topblog Ivoire blogs

24 juillet 2016

Développement des TIC en Afrique : Une délégation de la commission de l’UA chez Huawei

Développement des TIC en Afrique : Une délégation de la commission de l’UA chez Huawei

Une délégation de la Commission de l'Union africaine présidée par S.E.Erastus Mwencha, a été reçue par le vice président général de Huawei Dr. Gong Yuanxing à Pékin pour un échange de vues sur le développement et l’industrialisation de la stratégie des TIC en Afrique, nécessaire à la concrétisation de l’investissement de Huawei dans le continent.

Recevant la délégation, M.Gong, vice-président de Huawei a souligné l’indéniable fait que «Les  TIC sont devenues une force motrice pouvant augmenter d’une manière significative la croissance socio-économique du continent africain. Huawei est prête à étendre son soutien aux plans de développement des TIC en Afrique et de piloter son processus d'industrialisation. Nous sommes également engagés à accueillir les talents dans le domaine des TIC sur le continent grâce à des programmes tels que « Graines pour l’avenir ».

M.Erastus Mwencha a remercié Huawei pour son engagement continu dans le cadre du renforcement des capacités sur le continent et exprimé sa satisfaction de la collaboration effective observée depuis la signature du Protocole d'accord en Janvier 2015. Reconnaissant les investissements continus entrepris dans les États membres de l'UA, le vice-président a apprécié la confiance qu’éprouvait Huawei pour le continent africain. Il a en outre exprimé la nécessité d'accroître la recherche et la coopération au développement, tout en soulignant la nécessité de développer les possibilités d’industrialisation concrètes qui impliqueront la jeunesse africaine et permettront à l'Afrique de prendre sa place dans la chaîne de l'industrie des TIC alignée avec l'Agenda 2063.

Avec 24 bureaux à travers l'Afrique et une présence dans 54 États membres, Huawei, emploie 7000 personnes en Afrique dont 70% sont recrutés localement. Le vice-président a exprimé à la délégation, les intentions de Huawei de stimuler considérablement les investissements dans le continent dans les années à venir et a souligné la nécessité de faire participer activement des partenaires locaux pour assurer la durabilité et pour atteindre  une situation bénéfique à tous.

Le deuxième groupe d’experts africains en TIC choisis parmi différents départements de la CUA ont pris part au programme qui a duré deux semaines et ont  partagé leurs expériences

avec la délégation. La réunion a porté sur les possibilités de coopération efficace entre l'UA et Huawei dans les futures activités de renforcement des capacités.
Sous la direction du vice-président, la délégation de la commission de l’union africaine était composée de M.M. Mokhtar Yedali, Chef de la Division de la Société de l’Information, Emmanuel Nnadozie, Secrétaire exécutif de la fondation pour le renforcement des capacités en Afrique, de l’ambassadeur du Zimbabwe en Éthiopie Fantahun Haile Michael, et  de Mme Esther Tankou, directrice par intérim de l’Information et de la Communication au sein de l’Union africaine.
 

05:39 Publié dans Politique | Tags : ua, huawei, developpement, tic, en afrique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

29 juillet 2015

Agriculture:Développement du secteur agricole

secteur, agriculture, développementLa nouvelle politique agricole ivoirienne a été bâtie pour relancer la croissance agricole et atteindre un taux de 9% par an, afin de stimuler la croissance économique nationale. Elle veut réduire la pauvreté de 50% à 15% à l’horizon 2020, et créer 2.400.000 emplois dans le secteur agricole.

P.K

19:28 Publié dans Economie | Tags : secteur, agriculture, développement | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

29 juin 2014

Industrie cacaoyère:Un plan de développement de la filière

industrie, cacaoyere,developpement

CocoaAction, c’est un plan de développement de la filière cacaoyère. Ce plan est impulsé en Côte d’Ivoire par douze géants dudit secteur à travers une déclaration d’intention pour la mise en œuvre commune d’un plan de développement de la filière. Par cette initiative, ils entendent mutualiser leurs ressources aux côtés de l’Etat ivoirien. Ainsi l’industrie du cacao pourrait faire face à l’augmentation de la consommation mondiale. Les investissements sont entre autres, la lutte contre le Swollen shoot , l’amélioration du système de production, et le renforcement du développement communautaire. Les groupes industriels du secteur ont programmé en novembre 2012 un investissement de 200 millions de dollars sur trois (3) ans dans l’appui aux producteurs. A travers le Fonds d’investissement en milieu rural (FMIR), l’Etat de Côte d’Ivoire a consenti un effort de 470 millions de dollars dans la filière entre fin 2005 et mi- 2013. Des efforts sont encore à faire. Cette stratégie vise à financer la mise à disposition des producteurs de nouveaux plans de production à haut rendement.  Indiquons que la Côte d’Ivoire fournit entre 35% et 40 % du cacao mondial. En 2014, la Côte d’Ivoire a produit 1,3 million de tonnes de fèves de l’or brun.

Patrice Kouakou Wanset

23:32 Publié dans Economie | Tags : industrie, cacaoyere, developpement | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |