topblog Ivoire blogs

11 mars 2019

DECLARATION DE WANEP-COTE D’IVOIRE RELATIVE A LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME 2019

afrique de l'ouestde l'ouest, cote d'ivoire, droits de la femmeDepuis 1977, le monde entier, célèbre la journée internationale de la femme. Cette journée est dédiée à la promotion des droits de la femme dans le but de réduire les inégalités entre hommes et femmes et de propulser l’autonomisation de la femme. Elle est aussi l’occasion de réfléchir aux progrès accomplis et d’appeler au changement. Cette année, le thème prioritaire est « Les systèmes de protection sociale, l’accès aux services publics et les infrastructures durables au service de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes et des filles». Il s’agit de réfléchir aux moyens innovants permettant de faire progresser l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, notamment dans les domaines relatifs aux systèmes de protection sociale, à l’accès aux services publics et à la construction d’infrastructures durables.

C’est dans cette dynamique mondiale que la Côte d’Ivoire a retenu comme thème national «le numérique une solution à l’autonomisation de la femme». En effet, le numérique est un secteur en pleine expansion et représente un véritable vivier d’emplois (développeur web mobile, architecte web, ingénieur e-commerce ; etc.) où les femmes ont leur place.

En côte d’Ivoire, le taux de femmes connectées est faible. Selon Mme la Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, seulement 4 femmes sur 10 utilisent l’internet et 3 femmes sur 10 le téléphone mobile pour leurs transactions commerciales. Une meilleure inclusion des femmes dans le monde numérique est un pas vers leur autonomisation. Face à ce constat, le Réseau Ouest Africain pour l’Edification de la Paix (WANEP-CI) a entrepris des actions afin d’améliorer cette situation.

Ainsi ; le projet « Redynamisation de la Case de la Paix de la commune d’Abobo » financé par Médica Mondiale sur 6 mois a permis d’équiper cette case en matériel informatique et initié ses animatrices à l’utilisation de l’outil informatique. Cette action a permis l’informatisation de la base de données des victimes reçues par la case. A l’occasion de la 43eme Journée Internationale de la Femme (JIF), le WANEP-CI en collaboration avec l’ONG Lève-toi Femme d’Afrique (LFA), une de ses organisations membres de WANEP-CI compte former 50 femmes marché de Béssikoi, marché dont l’ONG LFA est l’initiatrice à l’usage de l’internet à travers le téléphone portable.

Il s’agira de faire comprendre aux femmes l’importance de la journée internationale de la femme, et de les former à l’utilisation efficace des réseaux sociaux pour la commercialisation de leurs produits ou pour communiquer simplement avec leurs proches. Par ailleurs, le WANEPCI note avec satisfaction que le Conseil des Ministres du 6 mars 2019 a adopté le projet de loi favorisant la représentation des femmes dans les assemblées élues, donnant ainsi de réelles raisons d’espérer un changement effectif de leur situation après des dizaines d’années de lutte. Cette adoption en conseil des Ministres est pour les femmes, un véritable cadeau à l’occasion de ces journées qui les honorent. C’est aussi l’occasion pour le WANEPCI d’encourager le gouvernement à aller au bout de ses efforts en soumettant rapidement cette loi à l’Assemblée Nationale pourqu’elle soit votée et promulguée et appliquée à la faveur des élections de 2020.

C’est l’occasion pour le WANEPCI de féliciter son excellence M. le Président de la république sans la volonté de qui cette évolution n’aurait pas été possible ; Mme la Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant pour le travail abattu ainsi que Mme la Ministre de la solidarité, de la Cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté dont la contribution à ce résultat est inestimable. C’est l’occasion aussi de féliciter la société civile qui contribué à ce résultat par un combat sans relâche ponctué de déclarations, de plaidoyers, de conférences de presse, de sit-in. Le résultat de ce dur labeur est aujourd’hui visible grâce à votre ténacité. Ce résultat est aussi le vôtre.

Vive la Côte-d’Ivoire qui, pour son développement compte équitablement aussi bien sur ses filles que sur ses fils !

Fait à Abidjan, le 07/03/2019

21 février 2019

Cote d'Ivoire:Inauguration du Canal de Vridi élargi et approfondi.

inauguration canal de vridi, abidjan, cote d'ivoireLe canal de Vridi élargi et approfondi a été inauguré le jeudi 21 février 2019. Désormais plus large et plus profond, le canal de Vridi permet l’accès de grands navires de commerce dans l’optique de la livraison en 2020 du deuxième terminal à conteneurs.Ce sont des navires de 10000 conteneurs qui pourront accéder au port d'Abidjan contre des navires de 3500 conteneurs auparavant. Le coût global de tous ces aménagements s’élève à plus de 1 000 milliards de francs CFA, soit un milliard et demi d’euros financés à 85% par l’Etat via un emprunt auprès de la China Exim Bank.

13 février 2019

Médias / Appui à la cohésion sociale : Ce que doivent faire les journalistes

medias, cohésion, responsabilité des journalistes, réconciliation, côte d'ivoireLa presse doit jouer un rôle de plus en plus prépondérant dans la consolidation de la réconciliation nationale et d’un véritable système démocratique.

La presse est un élément indispensable de la démocratie. Car elle constitue le lien principal, la voie de communication, entre les citoyens et leur gouvernement, entre les citoyens eux-mêmes. L’homme politique français Alexis de Tocqueville a constaté l’importance de la presse (et donc des journalistes) en démocratie.

Fort de ce constat, il  a déclaré que l’une ne pouvait exister  sans l’autre. Ainsi les journalistes doivent faire siens la politique de réconciliation nationale de leurs gouvernants respectifs. C’est pourquoi les gens de la presse devraient adopter un nouveau plan d’action. Notamment axé sur des écrits crédibles et responsables.

Force est de souligner que seul un public bien renseigné par une presse active et consciencieuse pourra  exercer ses droits et ses privilèges d’électeur et participer efficacement à la vie politique. Il faut donc que les journalistes remplissent correctement leur mission.

L’appropriation du processus de cohésion sociale, le bon fonctionnement de la démocratie, la qualité de la participation politique des citoyens et la relance des activités, dépendent en grande partie de la façon dont les journalistes accomplissent leur travail, de la quantité et de la qualité d’informations qu’ils savent offrir aux lecteurs, aux téléspectateurs et aux auditeurs.

medias, cohésion, responsabilité des journalistes, réconciliation, côte d'ivoireEn outre, l’exercice du métier reste le même. Pour informer les citoyens, les journalistes doivent fournir une information conforme à la vérité, de manière impartiale et indépendante, c’est-à-dire libre de toute influence extérieure.

Un appel est lancé aux journalistes à prioriser la cohésion sociale. Ceci tout en se fiant aux principes fondamentaux du journalisme tel qu’il est pratiqué en démocratie. C’est-à-dire un journalisme qui s’efforce de reposer sur des faits et non pas sur des opinions.

L’objectif essentiel d’un journaliste doit être de fournir aux populations les informations exactes, justes et fiables dont elles ont besoin pour vivre dans une nation libre et démocratique. Le succès de la politique de cohésion sociale, de réconciliation nationale et la reconstruction post-crise repose essentiellement sur le consentement de citoyens bien informés.

Et les chaines de télévision, les stations radio et les organes de presse écrite & en ligne, sont les sources principales auxquelles les peuples puisent pour se gouverner eux-mêmes. Les journalistes qui veillent à l’exactitude de leurs notes, qui les relisent et qui recherchent des sources d’informations de première main, chaque fois que c’est possible, sont les mieux armés pour respecter la règle d’exactitude.

medias, cohésion, responsabilité des journalistes, réconciliation, côte d'ivoireCe temps de la mise en œuvre de la réconciliation est prometteur pour beaucoup de pays. C’est un gage qui fait d’eux des pays de la vraie fraternité. L’on a intérêt à accompagner les autorités à concrétiser le Vivre Ensemble à travers la politique de réconciliation nationale.

A tous les journalistes, les chaines de télévision, les stations radio et les organes de presse écrite & en ligne, la crédibilité doit être l’atout majeur du journaliste, et l’exactitude des informations doit être le meilleur moyen de la garantir.

Patrice Kouakou