topblog Ivoire blogs

11 août 2018

Intégration régionale : Transformation économique et sociale de l’Afrique

DSC04321.JPGL’Afrique entend s’approprier les acquis d’antan - le berceau de l’humanité – et en faire un cadre propice de l’investissement dans le monde en développement.

En faisant une remontée historique, et à en croire les experts du développement, l’Afrique regorge toujours d’opportunités importantes. Malgré la pesanteur des aléas qui s’impose à ce continent, l’horizon semble prometteur, avec pour accélérateur l’intégration.

L’intégration régionale est une priorité immuable de développement pour l’Afrique. « L’intégration régionale est une condition essentielle à l’expansion de nos marchés. Nous devons intégrer l’Afrique – grandir ensemble, et nous développer ensemble. Notre destin commun est lié à l’élimination des barrières qui nous séparent. »  dixit le Président de la BAD, Akinwumi Adesina.

La vision de la BAD est celle d’un continent stable, intégré et riche de la diversité de ses économies compétitives, viables, en pleine croissance, participant pleinement aux échanges et investissements mondiaux. (Cf. Stratégie décennale 2013-2023).

BAD Pdt Adesina 2.jpgForce est de constater que tous les africains, gouvernés, gouvernants et décideurs, ont un rôle à jouer pour concrétiser cette perception en une réalité pour l’Afrique. Il faut appuyer les projets transfrontaliers, soutenir le développement des zones industrielles régionales et des systèmes de normes régionaux, aider à la lutte contre les maladies animales transfrontalières, améliorer les capacités productives des pays.

En outre, il faut trouver un moyen durable de nourrir une population croissante en dépit des contraintes écosystémiques, du changement climatique et du manque de mesures incitatives. Au sujet de la jeunesse, il faut une solution novatrice à l’emploi des jeunes ; d’abord, rendre l’environnement plus propice à l’emploi décent, ensuite mettre les jeunes diplômés en contact avec des incubateurs, et enfin faciliter l’accès aux financements par des mécanismes de partage des risques et par le renforcement des capacités des institutions financières pour les jeunes.

Les gouvernants des pays africains devront renforcer la collaboration avec le secteur privé ou d’autres partenaires afin de développer les infrastructures des régions d’Afrique. La vision de la BAD résumée en cinq actions prioritaires c’est-à-dire celle de l’intégration et quatre autres constituent le moyen (Top 5) utilisé par cette institution pour concentrer et étendre la mise en œuvre de Sa Stratégie décennale visant à transformer l’Afrique sur le plan social et économique.

Le Top 5 a pour but de réaliser le double objectif suivant : une croissance inclusive partagée par tous ; et la transition progressive. Il est constitué des priorités que sont Éclairer et électrifier l’Afrique, Nourrir l’Afrique, Industrialiser l’Afrique, Intégrer l’Afrique, Améliorer la qualité de vie des africains.

Patrice Kouakou

 

02 août 2018

Rendez-vous écologique / JFAC : Recherche de solutions durables pour le bien des populations

La 1ère édition des Journées africaines des Forets, de l’Agroécologie, de l’énergie et du Changement Climatique (JFAC) de juin 2018 a été un véritable rendez-vous écologique, essentiellement consacré à la formation et au partage de bonnes pratiques et d’innovations.

Refacc JFAC-0000.jpgUn événement placé sous le patronage du Conseil de l’Entente, et la co-présidence  des présidents de l’Assemblée des Régions et Districts de Cote d’Ivoire (ARDCI) et de l’Union des Villes et Communes de Côte d’Ivoire (UVICOCI).

 Le président de l’ARDCI, le docteur Eugène Aka Aouélé a précisé que la lutte contre le changement climatique constitue une problématique importante pour la Cote d’Ivoire. L’Afrique doit réfléchir aux mécanismes, gérer l’épineuse question du foncier, et développer un déroulé de solutions pour aider les populations.

Refacc yamoussoukro.jpgL’événement engage ainsi les participants à ces JFAC de s’approprier les approches nouvelles. Selon le président du  Réseau des experts africain pour les forêts, l’agroécologie, énergie et le changement climatique (REFACC), Yao Marcel, cette synergie d’actions permettra de réussir la lutte contre le dérèglement climatique.

Refacc 2.jpgÉtant donné que les efforts des pouvoirs publics africains semblent encore loin de garantir les objectifs escomptés, les JFAC constituent désormais un cadre d’échanges autour du changement climatique avec un encadrement, une résilience, l’économie numérique dans les régions africaines.

Occasion à pousser les réflexions sur les pratiques en vue d’apporter  des solutions aux questions du changement climatique ; à découvrir et d’adopter les bonnes pratiques ; et de rompre avec nos pratiques qui dégradent l’environnement.

Refacc 1.jpgCe rendez-vous écologique est une mobilisation des acteurs étatiques, non étatiques, des communautés rurales, des jeunes et des organisations non gouvernementales sœurs. Au total, plus de 1500 participants  provenant de la Cote d’Ivoire (les 31 Régions, les 2 Districts et une centaine de Mairies) et des pays d’Afrique.

Refacc JFAC-0001.jpgLa 2ème  édition des Journées africaines des Forets, de l’Agroécologie, de l’énergie et du Changement Climatique, JFAC 2019 est prévue du 19 mars au 22 mars 2019.

Patrice Kouakou

19:07 Publié dans Science, Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

01 août 2018

Département de Grand-Lahou : La filière pêche bientôt lancée

Grand Lahou peche.jpgLe Conseil régional des Grands ponts va bientôt lancer la filière pêche, pour l’optimisation de la collecte et la richesse halieutique dans la région. Il s’agira, selon le président Gabriel Joseph Yacé, qui en a fait l’annonce, d'aider et encadrer les jeunes à travers une initiation à la pêche moderne, afin qu’ils puissent aller en haute mer pêcher le poisson et le commercialiser à leur compte’’. A cet effet, le Conseil régional a envoyé un jeune de Grand-Lahou, du nom d’Akadjé, en Corée du Sud prendre part à un symposium dans le cadre d’une formation et qui est revenu au pays. 

C’était le lundi 30 juillet dernier à Grand-Lahou, à l’occasion d’un don de trois (3) broyeuses de manioc d’environ 12 millions de Fcfa chacune, de la part dudit Conseil aux femmes du département. « Nous sommes venus donner deux (2) broyeuses aux femmes de Grand-Lahou (ville) et une (1) autre aux femmes du village de Braffèdon (toujours à Grand-Lahou) », a déclaré le président dudit Conseil, Gabriel Joseph Yacé. Qui leur a par ailleurs annoncé la construction d’une usine de transformation de manioc dans la ville, pour faire de l’attiéké comme cela a été le cas pour le village de Débrimou à Dabou.

Le donateur n’entend pas s’arrêter qu’à ces dons. Il ambitionne aussi offrir des moyens de mobilité aux femmes de cette localité en même temps que l’installation de l’usine en question. « Quand nous allons installer l’outil industriel, tout le reste va suivre. Notre Direction technique va les accompagner dans la maintenance du matériel dont la qualité est internationalement reconnue », a-t-il rassuré les bénéficiaires des broyeuses, qui s’inquiétaient pour l’acheminement de leurs produits des champs, au village. 

Ces nouvelles ont véritablement réjoui le doyen Beugré Grah Jean, Conseiller du chef intérimaire, Djeket Antoine, du village de Braffèdon. « Il est mieux d'apprendre à pêcher, plutôt de donner le poisson. Votre geste est si noble, que la population vous dit merci. Car, cette machine permettra à nos mamans de faire de l'attiéké de qualité et à temps », a-t-il fait remarquer, en soutien aux actions du président Yacé. 

Quant à Mme Lakpa Cécile, présidente des femmes du village, elle a traduit leur reconnaissance au président du Conseil régional. Tout en le rassurant qu’elles demeurent ‘’très fortes’’, pour l’accompagner à la victoire au soir du 13 octobre 2018, date prévue pour les élections locales en Côte d’Ivoire.

Ce sont plusieurs associations de femmes (dont Vivô, Wazouzoi, Soeurs unies, Association des femmes Avikam, Gnrandjuè etc), qui ont réceptionné les deux (2) broyeuses dans la cours du bureau annexe du Conseil régional. Quand celles du village de Braffèdon ont reçu la leur chez Lagah Joseph, ancien maire de Gnrand-Lahou. 
Le président Yacé en a profité pour aller présenter ses sincères condoléances à la famille de feu Bogui Jean, ancien chef de Braffèdon.

Publié le mardi 31 juillet 2018  |  Conseil régional Grands ponts

01:38 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |