topblog Ivoire blogs

21 août 2010

Rupture du jeûne à la mosquée de la Riviera Golf, Laurent Gbagbo : “Nous allons appla nir les difficultés relatives au Hadj”

Publié le samedi 21 aot 2010   |  Notre Voie






Politique


© Autre presse par DR



Le président Laurent Gbagbo recommande à la communauté musulmane de Côte d’Ivoire de s’impliquer davantage dans l’organisation du pélérinage à la Mecque (Hadj) en vue de sa réussite.

Il a promis de recevoir cette communauté dans une à deux semaines pour applanir les difficultés relatives au Hadj. Il a fait cette promesse, hier, lors de la cérémonie de rupture du jeûne, à la grande mosquée de la Riviera Golf (Cocody), à l’invitation du Conseil supérieur des Imams de Côte d’Ivoire (Cosim).

«Nous avons le devoir de faire en sorte que l’organisation du Hadj soit une réussite. Tant que nous parlons du Hadj, c’est qu’il n’est pas encore entré dans nos moeurs», a-t-il déclaré. Le président Laurent Gbagbo trouve inadmissible que la Côte d’Ivoire ne puisse pas organiser correctement le Hadj. Et que lorsque
c’est le cas, l’Arabie saoudite note la Côte d’Ivoire. «Cela ne nous arrange pas», a-t-il déploré. C’est en cela que l’Arabie saoudite, selon lui, demande l’implication de l’Etat dans l’organisatrion du Hadj pour plus d’assurance. «Dans une à deux semaines, je vous recevrai pour que nous puissions applanir toutes les difficultés relatives à l’organisation du Hadj», a-t-il dit.

Le président Gbagbo a déclaré que le jeûne est très important dans la vie religieuse et spirituelle des croyants et qu’il permet de purifier l’esprit et le corps. C’est pour cela qu’il recommande à tous les croyants de Côte d’Ivoire de se servir du jeûne pour cultiver l’entente au lieu de rechercher ce qui divise. Ila pris l’engagement de mettre toutes les confessions religieuses sur un pied d’égalité relativement à la laïcité. Il n’ a pas manqué d’exprimer sa joie de se retrouver parmi les musulmans. Et de
présenter les excuses de l’Etat au cas où il y aurait des manquements vis-à-vis des musulmans.

Le président du Cosim, le Cheick Boikary Fofona, le guide de la communauté musulmane de Côte d’ivoire, n’a pas omis de donner les objectifs du jeûne. Il a élevé les prières pour la cohésion et l’entente entre tous les enfants du pays. «Votre présence symbolise une Côte d’Ivoire retrouvée en vue de relever les défis», a-t-il dit. Le président du COSIM a apprécié la mise en place du Bureau ivoirien du Hadj et Oumra qui espère-t-il va contribuer à réussir le Hadj. C’est en cela qu’il a sollicité une audience auprès du président Gbagbo pour exposer les préoccupations des musulmans.

Le Ramandan était à son 10ème jour hier.

Des membres du gouvernement, des ambassadeurs, des associations musulmanes, des imams, etc., ont pris part à la cérémonie.

Gomon Edmond





17 août 2010

Les pluies diluviennes à Abidjan (Palmeraie)





Plus jamais ça. Prudence et vigilance.


Respectons les normes élémentaires de sécurité, de construction et d'assainissement. 


Quand il pleut fortement, l'eau suit sans ambages sa voie naturelle; et non celle proposée par les humains.


Cette démonstration a causé d'énormes dégâts, tant dans les quartiers précaires de cocody que dans les quartiers résidentiels.


Cocody n'est elle pas une vitrine de la capitale économique?


Prenons donc en compte les conseils et recommandations des autorités en charge de la question.


Entre autre les ministères techniques, le coordonateur du plan ORSEC, le Député de Cocody...


Les habitants de Cocody Palmeraie ont été également surpris par ce drame.


Quelles initiatives de prévention pour éviter ces situations inconfortables?


Décryptons ensemble ces images de Cocody Riviera Palmeraie: 


 


Patrice Wanset




Palmeraie sous les eaux.doc

22:19 Publié dans Société | Tags : pluies diluviennes, cocody, palmeraie, drame | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

29 juillet 2010

Affaire ‘’Le Nouveau courrier’’ / 48 heures après leur libération, les journalis tes au Président de la République : ‘’Vous devez limoger Tchimou parce qu’il est d angereux pour la République’’


L’intelligent d’Abidjan - 29/7/2010 - 48 heures après leur libération, les journalistes du quotidien ‘’Le Nouveau courrier’’ ont animé, hier mercredi 28 juillet 2010, à la Maison de la presse Abidjan-Plateau une conférence de presse pour justifier leur acte. Ils ont profité pour demander le limogeage du procureur Tchimou F. [...] 833 mots




22:25 Publié dans Société | Tags : libération des 3 journalistes, conférence, presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

28 juillet 2010

KENYA:Même souche du VIH chez les homosexuels et les hétérosexuels. Isaiah Esipisu



NAIROBI, 27 juil (IPS) - A cause de la pression sociale et de la criminalité associées aux hommes qui ont des rapports sexuels avec d’autres hommes (HRSH) au Kenya, Omondi Maina* a épousé une femme. Ceci bien qu’il se soit engagé dans des relations homosexuelles au cours des 10 dernières années.

Et Maina n'est pas le seul homme homosexuel au Kenya à avoir des relations sexuelles à la fois avec des hommes homosexuels et des femmes hétérosexuelles.

De nouvelles recherches ont révélé que la souche du VIH chez les homosexuels au Kenya est à 100 pour cent similaire à celle découverte chez les hétérosexuels dans le pays. Elle est différente des souches du VIH clairement définies trouvées chez les homosexuels et les hétérosexuels dans la plupart des pays.

L'étude publiée par l'Institut de recherche médicale du Kenya (KEMRI) a révélé que les HRSH à Kilifi, une région située le long des
côtes du Kenya, présentent une souche du VIH similaire à celle découverte chez les travailleuses du sexe, ainsi qu’au sein du grand public.

"Les résultats constituent une indication claire que les rapports sexuels chez les homosexuels au Kenya ont de lien avec les travailleuses du sexe et le grand public", a déclaré Dr Mary Mwangome, la chercheuse principale de l'étude: 'Evaluation des souches du VIH de type 1 chez les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes et des travailleuses du sexe à Mombasa, au Kenya'.

David Kuria, le président de la Coalition des homosexuels et des lesbiennes au Kenya (GALCK) dit que des centaines de membres de la coalition sont des hommes et femmes mariés, mais d’un côté, ils se livrent soit à l'homosexualité ou au lesbianisme.

"Tous les homosexuels au Kenya sont stigmatisés. Et pour éviter cela, la plupart d'entre eux finissent par épouser des femmes pour se faire
passer pour des 'hétérosexuels'. Ou pire encore, parce qu'ils ne veulent pas des relations hétérosexuelles permanentes, ils finissent par solliciter les travailleuses du sexe pour que leurs amis pensent qu'ils sont hétérosexuels", a expliqué Kuria, l'un des militants les plus ardents des droits des homosexuels au Kenya.

Et de récentes études ont montré qu'à cause du lien sexuel entre les hommes homosexuels et les femmes hétérosexuelles, les dangers liés à l'homosexualité sont directement transmis au grand public.

"Le rapport sexuel anal est dix fois plus risqué que le rapport sexuel vaginal en termes de transmission du VIH. Cela met les HRSH au risque le plus élevé de transmission, qui est automatiquement passé au grand public si tant est qu'ils se livrent à des relations hétérosexuelles non protégées", a déclaré Dr Preston Izulla, un scientifique, chercheur en médecine à l'Université de Nairobi.


Cela signifie aussi que l'homosexualité n'est pas négociée par les étrangers seuls. Elle est présente chez des Kenyans autochtones. "Nous comptions trouver chez les homosexuels et travailleuses du sexe les souches du VIH couramment rencontrées dans le monde occidental en raison des activités touristiques. Mais nous avons découvert par contre que la souche trouvée chez la plupart des sujets était locale, ce qui signifie qu'elle n'a pas été contractée chez les étrangers", a affirmé Mwangome.

L'étude portait sur 211 HRSH, dont 96 pour cent sont des citoyens kényans et 148 travailleuses du sexe, dont 98 pour cent sont des Kényanes. Parmi ces sujets, 23 ont été déclarés séropositifs. A la fin du dépistage, il a été constaté que 17 d'entre eux avaient une souche pure du VIH qui est fréquente au sein du grand public, tandis que le reste avait une combinaison de souches qui sont bien locales.

L'étude confirme
les conclusions dans la dernière Enquête sur les indicateurs du SIDA au Kenya (KAIS) publiée en 2007. Selon l’enquête, 65 pour cent des hommes homosexuels qui ont été interrogés ont avoué s’être engagés dans une autre relation avec une femme quelque part. Par conséquent, 15 pour cent des nouvelles infections à VIH au Kenya ont été notées chez les homosexuels.

Une travailleuse du sexe à Nairobi a déclaré à IPS qu'elle avait un mari, toutefois elle s’est engagée dans le commerce du sexe.

"Je suis mariée depuis les six derniers mois. Mais mon mari 'sait' que je travaille dans un casino. Il m'a épousée quand j'étais une travailleuse du sexe, et je n’envisage pas d'arrêter tant que nous ne sommes pas financièrement stables", a dit cette femme de 23 ans qui voulait seulement se faire appeler Anita*. Elle travaille dans une boîte de nuit appelée 'Modern Green' à Nairobi.

Mais, Mwangome affirme que
les conclusions ont révélé des "tendances inquiétantes" qui ne peuvent pas être ignorées. "Le fait qu'il existe une relation entre les travailleuses du sexe, les homosexuels et le grand public signifie qu’une population plus grande du pays risque de contracter le VIH. C'est parce que ces groupes minoritaires qui opèrent malheureusement dans le plus grand secret ont peu d’accès à une intervention, pourtant les risques d'infection sont plus élevés", a déclaré Mwangome.

"L'intervention dans ces groupes devrait être considérée comme une question de politique afin d'attirer plus d'attention", a-t-elle ajouté.

Selon Izulla, seulement un homosexuel sur 20 vivant avec le VIH a accès aux services de prévention, de soins et de traitement.

*Les noms ont été modifiés. (FIN/2010)

 

IPS AFRIQUE


 


 




14:10 Publié dans Société | Tags : homosexuel, hétérosexuel, lesbiennes, kenya | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

30 janvier 2010

windows 7 / microsoft

 







21:51 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

24 décembre 2009

Réforme assurance-maladie d'Obama

Le Sénat approuve la réforme de l'assurance-maladie




Mesure phare du programme de Barack Obama, la réforme de la couverture maladie américaine vient d'être adoptée au Sénat par 60 voix contre 39. Le texte devra être ensuite fusionné avec celui voté par la Chambre des représentants.
Par Dépêche (texte)
Pauline GODART (vidéo)

 



AFP - Le Sénat américain a adopté jeudi matin à 07H00 (12H00 GMT) le projet de loi sur la couverture maladie, l'une des mesures clés du programme de réforme du président Barack Obama visant à rendre l'assurance santé plus accessible aux Américains.

Ce vote final met un terme à plusieurs mois de négociations entre la majorité démocrate du Congrès et la Maison Blanche, ainsi que de nombreuses discussions avec l'opposition républicaine.

Le texte, approuvé sans surprise, devra ensuite être fusionné avec celui déjà voté à la Chambre des représentants le 7 novembre. Une version définitive devra ensuite être envoyée au président Obama pour promulgation d'ici à la fin du mois de janvier.

 













 







Par Emmanuel SAINT-MARTIN - Nathan KING, correspondant FRANCE 24 à Washington

"Le camp démocracte est avant tout soulagé"

Les 60 sénateurs de la majorité se sont mis d'accord sur un texte de compromis en votant dès lundi sur la clôture des débats. Aucun des 40 républicains n'a voté avec la majorité.

Le chef de la majorité démocrate Harry Reid bénéficie donc des 60 voix sur 100 dont il a besoin pour s'affranchir de toute opposition de la part des républicains.

La réforme, sur laquelle plusieurs générations d'hommes politiques depuis le président Theodore Roosevelt (1901-1909) ont planché sans pouvoir la concrétiser, devrait marquer la présidence de Barack Obama.













 

Combien coûte la réforme ?






Dans un entretien accordé au Washington Post mardi, M. Obama a dit "ne pas soutenir le projet de loi (seulement) du bout des lèvres". Selon M. Obama, qui assure que l'essence de la réforme n'a pas été altérée, le Sénat a accompli "95%" de ce qu'il avait promis. Le président a ainsi écarté les critiques selon lesquelles le texte, trop édulcoré par les divers compromis, ne serait pas conforme à ses aspirations.

Le projet de loi du Sénat, contrairement à celui de la Chambre, ne prévoit pas la création d'une caisse d'assurance maladie gérée par l'Etat fédéral qui aurait été mise en concurrence avec les assureurs privés, une disposition surnommée "option publique".

L'aile droite du parti démocrate a longtemps bataillé et finalement obtenu satisfaction pour exclure l'option publique du projet de loi final..

Le projet de loi de la chambre haute vise à fournir une couverture à 31 des 36 millions d'Américains qui en sont dépourvus: 94% des moins de 65 ans seraient couverts.

 

 







18:57 Publié dans Société | Tags : assurance, maladie, obama | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | Pin it! |