topblog Ivoire blogs

02 septembre 2010

Couverture des élections - Les journalistes reçoivent un guide

 

Publié le jeudi 2 septembre 2010   |  Le Nouveau Réveil







Couverture


© Abidjan.net par Prisca
Mercredi 1er septembre 2010. Abidjan. Hôtel du district. Le guide de la couverture médiatique des élections est remis aux journalistes, en présence du président de l`Assemblée nationale, le professeur Mamadou Koulibaly, et des membres de nombreuses représentations diplomatiques


Le guide de la couverture médiatique des élections en Côte d`Ivoire a été remis hier aux journalistes à l`hôtel du district d`Abidjan. En présence du président de l`Assemblée nationale, le professeur Mamadou Koulibaly, et des représentations diplomatiques, le président du Cnca, Franck Anderson Kouassi, le porte-parole des destinataires, Denis Kah Zion et le ministre de la Communication, Ibrahim Sy Savané ont, chacun à sa façon, appelé à l`application dudit guide. Ci-dessous, leurs interventions.

Ibrahim Sy
Savané (ministre de la Communication) : “Ce guide s`adresse aux gens de bonne foi qui veulent être informés”

Il y a beaucoup de choses dans ce guide. En tout cas, suffisamment de choses pour qui veut trouver son chemin dans les méandres des élections. En honnête homme. En honnête femme. Mais, comme tout guide, celui-ci s`adresse aux gens de bonne foi, de bonne volonté qui veulent être informés. Pas à ceux qui se détournent volontairement du bon chemin qui est celui de la paix.
Mesdames et messieurs, chères consœurs, chers confrères,
Nous arrivons à un moment décisif pour le pays et pour chacun de nous. Chaque acteur de ce processus de sortie de crise a le devoir personnel, impérieux, j`ose dire, le devoir quasi mystique, de tout mettre en œuvre pour atteindre l`autre rive. Le rivage de la tranquillité, de la prospérité et de l`épanouissement. Chacun doit apporter toute son intelligence, toute son énergie et
j`ose encore dire, toute sa compassion pour extraire le pays des tourments. Cela suppose que chacun prenne garde aux fermentations inutiles qui annoncent les fureurs. Les gens de bonne volonté doivent s`unir pour que la perspective du chaos parfois complaisamment brandie, s`éloigne définitivement.
Pour ce qui concerne directement la presse, beaucoup de choses ont déjà été dites ici et ailleurs. L`intérêt de la presse n`est pas d`accroître les tensions. Et je suis convaincu qu`elle peut faire son travail en toute indépendance, selon les critères professionnels sans s`aliéner ses lecteurs ; eux qui ont plus besoin d`éclairage que de sensationnel. Eux qui sont matraqués par les hypothèses les plus invraisemblables. Hypothèses vite érigées en thèses irréfutables.
Au demeurant, ce guide est un engagement de la presse qui a contribué à le réaliser. Alors, avant que l`encre sèche, il convient donc de rappeler que respecter les
autres et se respecter fait partie des promesses explicites faites par la presse. Il ne faut pas que la presse se renie. Cela peut être lourd de conséquences pour sa crédibilité.
Mesdames et messieurs,
Permettez-moi à nouveau de remercier le CNP (Conseil National de la Presse) et le CNCA (Conseil National de la Communication Audiovisuelle). Leurs présidents, leurs secrétaires généraux, ainsi que tous leurs collaborateurs. Leur tâche est rude dans un contexte de scepticisme et de tentatives de dérèglementation généralisée. Réguler dans une situation où l`absence de règles arrange bien de gens est une gageure. Mais, ils sont à la tâche. Et je sais qu`ils feront de leur mieux. Surtout s`ils sont aidés par tous. Pour notre part, ce soutien, qui est celui de tout le gouvernement, leur est entièrement acquis. Chacun doit donc faire ce qui dépend de lui.
C`est ainsi que nous favoriserons tous ensemble, le retour à une plus
grande cohérence institutionnelle.
Un dernier mot à l`endroit de la presse qui sait et à la presse qui croit savoir : le temps des fausses rumeurs est déjà venu. Faisons en sorte que ces fausses rumeurs ne provoquent les vraies erreurs de jugement. Le type de jugement qui fait prendre des portes sans issue pour des issues de secours.
Chers confrères, chères consœurs, je n`ai pas à m`adresser à la sphère politique. Ce n`est pas mon rôle. C`est à vous que je m`adresse en appelant une fois encore à votre sens de la modération, de l`équité, du professionnalisme. Je ne m`adresse pas non plus à quelque stratège du chaos, mais à vous, parce que je sais que vous pouvez puissamment contribuer à sauver l`honneur de la presse en servant la cause de la Paix.
Je vous remercie.

Ibrahim SY SAVANE
Ministre de la Communication




Mozambique : une manifestation contre la vie chère tourne au drame

 


La police mozambicaine patrouille lors des émeutes à Maputo, la capitale, le 1er septembre 2010.

La police mozambicaine patrouille lors des émeutes à Maputo, la capitale, le 1er septembre 2010.
Reuters / Grant Lee Neuenburg


Par RFI

 

Des émeutes à Maputo, la capitale du Mozambique, ont fait mercredi 1er  et jeudi 2 septembre,  7 morts et des dizaines de blessés selon le dernier bilan des autorités. Les manifestants protestaient contre la hausse des prix. L'eau, l'électricité, le pain et les carburants connaissent une forte augmentation depuis deux mois. Les Mozambicains sont descendus spontanément dans la rue et les protestations ont été violemment réprimées par la police qui a annoncé l'arrestation de 142 personnes.





















Un manifestant dresse une barricade de pneus enflammés, à Maputo, ce mercredi 1er septembre 2010.

01/09/2010 - Mozambique

Violentes manifestations contre la vie chère dans la capitale du Mozambique
Pneus brûlés, containers renversés, le quartier de l’aéroport s’embrase, les manifestants tapent sur leur ventre pour montrer leur estomacs vide. Jaïmina est secrétaire, elle gagne 60 euros par mois, c’est insuffisant :

« Nous sommes fatigués par que nous sommes entrain de subir : le prix de l’énergie, du pain, de l’eau... C’est absurde, personne ne survit. Quand il est l’heure de voter alors nous sommes tous frères mais dans des moments comme celui-là, nous n’existons plus. Certains ne payent pas l’eau, l’électricité, la maison, ils ne payent rien. Mais comment les Mozambicains vivent, eux ? Ils n’y arrivent pas, c’est injuste ».



















 
Soudain, la police tire dans la foule, Elio douze ans reçoit une balle dans la tête alors qu’il rentrait de l’école. Les manifestants hurlent aux « assassins ». Pourtant pour Pedro Cossa, porte-parole de la police, les officiers n’ont fait que leur travail : « nos règlements ont été appliqués et la police a toujours utilisé des balles réelles, elle a essayé de rétablir l’ordre public et la sécurité publique. Si les personnes continuent à se comporter comme elles se sont comportées jusque-là, il est évident que les policiers ne resteront pas au poste. Ils iront dans la rue ».

Dans les rues, on murmure la poursuite du mouvement mais le gouvernement ne l’entend pas de cette oreille. Depuis la nuit dernière, des patrouilles de police sillonnent la ville, plus de 140 personnes ont déjà été arrêtées.







20:47 Publié dans Société | Tags : mozambique, questions sociales, vie chère | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

28 août 2010

Le pape Benoît XVI félicite David Cameron pour son 4ème enfant

ROME, Vendredi 27 août (ZENIT.org) - Benoît XVI a adressé un message au premier ministre anglais, David Cameron et à son épouse, pour les féliciter de la naissance de leur 4e enfant.


 

« Le Saint-Père a eu le plaisir d'apprendre la naissance de la fille du premier ministre David Cameron et de son épouse Samantha, et leur fait parvenir ses félicitations », souligne le communiqué publié mercredi 25 août par la Conférence épiscopale d'Angleterre et du Pays de Galles.

 

Samantha Cameron, 39 ans, a mis au monde une petite fille mardi 24 août, alors qu'elle se trouvait en vacances avec sa famille dans les Cornouailles. Elle porte le nom de Florence Rose Endellion. Endellion est un nom traditionnel des Cornouailles, qui dérive de sainte Endelienta, qui évangélisa le nord des Cornouailles au 5e siècle.

 

David et Samantha Cameron ont déjà trois enfants dont l'aîné, Ivan, est décédé l'an dernier à l'âge de 6 ans : un enfant handicapé qui souffrait de paralysie cérébrale et d'une grave forme d'épilepsie. Leurs deux autres enfants se prénomment Nancy (6 ans) et Arthur (4 ans).







14:03 Publié dans Société | Tags : david & samantha cameron, benoit xvi | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Le dialogue a quelque chose de sacré, affirme le patriarche œcuménique

ROME, Jeudi 26 août (ZENIT.org) - Tout en rappelant sa « responsabilité » dans le dialogue œcuménique, le patriarche Bartholomée Ier a affirmé que le dialogue avait « quelque chose de sacré ».

Le 20 août dernier, le patriarche œcuménique de Constantinople a reçu le titre de docteur « honoris causa » à l'Université catholique « Jean-Paul II » de Lublin en Pologne. Durant la cérémonie, il a prononcé un discours sur le thème de « L'impératif du dialogue interreligieux dans le monde moderne » dont L'Osservatore Romano a publié de larges extraits.

 


Dans son discours, le patriarche orthodoxe a rappelé la responsabilité des représentants religieux : « Leur intégrité joue un rôle vital dans le processus de dialogue ».


 


« A la moitié du 14e siècle, saint Grégoire Palamas, archevêque de Tessalonique, s'engagea dans des débats théologiques avec d'importants représentants de l'islam », a-t-il raconté.


 « L'un d'entre eux souhaita l'avènement d'un temps où la compréhension réciproque aurait été le signe distinctif des disciples des deux religions. Saint Grégoire acquiesça, observant qu'un jour cette époque arriverait ».


 


« Aujourd'hui, nous désirons avec humilité que ce temps soit le nôtre », a-t-il ajouté. « Aujourd'hui plus que jamais, c'est le temps du dialogue ».


Néanmoins, le patriarche Bartholomée Ier a rappelé que le dialogue ne s'engageait pas sans risques.


« Il y a toujours un risque de s'approcher d'une autre personne, d'une autre culture et d'un autre credo. On ne sait jamais à quoi s'attendre : l'autre sera-t-il suspicieux ? Pensera-t-il que je veux lui imposer mon credo et mon style de vie ? (...) Quel est le terrain commun sur la base duquel nous pouvons dialoguer ? Et quels seront les résultats du dialogue ? Nous nous posons ces questions quand nous tentons le dialogue ».


 


« Souvenons-nous malgré tout que si l'esprit et le cœur s'ouvrent à la possibilité du dialogue, il se passe quelque chose de sacré », a-t-il insisté. « Nous reconnaissons donc que les bénéfices du dialogue dépassent les risques ». « Nous sommes convaincus que, malgré les différences culturelles, religieuses et raciales, nous sommes aujourd'hui plus proches que tout ce que nous aurions pu imaginer ».


 

La responsabilité du patriarche oecuménique

Bartholomée Ier a également évoqué son rôle et sa « responsabilité œcuménique » : le patriarche de Constantinople se trouvant « au carrefour de continents, civilisations et cultures, il a toujours été un pont entre chrétiens, musulmans et juifs ».


Il a également rappelé les « aspects les plus importants de ce dialogue », comme la rencontre en 1964 du patriarche œcuménique Athénagoras avec le pape Paul VI, « qui porta à la suppression réciproque des anathèmes lancés à partir de 1054 » et la rencontre entre Jean-Paul II et le patriarche Dimitrios Ier, en 1979, qui conduisit à l'annonce d'un dialogue théologique entre les deux Eglises.


Le patriarche a enfin évoqué la visite de Benoît XVI en Turquie en 2006, qui mena « à un renouvellement de l'engagement pour le dialogue ».


Toutefois, a-t-il précisé, « nous n'avons jamais limité ces engagements aux confessions chrétiennes ». Et de rappeler le dialogue entretenu depuis 1977 avec la communauté juive et depuis 1986 avec la communauté islamique.


 







14:00 Publié dans Société | Tags : turquie, le patriarche bartholomée 1er | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

27 août 2010

Côte d’Ivoire :Mettre sa nature au service de la paix

paix 3.jpg

 


 

paix.jpgpaix rhdp.jpg

             La concorde et les affrontements ne font pas bon ménage. C’est pourquoi les chrétiens et les musulmans élèvent leurs voix dans les ferventes prières, comme la fumée de l’encens afin de bénéficier du paix 2.jpgpardon de Dieu en considérant la triple adéquation :


accepter l’autre, pardonner et cultiver la paix.


 


La réconciliation est signe de maturité et de fraternité. Et d’ajouter pour l’ex Directeur Général de l’UNESCO, Federico MAYOR, une culture qui rejette la violence s’attache à prévenir les conflits à leur source et de la négociation. Au total les chrétiens, les musulmans et les populations s’invitent à mettre en évidence le plus grand commandement de Dieu.


Tous les ivoiriens doivent se réconcilier en mettant leur nature au service de la paix.


Pour Javier Pérez De CUELLAR, il faut réunir trois conditions : il faut accepter de se parler, il faut souhaiter s’entendre et il faut pouvoir se faire des concessions équilibrées.


Le temps des conversions forcées est fini, il est à la convergence des idées pour la paix tout entière. Meurtriers ou victimes nous sommes condamnés à vivre ensemble ; nous devons aller à la paix. Au total, l’UNESCO renchérit en ces termes : Les guerres prennent naissance dans l’esprit des hommes, c’est aussi dans l’esprit des hommes que doivent s’édifier les défenses de la paix.


Patrice KOUAKOU WANSET


 





13:41 Publié dans Société | Tags : côte d'ivoire, paix | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

26 août 2010

Prévention des cas de Fièvre Jaune et de Dengue

                                                                 

  Suite au communiqué du Ministère de la Santé sur les cas de Fièvre Jaune et de Dengue, voici

quelques conseils pour prévenir ces maladies… 

  Comment se manifeste souvent la dengue ?

  La dengue est généralement bénigne bien qu’invalidante. La dengue «classique» se manifeste brutalement après 4 à 7 jours d'incubation, par l'apparition d'une forte fièvre souvent accompagnée de frissons, de maux de tête, de nausées, de vomissements, de douleurs articulaires et

musculaires et, de façon inconstante, d'une éruption cutanée vers le 5è jour des symptômes. Si la maladie n’est pas détectée ou traitée à temps le sujet infecté peut souffrir de nausées et de vomissements allant parfois jusqu’à l’hémorragie. Cette maladie bénigne au départ peut donc être mortelle si elle n’est pas détectée rapidement et traitée correctement car la dengue  dans sa forme hémorragique (1% des cas de dengue), est par contre extrêmement sévère. La fièvre persiste et des hémorragies multiples surviennent (gastro-intestinales, cutanées et cérébrales notamment).

 

Où se reproduit le moustique vecteur de la dengue et de la fièvre jaune?

Il faut noter que la fièvre jaune et la Dengue sont toutes deux, des maladies virales potentiellement mortelles, transmises à l'homme par la piqûre d'un moustique du genre Aedes.

La femelle Aedes aegypti qui est le moustique qui propage la dengue et la fièvre jaune se reproduit dans des réserves d’eau, de préférence à l’abri de la lumière. Les moustiques adultes se reposent dans les zones sombres sous les lits et dans les placards des maisons.

 

La reproduction peut se faire :

A l’intérieur des maisons et des lieux de travail (gîtes domestiques), le moustique pond ses œufs dans tout récipient pouvant stocker de l’eau : vases d’appartement, soucoupes sous les pots de fleurs, bacs à fleurs...

A proximité des maisons et des lieux de travail (gîtes péri-domestiques), tout récipient contenant de l’eau peut devenir un gîte larvaire :

- Vases à fleurs, coupelles des plantes vertes, ornements de jardin et bassins de plante aquatique,

vases à boutures, etc.,

- Gouttières, regards, chenaux, bacs de climatisation, vides sanitaires, vieux pneus, poubelles,

 puits, réserves d’eau (citernes mal fermées, bassins, fûts, etc.), piscines abandonnées, bassins,

-abreuvoirs pour animaux, écuelles,

- récipients abandonnés aux intempéries (boîtes de conserves, pots de peinture, bouteilles,

emballages divers, noix de coco ouvertes et laissé à l’abandon…

Dans la nature (gîtes naturels)

- trous d’arbre, plantes à feuilles engainantes, noix de coco, …

 

Comment réduire la présence des moustiques autour des habitations ?

 Pour réduire la présence de moustiques autour de son habitation, il faut détruire les gîtes larvaires,

c’est à dire les lieux de ponte du moustique. Après chaque pluie, il est conseillé d’effectuer une visite autour de la maison, et de supprimer tous les récipients, objets divers, déchets, végétation, qui contiennent de l’eau, car c’est dans ces rétentions d’eau que le moustique va pondre.

Les récipients de stockage d’eau de pluie doivent être fermés hermétiquement ou recouverts d’une moustiquaire, les soucoupes sous les pots de fleurs doivent être supprimées, l’eau des vases à boutures doit être renouvelée une fois par semaine. Les récipients exposés à la pluie doivent être retournés ou mis à l’abri de la pluie, les pneus ou détritus abandonnés doivent être éliminés ou remplis de terre, les gouttières bouchées avec stagnation d’eau doivent être réparées, les piscines abandonnées et les bassins doivent être chlorés ou remplis de sable.

Les réservoirs derrière les frigidaires doivent être protégés. Les jouets doivent être ramassés, les boites ramassées ou jetées.



12:46 Publié dans Société | Tags : santé, côte d'ivoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |