topblog Ivoire blogs

30 juillet 2010

Même si elle souffre, l'Eglise est joyeuse et jeune, a affirmé Benoît XVI

Projection d'un film sur son pontificat par la radio bavaroise


ROME, Vendredi 30 juillet 2010 (ZENIT.org) - Même si elle souffre, l'Eglise est une Eglise joyeuse et jeune, car la foi procure la joie.

C'est ce qu'a affirmé Benoît XVI après la projection, hier, à Castel Gandolfo, d'un film sur les 5 ans de son pontificat.

« Je ne peux que remercier la radio bavaroise pour ce voyage spirituel extraordinaire qu'elle nous a permis de revivre », a dit le pape

Benoît XVI a affirmé que revoir certains moments de son pontificat a été pour lui « personnellement très émouvant ». Il a notamment cité le moment où « le Seigneur place le service pétrinien sur (ses) épaules », « un poids que personne ne pourrait porter seul, avec ses propres forces » mais qu'il peut porter « uniquement parce que le Seigneur nous porte et (le) porte ».

Le pape a expliqué qu'il a vu dans ce film « la richesse de la vie de l'Eglise, la multiplicité des cultures, des charismes, des dons divers qui vivent dans l'Eglise et comment, dans cette multiplicité et grande diversité vit toujours la même et unique Eglise ».

Il a ajouté que « le primat pétrinien a le mandat de rendre visible et concrète l'unité, dans la multiplicité historique, concrète, dans l'unité du présent, du passé, du futur et de l'éternel ».

« Nous avons vu que l'Eglise est aussi aujourd'hui, malgré tout, même si elle souffre, comme nous le savons, une Eglise joyeuse. Ce n'est pas une Eglise vieillie. Nous avons vu que l'Eglise est jeune et que la foi procure la joie », a ajouté le pape.

« C'est pour cette raison que j'ai trouvé très intéressante et belle l'idée de tout insérer dans le cadre de la neuvième symphonie de Beethoven, de 'l'hymne à la joie' qui montre que derrière toute l'histoire il y a la joie de notre rédemption », a précisé Benoît XVI.

Le pape a dit avoir également apprécié « le fait que le film finisse par la visite à la Mère de Dieu qui nous enseigne l'humilité, l'obéissance et la joie que Dieu est avec nous ».

Benoît XVI a chaleureusement remercié les personnes qui ont contribué à la réalisation de ce film, et en particulier le professeur Gerhard Fuchs, qui en est le producteur et Michael Mandlik, qui en est l'auteur et le réalisateur. « Que Dieu vous le rende ! » s'est-il exclamé, en allemand.








21:10 Publié dans Education | Tags : film sur radio bavaroise, eglise, souffrant, joyeuse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

29 juillet 2010

Visites virtuelles du Vatican sur Internet

La Basilique Saint-Pierre, la Chapelle Sixtin et autres basilique
ROME, Jeudi 29 juillet 2010 (ZENIT.org) - Rien ne saurait remplacer une visite à Rome pour admirer la Chapelle Sixtine ou la Basilique Saint-Paul-Hors-Les-Murs, mais Internet permet maintenant de visiter virtuellement certains lieux les plus sacrés de la Cité éternelle, offrant des détails qui, même sur place, passeraient inaperçus.

La visite de la Basilique Saint-Pierre, où sont conservés les restes de l'apôtre Pierre, est depuis quelques jours accessible de chez soi, en ne disposant que d'un simple ordinateur et d'une connexion Internet, grâce à un nouveau service offert par la page web du Saint-Siège. La Chapelle Sixtine est déjà en ligne depuis le mois de mars.

Le projet et sa mise en pratique qui a duré deux ans, a été confié à des étudiants de la Villanova University de Pennsylvanie (Etats-Unis). Ils ont eu la superbe opportunité de photographier ces joyaux de l'art de tous les temps.

« Se trouver dans la Chapelle Sixtine est une expérience difficile à décrire, encore plus à recréer sur un écran bidimensionnel», explique Chad Fahs, expert en média numérique du département de communication de Villanova. « Cette visite virtuelle est probablement ce qu'il y a de plus proche de la simulation de cette expérience que personne n'a jamais atteint jusqu'ici ».

Il s'agit d'une expérience inédite, « la plus inédite des explorations d'une œuvre d'art jusqu'à ce jour », souligne Paul Wilson, lui aussi membre du département de communication de Villanova et co-directeur du projet. « Elle changera pour toujours, chez les artistes et les historiens, la manière d'observer chaque prouesse technique et mentale de Michel-Ange, son attention pour le détail, ses commentaires sociaux et son sens de l'humour ».

Dans la Basilique Saint-Pierre, grâce à une caméra motorisée de la nouvelle génération, des milliers d'images ont été prises puis traitées numériquement, en les ordonnant et les unissant de manière à créer une visite virtuelle panoramique en trois dimensions.

Pèlerins et touristes virtuels peuvent utiliser le zoom et se focaliser sur les détails des œuvres d'art grâce à une haute résolution.

« Les œuvres d'art présentes dans les lieux de culte invitent le visiteur à s'immerger dans une réalité sacrée, et la Chapelle Sixtine se distingue dans cette tradition », souligne le professeur Frank Klassner, du département de sciences de l'élaboration à Villanova et un des chefs du projet.

« Notre équipe est reconnaissante d'avoir pu jouer un petit rôle dans la conservation de cette tradition en utilisant le pouvoir d'Internet et une technologie moderne », ajoute-t-il.

La première visite virtuelle a été consacrée à la Basilique Saint-Paul-Hors-Les-Murs en 2008. celle de la Basilique Saint-Jean-de-Latran a été présentée en novembre 2009.

Il est possible de visiter la Chapelle Sixtine sur:


La Basilique Saint-Pierre sur:


La Basilique Saint-Paul-Hors-Les-Murs sur:


La Basilique Saint-Jean-de-Latran sur:


 





22:18 Publié dans Education | Tags : vatican, internet, rome | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

27 juillet 2010

Le voyage du Pape BenoîtXVI en Grande Bretagne sera un succès........

ROME, Mardi 27 juillet 2010 (ZENIT.org) - Lord Christopher Patten, chargé par le premier ministre britannique du voyage de Benoît XVI en Grande Bretagne, du 16 au 19 septembre prochain, est convaincu que cette visite sera « un succès incroyable » et que même ceux qui ont critiqué ce voyage dans un premier temps, seront étonnés d'en découvrir l'importance.


« Je suis absolument certain que tous les préparatifs entamés par le gouvernement, les gouvernements locaux, les conférences épiscopales d'Ecosse et d'Angleterre, feront de la visite du pape un succès incroyable », a-t-il affirmé au micro de Radio Vatican.


Lord Patten reconnaît que la préparation de la visite du pape a été plus complexe que ce qu'ils pensaient au départ, notamment parce que les organisateurs ont sous-évalué la difficulté de « concilier les aspects typiques d'une visite d'Etat et ceux d'une visite pastorale ».


Il explique par exemple qu'il serait dans une certaine mesure presque plus facile d'organiser une visite de Barack Obama qu'un voyage du pape car le président américain ne demanderait pas à rencontrer les foules.


Lord Patten estime que les problèmes ont été toutefois largement surmontés et que le programme de la visite du pape est « vraiment intéressant ».


Celui-ci espère qu'elle « permettra non seulement à la communauté catholique de se sentir très proche du pape au cours des événements de type pastoral », mais qu'elle « fournira aussi l'occasion de montrer que le gouvernement d'un pays à majorité non catholique possède un agenda extrêmement vaste de possibilités de collaboration avec l'Eglise catholique ». Lord Patten cite des questions d'intérêt commun telles que le développement durable, les changements climatiques, le désarmement, les relations interreligieuses.


« Lorsque nous montrerons l'importance de ces liens, nous étonnerons ceux qui au départ ont été critiques vis-à-vis de cette visite », affirme-t-il.


Lord Patten reconnaît que la visite du pape a été fortement critiquée mais ne se dit pas préoccupé. « Nous vivons dans une société libre », « si les gens veulent protester de manière pacifique, ils ont le droit de le faire », a-t-il déclaré. Il estime toutefois que ceux qui critiquent « représentent une petite minorité ».


Il constate aussi une certaine intolérance religieuse qui, selon lui, « s'adresse en particulier à l'Eglise catholique à cause de l'importance de celle-ci, de sa longévité et de l'assurance avec laquelle elle affirme certaines vérités fondamentales (que nous considérons être des vérités fondamentales) ».


« Mais cela ne me préoccupe pas outre mesure. Je crois que nous devons être cohérents et, quand nous faisons certaines affirmations, reconnaître que nous avons souvent été intolérants à notre tour dans le passé », a-t-il affirmé.


Lord Patten explique par ailleurs que certaines critiques sont dues aux coûts de la visite du pape qui, selon lui, devrait coûter entre 10 et 12 millions aux contribuables. Il ajoute cependant que « le sommet du G20 que nous avons accueilli l'an dernier et qui n'a duré qu'un seul jour, a coûté entre 19 et 20 millions », sachant « qu'aucun responsable du G20 n'est allé participer à une rencontre avec 80 ou 100.000 personnes ». Selon lui, les difficultés fiscales de la Grande Bretagne ne justifie pas une fermeture du pays au reste du monde.


Décrivant la situation de la Grande Bretagne aujourd'hui, sur le plan spirituel, il cite l'écrivain Julian Barnes qui affirmait : « Je ne crois pas en Dieu mais il me manque ! »


A une question sur la difficulté de faire passer le message du pape à travers des médias parfois plus intéressés par les détails superficiels, Lord Patten répond qu'il sera peut-être effectivement difficile de « faire passer le message que la foi n'est pas un problème, que la foi est pour beaucoup la manière dont ils font face aux défis de leur vie au 21ème siècle ».


En revanche, il devrait être selon lui plus facile de faire passer les messages sur la justice sociale par exemple, étant donné « l'intérêt des générations plus jeunes pour les aspects de la justice sociale au niveau mondial ». « On ne sait pas, probablement, que 25% de l'instruction scolaire en Afrique sub-saharienne est fournie par l'Eglise, ou que 25% de l'assistance médicale en Afrique sub-saharienne est à la charge de l'Eglise et de groupes liés à l'Eglise », a-t-il dit.


« Ces messages passeront clairement, justement grâce à la présence du Saint-Père au Royaume uni et à de nombreuses rencontres importantes qui auront lieu », a-t-il conclu. « Je ne suis en rien pessimiste ».


Gisèle Plantec







23:26 Publié dans Education | Tags : voyage du pape benoit, grande bretagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Plus de Bibles pour enfants en Afrique

Une initiative de l’AED pour soutenir l’évangélisation


ROME, Mardi 27 juillet 2010 (ZENIT.org) - L'association catholique internationale Aide à l'Eglise en détresse (AED) aide à diffusser la Bonne Nouvelle en Afrique en multipliant les traductions de sa Bible pour enfants.

En 2009, 30° anniversaire du livre, l'AED a reçu des demandes pour plus de 1,2 millions d'exemplaires de la part des évêques du monde entier.

Récemment, l'association a publié huit nouvelles versions : dans les langues Lunda et Luvale pour la Zambie, en Konkomba pour le Ghana, en Chindau et Maconde pour le Mozambique, en Luo pour le Kenya, en Boko pour le Bénin et en Bari pour le Soudan.

« Ce livre est une grande aide pour notre œuvre pastorale » a reconnu Mgr Rudolf Deng Majak, président de la Conférence épiscopale du Soudan.

« Les populations, nos enfants, ont une vraie soif de la parole de salut de Dieu, surtout en ce temps d'oppression », a ajouté l'évêque du diocèse de Wau dans le Sud Soudan.

Actuellement disponible en 67 langues africaines (dont peu ont d'autres livres publiés, voire même aucun), la Bible pour enfants a été distribuée sur le continent en 15 millions d'exemplaires

Le texte est utilisé pour enseigner la foi et préparer aux sacrements, mais également pour aider les enfants à apprendre à lire.

A Madagascar, l'évêque de Faranfangana, Mgr Marc Benjamin, distribue cette Bible pour enfants à tous les baptisés, adultes compris.

« Grâce à notre campagne de la Bible, comme nous l'appelons, nous voulons réduire le nombre des analphabètes, a-t-il expliqué. Autrement dit, nous apprenons aux gens à lire et écrire tout en leur transmettant la parole de Dieu, et à ceux qui ont appris à lire nous remettons un exemplaire de la Bible » .

Récemment, l'AED a réalisé aussi une série de posters tirés des 55 illustrations de la Bible pour enfants, qui peuvent être utilisés comme support visuel dans les catéchèses.

Le Père Miguel, qui travaille avec le peuple Nivaclé au Paraguay, a fait savoir à l'AED qu'il avait utilisé les posters pour décorer la paroisse jusqu'à ce que la Bible pour enfants soit publiée dans la langue des enfants dont il a la charge.

La Bible pour enfants est une idée du fondateur de l'AED, le père Werenfried van Straaten, qui a voulu répondre à l'invitation du pape Jean-Paul II d' apporter la parole de Dieu aux plus pauvres.

Le texte original a été écrit en allemand par la théologienne Eleonore Beck, tandis que les illustrations sont d'une religieuse espagnole, soeur Miren Sorne.

Depuis sa toute première publication en 1979, la Bible a été éditée en 48 millions d'exemplaires environ, dans 162 langues différentes et distribuée dans 140 pays du monde.







22:20 Publié dans Education | Tags : soutien, evangélisation, bibles pour enfants | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

29 mars 2010

Côte d'Ivoire:Nouvel évêque pour le Diocèse de Grand Bassam


Ancien missionnaire au Kenya


ROME, Dimanche 28 mars 2010 (ZENIT.org) - En Côte d'Ivoire, le pape Benoît XVI a nommé comme évêque de Grand-Bassam Mgr Raymond Ahoua.

Le pape a en effet accepté la renonciation à la charge pastorale de ce diocèse que lui a présentée Mgr Paul Dacoury-Tabley, selon les dispositions du Droit canon pour limite d'âge (can. 401 § 1).

Mgr Raymond Ahoua, religieux de la Petite Œuvre de la Providence divine (F.D.P.) fondée par Saint Louis Orione, était jusqu'ici responsable de la formation des séminaristes de cette congrégation. Il a été missionnaire au Kenya.

Né en 1960, il a commencé à travailler dès 14 ans dans le Centre technique de Don Orione à Anyama.

Entre 1978 et 1982 il a complété ses études secondaires au séminaire pour les vocations adultes de Dapaong (Togo).

De 1983 à 1985, il a fait ses études de philosophie à Bologne (Italie), avant de revenir à Abidjan faire ses études de théologie au séminaire d'Anyama.

Il a fait profession perpétuelle chez Don Orione en 1990, avant d'être ordonné prêtre.

Il a ensuite été vicaire paroissial tout en faisant une licence canonique en Droit canon. Il a été directeur du Centre technique de Bonou, professeur à l'université catholique d'Afrique de l'Ouest (UCAO), chargé du scholasticat du séminaire Don Orione d'Anyama.

Puis, de 1998 à 2009, il a été missionnaire au Kenya et il a obtenu le doctorat en Théologie biblique à Nairobi. Toujours au Kenya, il a été vicaire, puis chargé des postulants à Nairobi, et professeur à l'Institut théologique de la Consolata.

Revenu en Côte d'Ivoire après 12 ans de mission, il a été chargé de la formation des séminaristes de sa congrégation.





11:20 Publié dans Education | Tags : nouvel eveque, grand bassam, cote d ivoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

30 janvier 2010

L'eglise catholique au secours des Haitiens

Le gouvernement britannique reconnaît le rôle de l’Eglise contre la pauvreté



Déclarations du Ministre pour le développement international




ROME, Jeudi 28 janvier 2010 (ZENIT.org) - Le ministre pour le développement international du gouvernement britannique, Douglas Alexander, fait l'éloge des efforts déployés par l'Eglise catholique pour répondre à la crise causée par le tremblement de terre à Haïti et à la pauvreté mondiale.

Sur son site, le haut représentant de l'exécutif de Gordon Brown annonce à ce propos une visite au Vatican, commencée mardi, durant laquelle - rapporte un communiqué de presse - est prévue aussi une rencontre avec Benoît XVI.

Douglas Alexander se dit « honoré de cette invitation » et précise qu'il parlera, durant sa visite, du rôle unique que l'Eglise catholique romaine exerce sur la scène mondiale, en particulier au niveau local dans le domaine de la santé et de l'éducation.

« Je suis vraiment très honoré d'avoir été invité à une rencontre avec sa sainteté le pape Benoît XVI et je compte le remercier personnellement pour son appel urgent sur Haïti », explique-t-il.

Le représentant britannique souhaite pouvoir « discuter avec lui de l'importance que revêt la lutte mondiale contre la pauvreté et du rôle que les groupes religieux exercent dans le domaine de la santé et de l'éducation mais aussi de leur capacité à créer un climat d'entente, à mobiliser l'opinion publique, à l'intérieur du monde développé ».

« Mon intention est aussi de remercier le Saint-Père pour ses interventions répétées concernant le devoir moral des pays à tenir leurs promesses d'aide pour le développement extérieur », ajoute-t-il.

Le quotidien du Saint-Siège, « L'Osservatore Romano » publie dans son édition italienne du 27 janvier, un article signé par Douglas Alexander, où le ministre britannique affirme que « l'Eglise catholique couvre un quart de toute l'assistance sanitaire en Afrique sub-saharienne et que les écoles catholiques, en offrant des emplois à près de douze millions de personnes, sont de grandes opportunités pour beaucoup sur le continent ».

Dans la lutte contre la pauvreté, écrit-il encore, « le Saint-Siège se trouve dans une position unique ».










22:26 Publié dans Education | Tags : secours à haiti, eglise, catholique, grande bretagne | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | Pin it! |