topblog Ivoire blogs

12 mai 2015

Université Houphouet-Boigny/Grève des enseignants: Les étudiants exigent la reprise des cours

université houphouet boigny, grève des enseignants, manifestation des etudiants, reprise des coursLa police ivoirienne a dispersé lundi une manifestation d’environ 500 étudiants ivoiriens de l’université Félix Houphouët Boigny d’Abidjan (la plus grande de Côte d’Ivoire) prévue devant la siège de la télévision nationale (Cocody, est d’Abidjan) pour exiger la reprise des cours perturbée par une grève des enseignants, a appris Alerte Info d’une source syndicale.

« Après un rassemblement au campus, nous avons été dispersés par la police au niveau du Centre hospitalier universitaire de Cocody (50 mètres de l’université), a déclaré à Alerte Info, Zoumana Koné, secrétaire national de la Ligue ivoirienne des groupements estudiantins et scolaires (LIGES), un syndicat estudiantin, précisant que les étudiants « comptaient se rendre » au siège de la télévision nationale à Cocody pour crier leur « ras-le-bol ».

Les professeurs des universités et grandes écoles publiques observent depuis plus de trois semaines « une grève illimitée » pour des revendications salariales et une amélioration de leurs conditions de travail.

 La Coordination nationale des enseignants et chercheurs de Côte d’Ivoire (CNEC) a décidé vendredi à l’issue d’une assemblée générale de continuer la « grève illimitée » qu’elle observe jusqu’à ce que de « sérieuses discussions plus sommet de l’Etat soient « engagées ».

 La police avait dispersé il y’a une semaine, plus de 300 étudiants réunis à l’esplanade de l’université Félix Houphouët Boigny d’Abidjan, pour exiger la reprise des cours perturbée par la grève des enseignants et en avait arrêté quinze qui ont été libérés après avoir été entendus par un juge.

 Le secrétaire national de la LIGES a évoqué des arrestations sans toutefois communiquer de chiffres.

 A l’occasion de la fête du travail le 1er mai, le président ivoirien, Alassane Ouattara a annoncé le déblocage des salaires des fonctionnaires ivoiriens.

 ABL

 Alerte Info

21 avril 2015

Choisir "la puissance de l'Esprit", non "le pouvoir temporel"

pape francois, choix, puissance de l'esprit, pouvoir temporelLe pape François exhorte les baptisés à choisir « la puissance de l’Esprit », non « le pouvoir temporel ». Dans son homélie quotidienne prononcée ce lundi 20 avril en chapelle de la Maison Sainte-Marthe, le pape François constate que beaucoup de ceux « qui suivent Jésus » le font « par intérêt » et appelle de ne pas tomber sous cette tentation.  

Cette tentation de « profiter », de trouver « un bénéfice » en suivant Jésus a « toujours » existé, affirme le pape, en commentant le texte de l'Évangile du jour, dans lequel la foule cherche Jésus après la multiplication des pains et des poissons. « Cette situation se répète dans les Évangiles. Nombreux sont ceux qui suivent Jésus par intérêt », fait observer le pape, « même parmi ses apôtres » : « les fils de Zébédée, qui voulaient être un premier ministre et un autre ministre de l'économie, avoir du pouvoir. Cette onction de porter de bonnes nouvelles aux pauvres, la délivrance aux captifs, la vue aux aveugles, la liberté aux opprimés … comme elle devient sombre … et se transforme en une sorte de pouvoir », regrette le pape.

Comme Jésus a été tenté par le diable, les chrétiens vivent « une tentation quotidienne » de ne pas se laisser guider par « la puissance de l’Esprit », mais de se concentrer sur « le pouvoir temporel. »

Ainsi, dit le pape, « nous devenons chrétiens de nom », mais « avec un cœur plein d’intérêts ». Et il cite les paroles de Jésus : « Amen, amen, je vous le dis : vous me cherchez, non parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé du pain et que vous avez été rassasiés». Cette envie d’avoir le pouvoir mondain « affaiblit la foi, affaiblit la mission et affaiblit l’Église », affirme le pape.

Comment vaincre cette tentation ? Voici la réponse du pape : « Le Seigneur nous réveille par le témoignage des saints et des martyrs qui nous annoncent chaque jour qu’aller sur la route de Jésus, c’est aller sur la route de sa mission : annoncer une année de grâce. Les gens comprennent le reproche de Jésus et disent: «Mais qu'est-ce que faire pour accomplir les œuvres de Dieu? » Jésus leur répond: « Voilà l'œuvre de Dieu : que vous croyez en celui qu'il a envoyé ». C’est la foi en Lui, en Lui seul, la confiance en Lui et non dans les autres choses qui nous amènent finalement loin de Lui ».

Le pape conclut son homélie sur la « grâce à demander » : que le Seigneur « donne cette grâce de l'émerveillement de la rencontre et aussi » qu’il nous aide « à ne pas tomber dans l'esprit du monde », car « cet esprit qui est  derrière ou sous un vernis de christianisme nous conduira à vivre comme des païens ».

Marina Droujinina, Zenit.org

19 avril 2015

Ne pas réagir dans un moment de fureur, pour ne pas être injuste

pape, Francois, humilité, moment, fureurLe pape François recommande de prendre du « temps », de ne pas « laisser grandir » sa « haine » dans les moments où l'on a « de mauvaises pensées » et de «mauvais sentiments » « contre les autres » : c’est le message de l’homélie du pape, ce vendredi 17 avril à la Maison Sainte-Marthe.

En continuant sa lecture des Actes des Apôtres, le pape commente les paroles du « pharisien nommé Gamaliel » (5,34) qui invite les membres du Sanhédrin de ne pas mettre d’obstacles aux apôtres : « Laissez-les, dit-il. En effet, si leur résolution ou leur entreprise vient des hommes, elle tombera. Mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez pas les faire tomber » (5, 38-39). Le pape note que c’était un bon conseil donné aux docteurs de la Loi : prendre du temps, ne pas réagir. « Le temps, a-t-il expliqué, met les choses en harmonie et nous fait voir de bonnes choses, continue le pape.  Mais si vous réagissez au moment de fureur, bien sûr que vous serez injuste… Ceci est un conseil: le temps, le temps au moment de la tentation. »

Avoir de « mauvais sentiments contre les autres » c’est  lutter «contre Dieu », affirme le pape, car « Dieu aime les autres, aime l'harmonie, aime l'amour, aime le dialogue, aime marcher ensemble ». Dans les moments de fureur, « arrêtons-nous », s’exclame le pape, et « laissons de l’espace à l’Esprit Saint ». Les conséquences de la haine sont beaucoup plus graves qu’on ne le pense, fait-il observer: « l’orgueil … conduit à vouloir tuer d'autres personnes » tandis que « l'humilité, même l’humiliation, conduit à ressembler à Jésus ».  

Il évoque les chrétiens martyrs de nos jours qui ont été tués « à cause du nom de Jésus » :  « Ils sont dans cet état, ils ont en ce moment la joie d’avoir souffert (…) même la mort, au nom de Jésus ».

« Pour échapper à l'orgueil … le seul moyen c’est d'ouvrir nos cœurs à l'humilité et cela n’arrive pas sans passer par humiliation. C’est quelque chose qui ne se comprend pas naturellement.  C’est une grâce que nous devons demander », conclut le pape.

Marina Droujinina,(Zenit.org)

21:34 Publié dans Education | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |