topblog Ivoire blogs

26 janvier 2017

Côte d’Ivoire-Inter / Le Pape François nomme Mgr Fernando Ocariz prélat de l’Opus Dei (communiqué)

Pape Francois _Nomination à Opus Dei.jpgAbidjan - Le Pape François a nommé mardi soir Mgr Fernando Ocariz Braña prélat de l’Opus Dei, confirmant ainsi l’élection réalisée par le troisième congrès de la Prélature.

Cette nomination fait de Mgr Fernando Ocariz, le troisième successeur de saint Josémaria à la tête de la prélature, après le décès de Mgr Xavier Echevarria, le 12 décembre.

Fernando Ocáriz est né à Paris le 27 octobre 1944, d’une famille espagnole exilée en France à cause de la Guerre civile (1936-1939). Il est le dernier de huit enfants.

Il est licencié en sciences physiques (université de Barcelone, 1966). Il a obtenu une licence en théologie à l'université Pontificale du Latran en 1969 et un doctorat à l'université de Navarre en 1971, année de son ordination sacerdotale. Il s’est consacré plus spécialement à la pastorale des jeunes et des étudiants pendant ses premières années de prêtrise.

Depuis 1986 il est consulteur de divers organismes de la Curie romaine, congrégation pour la doctrine de la foi (depuis 1986), congrégation pour le clergé (depuis 2003) et Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation (depuis 2011). Il est membre de l'Académie pontificale romaine de théologie depuis 1989. Dans les années 1980, il fit partie des premiers professeurs à enseigner à l'Université Pontificale de la Sainte Croix (à Rome) en tant que professeur ordinaire de théologie fondamentale. Il est actuellement professeur émérite.

Il fut nommé Vicaire général de l'Opus Dei le 23 avril 1994 et Vicaire auxiliaire de la prélature depuis 2014. Pendant ces 22 dernières années, il a accompagné son prédécesseur, Mgr Xavier Echevarria, lors de ses visites pastorales dans plus de 70 pays. Dans les années 60 où il était étudiant en théologie, il a vécu à Rome avec saint Josémaria, fondateur de l’Opus Dei.

(AIP)

Akn/kam

03:00 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Grève des fonctionnaires en Côte d’Ivoire: les évêques dénoncent un "climat délétère"

Mgr Alexis Touably.jpgAbidjan - Les évêques catholiques ivoiriens se sont déclarés mercredi "inquiets" face aux remous sociaux en Côte d'Ivoire où une grève des fonctionnaires déclenchée le 9 janvier se durcit, dénonçant un "climat délétère qui risque de compromettre gravement tous les acquis enregistrés".

"Nous, évêques catholiques de Côte d'Ivoire, marquons notre inquiétude devant les évènements sociaux qui secouent notre pays : mécontentements des militaires, grèves des fonctionnaires et agents de l'Etat" a déploré l'épiscopat dans un communiqué transmis à l'AFP.

Les évêques ont fait état d'"un malaise social qui persiste au sein de la population (...) et de sentiments de frustration et de révolte qui habitent encore les coeurs de nombre d'Ivoiriens".

"Tout ce climat délétère, si nous n'y prenons garde, risque de compromettre gravement tous les acquis enregistrés, fruits de nos efforts" ont-ils souligné, avant d'inviter la société ivoirienne à une rencontre "pour débattre de toutes les questions relatives à la sécurité, à la cherté de la vie, au chômage des jeunes, aux conditions de travail, à la situation salariale, etc".

Mardi, les grévistes ont souhaité une rencontre avec le président ivoirien Alassane Ouattara en vue "de décanter la situation bloquée". "Nous attendons une rencontre avec le président (Alassane Ouattara) ou au
moins son vice-président (Daniel Kablan Duncan) afin d'établir un dialogue direct qui pourrait décanter la situation", avait déclaré à l'AFP Théodore Gnagna Zadi, président de la plateforme qui regroupe une cinquantaine de syndicats de fonctionnaires.

Pour lui, "le président ne s'est jamais prononcé sur la situation et cela est perçu comme un mépris. Il faut qu'il dise quelque chose vu l'état de la situation"..

Lundi, des mouvements sociaux ont eu lieu dans plusieurs villes de Côte d'Ivoire, notamment à Abidjan où d'ex-militaires ont bloqué une autoroute. Les grévistes demandent des augmentations de salaires et le paiement de certains arriérés de primes et protestent contre une réforme des retraites intervenue en 2012 dont les premiers effets se font sentir en 2016.

Cette réforme fait passer l'âge de la retraite de 55 à 60 ans, voire 65 ans pour les grades les plus élevés. Les cotisations augmentent de 6 à 8,33% du salaire, alors que les pensions ont été réduites de 30 à 50%.

La Côte d'Ivoire, avec 23 millions d'habitants dont 5,4 millions d'étrangers, compte 40% de musulmans, 40% de chrétiens et 20% d'animistes.

ck/jhd

Publié le mercredi 25 janvier 2017  |  AFP

02:33 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

21 janvier 2017

Message au président Trump: le souci des pauvres fera la grandeur de l’Amérique

PAPE FRANCOIS.jpgLe pape François souhaite au président Donald Trump que sous sa direction « la stature de l’Amérique puisse continuer à être mesurée surtout par son souci des pauvres ».

Le pape a en effet adressé un message au nouveau président américain Donald Trump, qui a inauguré sa présidence ce vendredi 20 janvier 2017, au Capitole, à Washington DC.

« A l’occasion de votre investiture comme 45e président des Etats-Unis d’Amérique, je vous présente mes bons vœux cordiaux et l’assurance de ma prière pour que le Dieu Tout-Puissant vous accorde sagesse et force dans l’exercice de cette haute tâche », écrit le pape François.

Le pape rappelle les valeurs qui ont fait la grandeur des Etats-Unis : « À une époque où notre famille humaine est assaillie par de graves crises humanitaires exigeant des réponses politiques prévoyantes et unies, je prie pour que vos décisions soient guidées par les riches valeurs spirituelles et éthiques qui ont façonné l’histoire du peuple américain et l’engagement de votre nation à promouvoir la dignité humaine et la liberté dans le monde. »

Et, allusion au vœu du président des Etats-Unis de redonner à son pays sa grandeur, le pape fait observer d’où la nation peut tirer sa grandeur : « Sous votre direction, puisse la stature de l’Amérique continuer à être mesurée surtout par son souci des pauvres, des exclus et des nécessiteux qui, comme Lazare, se tiennent devant notre porte. ».

« Avec ces sentiments, conclut le pape, je demande au Seigneur de vous accorder à vous et à votre famille et au cher peuple américain tout entier ses bénédictions de paix et de concorde et toute prospérité matérielle et spirituelle. »

Posted by Anita Bourdin, ZENIT on 20 January, 2017