topblog Ivoire blogs

11 décembre 2017

Santé / ICASA: renforcer les capacités des jeunes filles pour vaincre le sida (experts)

ICASA.jpgLa 19me conférence internationale sur le Sida et les infections sexuellement transmissibles en Afrique (Icasa), a appelé samedi à Abidjan, à renforcer les capacités des jeunes filles pour venir à bout de la pandémie.
"Les populations clé doivent être aujourd’hui considérées comme la clé vers la fin de la pandémie. Il faut plus de capacité pour les jeunes filles et adolescentes dans un processus de changement social pour influencer les comportements des hommes de demain", a lancé le médecin-colonel Alain Azondekon, rapporteur général de la conférence.
"Pour atteindre la fin de l’épidémie en 2030, il faudra un engagement soutenu des leaders, des gouvernements de l’Union africaine et des partenaires, une prise de conscience et un engagement soutenu des communautés, particulièrement les jeunes et les populations vulnérables", a-t-il assuré.
Lundi, la cérémonie d’ouverture de la conférence, avait été marquée par l’appel d’Asseta Ouedraogo, une jeune femme de 20 ans, contaminée à sa naissance par sa mère décédée en 2003.

"Battez-vous pour vivre", avait lancé la jeune femme porteuse du virus du sida depuis sa naissance dans un émouvant discours.
"Notre génération doit s’engager à être la dernière touchée par le VIH", avait-t-elle ajouté en soulignant l’importance de la prévention.
Michel Sidibé, le directeur exécutif de l’Onusida avait souligné la vulnérabilité des "filles et jeunes femmes en Afrique Subsaharienne". "Les efforts de prévention doivent être intensifiés. Les études montrent que dans certaines parties d’Afrique de l’Est, les filles âgées de 15 à 19 ans représentent 74% des nouvelles infections chez les adolescents et plus de 90%
en Afrique australe".
Si le nombre de personnes traitées est passé de 100.000 à 14 millions entre 2000 et 2016 en Afrique, et que la mortalité y a baissé de 50%, "ce n’est pas le moment de baisser la garde", a rappelé Michel Sidibé.
La 19ème Icasa s’est achevé samedi à Abidjan et a enregistré la participations de quelques 10.000 délégués. La 20me édition doit se tenir en 2019 au Rwanda.

Source: AFP

03 décembre 2017

Restons éveillés au service de Dieu.

année, liturgique,avent,Ce que je dis là, je le dis à tous : Veillez ! C’est à juste titre que le Christ et les auteurs du Nouveau Testament nous interpellent à prendre garde et à veiller. Une année liturgique s’ouvre en ce dimanche 03 décembre 2017 : Année liturgique B.

Il nous faut tous ensemble veiller pendant cet Avent qui commence : 1er  dimanche de l’Avent B.

Dans la tradition de l’Église catholique, l’année liturgique commence le 1er dimanche  de l’Avent et finit le 34ème dimanche  du temps ordinaire, le dimanche du Christ-Roi.

Veiller comme le demande Jésus-Christ, c’est vivre de partage et de solidarité. C’est bâtir un monde meilleur, c’est anéantir la pesanteur du péché.

Veiller comme le demande Jésus-Christ, c’est être confiant en la bonté de Dieu. Nos yeux tournés vers Lui, en Lui, mettons toute notre confiance.

Veiller comme le demande Jésus-Christ, c’est tenir le regard fixé vers l’aube nouvelle.

Veiller comme le demande Jésus-Christ, c’est fixé les regards intérieurs sur Dieu. C’est cette disposition interne que Dieu regarde. Car la posture du corps ne reflète pas celle de l’intérieur.

L’adoration, ce n’est pas flatter Dieu. C’est exprimer son amour à Dieu, c’est exprimer sa reconnaissance pour Lui. (Psaume 8, 9, 18)

Veiller comme le demande Jésus-Christ, nous exige des moyens à prendre.

Il faut d’abord alimenter sa foi à travers la lecture continue de la Bible, conférences et des enseignements sur la Parole de Dieu. "Père, (...) la vie éternelle, c’est qu’ils Te connaissent, Toi, le seul véritable Dieu, et Ton envoyé, Jésus-Christ " (Jn 17, 3). " Dieu notre Sauveur (...) veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité " (1 Tm 2, 3-4). "

Il faut ensuite réveiller notre charité, par des actions concrètes pour la paix et la justice, par la défense des laissés pour compte de la société, des petits, des travailleurs, des peuples pauvres ou opprimés ... Etre responsable, c’est se mettre au service des autres.

Il faut enfin raviver notre espérance, croire à la valeur des gestes gratuits et prier avec confiance.

Lesquels moyens vont nous permettre de ne pas céder à la tentation de  nous endormir.

Pendant ce premier dimanche de l’Avent, la liturgie nous a invités à vivre intensément l’attente de l’Attendu, comme l’a vécue la Sainte Vierge, sans laisser notre cœur s’endormir appesanti par nos diverses préoccupations.

 Le Christ nous invite à l’abandon filial à la Providence de notre Père céleste (cf. Mt 6,26-34), et l’apôtre S. Pierre reprend : " De toute votre inquiétude, déchargez-vous sur lui, car il prend soin de vous " (1 P 5, 7 ; cf. Ps 55, 23).

 Le désir de Dieu est inscrit dans le cœur de l’homme, car l’homme est créé par Dieu et pour Dieu ; Dieu ne cesse d’attirer l’homme vers Lui, et ce n’est qu’en Dieu que l’homme trouvera la vérité et le bonheur qu’il ne cesse de chercher.

<< L’Église est à la fois : société organisée hiérarchiquement et Corps Mystique du Christ – Assemblée visible et communauté spirituelle – Église terrestre et Église ayant les dons du ciel. Ces dimensions constituent ensemble une seule réalité faite d’un double élément humain et divin>>. (Vat. II GS 8)

L’Année liturgique se poursuit avec les dimanches ordinaires et se termine par la solennité du Christ-Roi.

Sainte année liturgique B &  Agréable temps de l’Avent

Patrice Kouakou

 

23:59 Publié dans Société | Tags : année, liturgique, avent | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

01 décembre 2017

Économie /Cote d’Ivoire : Lancement des travaux du débarcadère de Sassandra

Philppe Légré.pngLe Ministre  Philippe Legré, Président du Conseil régional du Gboklé , a invité, jeudi 30 novembre, la population de la région du Gboklé  à se mobiliser massivement pour accueillir le Premier Ministre, Amadou Gon dans le cadre du lancement des travaux du débarcadère, prévu le 08 décembre à Sassandra ..

"Nous devons faire en sorte que tous les fils et filles du Gboklé  participent à cet événement unique qui ne se répétera pas pour la deuxième fois", a déclaré le président du conseil régional  lors d’une rencontre avec la presse locale, le mercredi 29 Novembre dernier, de passage dans la capitale politique.

Philippe Legré  a indiqué que toute la population doit se sentir concernée par la cérémonie de lancement des travaux  du débarcadère  qui restera gravé dans les annales. 

Selon lui , la cérémonie du lancement des travaux du débarcadère doit être à caractère inclusif, impliquant toute la population sans que personne ne soit écarté ni oublié. "Ce débarcadère va booster le développement de notre région" a-t-il ajouté.

"C’est dans la solidarité, l’amour et la ferveur que nous allons accueillir le président de la République", a-t-il lancé, invitant les cadres à donner une bonne image du Gboklé afin que le Premier Ministre soit fier de la région.

Le président du conseil régional du Gboklé a annoncé, par ailleurs, qu’après le débarcadère , il est prévu la construction du marché central de Sassandra, qui va permettre à notre région de retrouver son lustre d'antan a -t-il lancé. Il en a profité pour remercier encore une fois le Président de la République, Alassane Ouattara, pour tous ses efforts en faveur des populations.

 

Konan Yao (Correspondant KATCHENOO MEDIA)