrigation rend la banane plantain disponible à toutes les saisons de l’année. Les techniques de multiplication par souche décortiquée et des plants issus des fragments de tiges sont entre autre des techniques de production.

Patrice Kouakou Wanset

15:28 Publié dans Economie | Tags : spécialisation, filière, banane, côte d'ivoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |