topblog Ivoire blogs

27 septembre 2018

Le prix Nobel alternatif attribué à «l'homme qui a arrêté le désert»

A 80 ans, Yacouba Sawadogo voit son travail récompensé. Ce cultivateur burkinabè a reçu ce 24 septembre à Stockholm, le Right Livelihood Award 2018, plus connu sous le nom de prix Nobel alternatif, pour son combat contre l'avancée du désert. Depuis plusieurs années, Yacouba Sawadogo met en œuvre, avec peu de moyens, des techniques pour lutter contre ce fléau qui affecte les zones arides du Sahel.

Surnommé affectueusement « l'homme qui a arrêté le désert »,  le Burkinabè Yacouba Sawadogo pratique l'agriculture depuis l'enfance. En observant la terre et en se mettant à son écoute, ce cultivateur de 80 ans a développé une méthode innovante, appelée le « zaï ».

Le principe est simple : il s'agit de préparer le sol en saison sèche, en creusant des trous, remplis de débris organiques. Ces débris attirent ensuite les termites, naturellement présentes dans cette zone. Ces dernières creusent des galeries, qui permettent la rétention de l'eau dans les sols. Reste alors à planter les graines.

Forêt en zone aride

Grâce à cette technique traditionnelle, Yacouba Sawadogo est parvenu à planter une forêt d'une trentaine d'hectares dans la région très aride de Ouahigouya. Cette prouesse écologique a été réalisée dans une zone devenue aride après une longue période de sécheresse dans les années 1970.

Yacouba Sawadogo travaille par ailleurs sur la médecine douce et traditionnelle. Sa méthode, quant à elle, est désormais utilisée dans certains programmes agricoles au Sénégal, au Mali et au Niger.

RFI

26 septembre 2018

FORUM ÉCONOMIQUE : L’OCÉAN INDIEN S’OUVRE À L’AFRIQUE

feoi

Le Forum économique des îles de l’Océan Indien (FEIOI) débutera ce 26 septembre et mettra l’accent sur les opportunités d’affaires entre la région et le continent africain.

Le FEIOI va pour sa onzième édition. Ce grand rendez-vous des opérateurs économiques de la région Océan Indien se déroulera ce 26 jusqu’au 28 septembre au village Voara à Andohatapenaka. Cette année, le Forum se démarque de ses éditions précédentes par la forte participation des opérateurs africains. En tout, les participants ne sont pas moins de 150 acteurs économiques. L’agenda des trois jours de l’évènement s’annonce déjà bien chargé. Outre les stands d’exposition, des ateliers et conférences seront initiés par l’Union des Chambres de Commerce et de l’Industrie de l’Océan Indien (UCCIOI) et les CCI membres.

On note, également la tenue d’un Focus sur la coopération Océan Indien-Afrique orientale. Les panels de haut niveau, les sessions plénières et les ateliers seront plus axés sur les actualités économiques de l’Océan Indien et les opportunités d’affaires que l’Afrique peut saisir.

Présentation de la plateforme oceanindien.biz

« Nos objectifs sont de promouvoir et de consolider la relation entre les opérateurs des îles de l’Océan Indien, de débattre et dresser une résolution en vue d’améliorer l’environnement des affaires dans la région. Le plus pour cette onzième édition est l’ouverture du Forum à l’Afrique qui offre une opportunité d’affaire immense à la zone Océan Indien » soutient Herland Cerveaux, directeur de programme au sein de l’UCCIOI.

Et lui d’ajouter que le FEIOI sera l’occasion de lancer la plateforme digitale de l’UCCIOI qu’est l’Oceanindien.biz. Conçue avec l’AFD (Agence française de développement), cette plateforme permettra à tous ses membres de recenser et de partager les opportunités d’affaires entre pays et servira par la même occasion de réseau social pour faciliter la prospection de partenaires.

06:15 Publié dans Economie, Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

27 août 2018

Changements Climatiques & Agriculture : Mise en place d’un réseau d’experts des médias en Côte d’Ivoire

Presentation RIMEFACC à la presse.jpgConvaincus de la place et du rôle des médias dans la vulgarisation de l’agriculture, des forets et des questions de changements climatiques, des experts des médias ivoiriens ont décidé  de conjuguer des efforts, à travers la création d’un Réseau le 07 aout dernier à Abidjan Riviera Palmeraie, pour militer ensemble en vue de l’émergence d’une culture agricole et environnementale au service du développement.

C’est le Réseau ivoirien des Experts des Medias pour les Forêts, l’Agriculture et les Changements Climatiques, en abrégé RIMEFACC.

Le RIMEFACC a été présenté à la presse nationale le samedi 25 aout 2018 à Abidjan Cocody.

Ces experts des médias sont conscients de l’engagement de l’Accord de Paris de limiter le réchauffement de la planète en-dessous des 2 degrés Celsius, et si possible de tendre vers 1,5 degré Celsius ; et de la place que l’agriculture occupe dans le développement durable de nos communautés. Le succès de la République de Côte d’Ivoire repose sur l’agriculture.

Ils sont convaincus qu’une prise de conscience permettra aux décideurs et aux ivoiriens de considérer les Accords de Maputo en augmentant le budget de l’agriculture et de faire de l’agriculture un moteur de développement.

Korhogo16.jpgLes objectifs du RIMEFACC sont entre autres, Mutualiser les intelligences et la dédicace des supports pilotés par les membres aux actions liées à la Forêt, l’Agriculture et au changement climatique ; Accompagner les acteurs dans la gestion efficiente de nos ressources naturelles, mix énergétique, économies circulaires dans nos Régions africaines ; Promouvoir les actions liées à la recherche, l’éducation, la sensibilisation et la vulgarisation par rapport au changement climatique, la coopération, régionale et internationale axées sur le changement climatique ; Contribuer à l’amélioration du cadre législatif et de la gouvernance du changement climatique dans les pays africains et l’intégration des impératifs changements climatiques dans les politiques et budgétisations nationales ; Appuyer à la défense des droits des populations et communautés sur les questions liées à la forêt, l'Agriculture et les Changements climatiques, et Appuyer (éditorial tacite) des initiatives liées à la sauvegarde des Forêts, de l’Agriculture et du Changement Climatique.

 

Korhogo17.jpgLe bureau exécutif du RIMEFACC est présidé par Marius Aka (In'Prouv Africa), assisté de trois vice-présidents Patrice Kouakou (Spore Magazine & Katchenoo Media), Eric Eros (Radio Cnews) et Abou Sylla (Radio Cote d’Ivoire) respectivement chargés de l’Agriculture, des Changements climatiques et des Forets.

Le secrétariat général du réseau est géré par Gnadja Patrice, journaliste à AfriqueMatin. Les relations extérieures sont l’affaire de Jacques Borget, journaliste à Terre Ivoire.

Les responsables de ce réseau ont, par ailleurs, mis l’accent sur le caractère indispensable de l’exploitation des résultats de recherche au profit du développement économique, social, et culturel de la Cote d’Ivoire.

Ces experts des médias sont également convaincus de l’urgence de favoriser une collaboration  entre tous les communicateurs spécialisés de l’Agriculture, des Forets et des Changements Climatiques afin d’instaurer une interface d’échanges et d’expériences entre eux et les autres acteurs du développement.

Copie de IMG0368A.jpgPour eux, l’information est une manne importante pour le développement durable. C’est pourquoi ils ont mis en place ce réseau à but non lucratif et décident le meilleur pour atteindre les objectifs escomptés. La cérémonie d’investiture du Bureau exécutif national du RIMEFACC est prévue pour les semaines à venir.

 

Patrice Kouakou

 

 

03:22 Publié dans Economie, Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |