topblog Ivoire blogs

31 juillet 2018

L’ivoirien Niamkey Isidore TANOE élu à la tête de l’Association Professionnelle des Sociétés de Gestion et d’Intermédiation (APSGI) de l’UEMOA

Niamkey Isidore.jpgNiamkey Isidore TANOE, Directeur Général d’Atlantique Finance, a été élu pour 3 ans à la tête de l’Association Professionnelle des Sociétés de Gestion et d’Intermédiation (APSGI) de l’UEMOA.

L’élection du nouveau Président s’est déroulée 18 juin dernier, à Dakar, au Sénégal, lors de l’Assemblée Générale de l’APSGI. 

Niamkey Isidore TANOE préside depuis 2002 aux destinées d’Atlantique Finance, la SGI du groupe Banque Centrale Populaire (BCP) en Afrique de l’Ouest. Professionnel de la finance, Niamkey Isidore TANOE est doté d’une solide expérience de plus de 20 ans, acquise notamment lors de son passage à la First Marathon Securities à Montréal au Canada en tant que Broker et ensuite Gestionnaire de Portefeuilles, puis à Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l’Afrique de l’Ouest et à Citibank en Côte d’ivoire. 

Niamkey Isidore TANOE est diplômé de HEC Montréal, de l’Université de Moncton au Canada, de l’INSTITUT CANADIEN DES VALEURS MOBILIERES, ainsi que de l’IESE – Business School University of Navarra en Espagne.

Atlantic Business International

08:31 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

29 juillet 2018

Constructions durables : clé d’un progrès équitable en Afrique de l’Ouest

 

abidjan.jpgEn matière d’habitat durable, le Sommet Climate Chance Abidjan 2018 a été l’occasion de créer et d’animer la coalition à l’échelle du sous-continent Ouest-africain. Coalition animée par l’Alliance mondiale pour le bâtiment et la construction (GABC).

Deux événements complémentaires  ont été organisés. S’appuyant sur la structure du Dialogue de Talanoa, la Table ronde régionale  a permis de dessiner les ambitions globales régionales du secteur de l’habitat et de la construction et de proposer des lignes d’actions pour leur atteinte, tous confondus. Ensemble, les participants, parties prenantes des collectivités locales, pays et représentants institutionnels de la région, membres de l’Alliance GABC et d’institutions financières ont réfléchi aux moyens de transformation du secteur du bâtiment  et de la construction  pour atteindre  les objectifs de zéro-émission, d’efficacité et de résilience, pour faciliter l’accès à des ressources financières suffisantes, utiliser des matériaux de construction durables, localement adaptés et abordables, etc.

L’objectif table ronde régionale est le développement d’une stratégie régionale de transformation du secteur avec une attention particulière portée sur le développement et la mise en œuvre des Contributions Déterminées au niveau National (NDCs). A sa suite, et resserrant le dialogue sur les acteurs non-étatiques et sur les enjeux spécifiques (bâtiments municipaux, habitat rural et petites ou moyennes urbanités), l’Atelier coalition Habitat Durable a permis de créer et dynamiser une coalition d’acteurs non-étatiques ouest-africains mobilisés autour d’un plaidoyer commun et d’actions concrètes en matière d’habitat durable dans une réponse opérationnelle aux enjeux d’adaptation et d’atténuation au changement climatique.

Abidjan-2.jpgLes participants ont ainsi eu l’opportunité de partager d’exemples des actions mises en œuvre dans leur ville et leur pays. Et aussi celle de réfléchir de manière constructive aux possibilités pour les acteurs de travailler ensemble à la création de solutions innovantes à l’échelle de la région.

La région connait aujourd’hui une urbanisation rapide (+2,7%). La majeure partie de cette urbanisation est attribuable à la croissance naturelle de la population urbaine. Ainsi la population urbaine en Afrique de l’Ouest est estimée, à ce jour, à 178 millions d’habitants. Elle pourrait doubler au cours des 25 prochaines années (Cf. Dadax, 2018).  Quant à la croissance de construction, elle est estimée que la demande de logements en Afrique de l’Ouest augmentera d’environ 1.4 millions par an dès 2020. L’industrie immobilière concentre son activité sur la classe supérieure (Sangodeyi & Gorelick, 2016) mais cherche à ouvrir davantage le marché.

Nonobstant une récente croissance économique dépassant les 6% dans la région, la pauvreté urbaine et les inégalités économiques demeurent des problèmes importants. Ce qui a conduit à la prolifération d’habitats et d’industries informels. D’importants investissements dans l’habitat équitable et durable et autres systèmes urbains devront etre faits.  Il faut ainsi une croissance significative dans le secteur du bâtiment et de l’habitat dans les prochaines années afin que les villes et les pays de région ouest-africaine respectent les engagements pris dans le cadre de l’Accord de Paris et du Nouvel Agenda Urbain et atteignent les Objectifs du Développement Durable.

Patrice Kouakou

Côte d'Ivoire : Billon rencontre Laurent Gbagbo

Probable candidat à la prochaine présidentielle en Côte d'Ivoire, Jean-Louis Billon, membre d'un des deux principaux partis de la coalition présidentielle, s'est rendu à la Haye pour rencontrer l'ex-chef de l'Etat Laurent Gbagbo, jugé pour des crimes contre l'humanité, a-t-on appris samedi auprès de leurs entourages.

M. Billon, ancien porte-parole adjoint du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), un des deux grands partis de la coalition au pouvoir, "a visité M. Gbagbo jeudi et vendredi ainsi que son ministre de la Jeunesse Charles Blé Goudé", tous deux jugés par la Cour Pénale Internationale (CPI) pour des crimes contre l'humanité commis au cours de violences post-électorales qui avaient fait 3.000 morts en cinq mois.

C'est la première rencontre connue d'une personnalité importante et proche du pouvoir avec l'ancien chef de l'Etat depuis son transfert à la Haye en 2012.

Les relations entre le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) d'Henri Konan Bédié et le Rassemblement des Républicains (RDR) du président Alassane Ouattara, qui dirigent le pays depuis 2011, sont tendues depuis plusieurs mois en raison du lancement par le président Ouattara de la formation d'un grand "parti unifié" dans lequel les deux formations sont censées se fondre.

La direction PDCI refuse de rejoindre ce parti unifié, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), qui n'était jusqu'à présent qu'une alliance électorale, formée depuis 2005 mais plusieurs de ses membres, dont des ministres, y sont favorables.

L'ancien président Gbagbo, aujourd'hui âgé de 73 ans, ainsi que Charles Blé Goudé, ancien chef du mouvement des Jeunes patriotes fidèles à l'ex-dirigeant, sont jugés à la CPI pour quatre chefs de crimes contre l'humanité : meurtres, viols, persécutions et autres actes inhumains. Les deux hommes ont plaidé non coupable.

M. Billon a fait sensation en mars en demandant la mise en place d'une nouvelle commission électorale avant la présidentielle de 2020 en Côte d'Ivoire, à l'instar de l'opposition qui en a fait son cheval de bataille.

La Commission électorale indépendante (CEI) "répondait à l'époque à une réalité qui était celle de la crise ivoirienne, ce n'est plus la même aujourd'hui, il faut coller à la réalité du moment", avait-il expliqué.

"Une CEI crédible et légitime est nécessaire pour crédibiliser les élections en 2020. Il faut la faire évoluer, on ne peut arriver en 2020 avec la même commission qu'on avait en 2010", avait-il martelé.

Pour lui, les "Ivoiriens ont été traumatisés par la crise post-électorale (qui a fait 3.000 morts en 2011). On doit éviter tout ce qui peut nous conduire vers une autre crise. La crédibilité de la CEI contribue à éviter une autre crise".

LIRE AUSSI :

» La justice internationale joue sa crédibilité avec le procès Gbagbo

 
Le Figaro

03:31 Publié dans Politique | Tags : billon, visite, gbagbo, blé goudé | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |