topblog Ivoire blogs

28 juin 2017

Foire du Nigéria en Côte d’Ivoire: faire de l’axe Côte d’Ivoire-Nigeria, le Corridor d’affaires de la Zone CEDEAO

CEDEAO2.jpgSylvester Djakamenon, Commissaire général de la foire du Nigéria a animé récemment d’une conférence de presse dans les locaux de ladite Ambassade de la République Fédérale, à Abidjan-Plateau pour annoncer la 2ème édition de la foire.

Sylvester Djakamenon, le Commissaire général a dit que la foire a pour but principal d’être un moyen d’intégration économique régionale en favorisant la promotion des produits fabriqués au Nigeria et la création d’une voie d’accès au marché nigérian, aux entreprises de la Côte d’Ivoire et celles de la sous-région.

Cette deuxième édition est placée sous le thème ‘’Les potentialités du tourisme et du commerce au sein de la CEDEAO ‘’et se tiendra au Palais de la Culture du 22 au 29 septembre 2017.

Et de préciser que la foire du Nigeria est une plateforme d’échanges et de mise en relation entre les opérateurs économiques du Nigeria et de la Côte d’Ivoire d’une part, et ceux des pays de la zone CEDEAO, d’autre part.

Aussi, sera-t-elle axée sur les produits locaux nigérians et l’accessibilité du marché nigérian aux investisseurs. « Les entrepreneurs locaux nigérians et leurs homologues ivoiriens auront le privilège de partager leurs expériences dans différents domaines », a confié le Commissaire général de la foire.

Dans l’optique d’inciter les chefs d’entreprises présents à s’inscrire massivement. Le Commissaire Sylvester a insisté sur le bilan de la première édition qui a eu lieu à la CAISTAB au Plateau en 2016. A l’en croire, cette première édition a été fructueuse en ce sens qu’elle a vu la participation de nombreuses entreprises installées en Côte d’Ivoire et venues du Nigéria.

En sus, il a ajouté que cette rencontre d'affaires est non seulement, un appel à la mobilisation des entrepreneurs des deux pays en vue de relever les différents défis de développement de la région mais a pour objectif essentiel de faire de l’axe Côte d’Ivoire-Nigeria, le Corridor d’affaires de la Zone CEDEAO.

Les secteurs concernés par cette foire sont l’agriculture, la construction, l’artisanat, le tourisme, les infrastructures, les mines, l’énergie, les technologies de l’information et de la communication, l’environnement et l’assainissement.

Les exposition-ventes des produits et services, les conférences sur les opportunités d’investissement au Nigéria et dans l’espace CEDEAO ainsi que les journées industrielles sont quelques axes majeurs qui émailleront cette deuxième édition à laquelle plus de deux cents entreprises sont attendues.

Cette foire est organisée par Social Cultural Integration of African Youths Organisation (SCIAYO) en collaboration avec l’Ambassade de la République Fédérale du Nigéria.

M.O, L’intelligent d’Abidjan

 

Nouvelle aide budgétaire de l’Union Européenne en faveur du Togo

 
L’Union Européenne (UE) a décaissé jeudi 22 juin, une aide budgétaire de 10 millions d’euros, soit plus de 6,5 milliards de F CFA en faveur du Togo, « à la suite d’analyse des progrès dans la gestion des finances publiques ». C’est la deuxième aide du genre de l’institution au bénéfice de Lomé, depuis décembre 2016.
 
« Ce nouveau décaissement d’appui budgétaire s’insère dans la continuité de notre partenariat pour la bonne gouvernance, le redressement économique et le progrès social inclusif au Togo », a indiqué Nicolas Berlanga Martinez, le chef de délégation de l’Union européenne au Togo, au cours d’une séance de signature qui s‘est déroulé ce mardi à Lomé, avec les autorités togolaises.
 
Le nouvel  appui vise à soutenir l’exécutif dans sa politique de réduction de la pauvreté et de la promotion d’une croissance économique inclusive et stable,  ainsi que sa volonté de consolidation de la gouvernance économique et démocratique. Il devra contribuer à « faciliter la continuation de la mise en œuvre des réformes macroéconomiques et structurelles poursuites par le Gouvernement et notamment l’amélioration du solde budgétaire et  de la gestion de la dette publique », a-t-il ajouté.
 

Gestion efficace et efficiente des finances publiques 

Séance de signature mardi 27 juin à Lomé
 
Pour le ministre de l’économie et des finances du Togo, Sani Yaya, ce décaissement traduit principalement les progrès réalisés par le pays dans la mise en œuvre des réformes en vue de la « gestion efficace et efficiente des finances publiques ». Il est « consécutif à l’analyse satisfaisante des conditions générales définies dans la convention de financement », précise le ministre qui n’a pas tari d’éloges sur la coopération avec Bruxelles.
 
Tout comme un premier décaissement d’aide budgétaire de 15,5 millions d’euros, soit plus de 10 milliards de francs CFA notifié fin 2016 au Togo, celui-ci est la conséquence de l’engagement du Fonds monétaire international (FMI), dans un programme triennal d’environ 240 millions de dollars conclu au titre de la Facilité Élargie de Crédit (FEC).
 
Par ailleurs, Lomé informe avoir également capitalisé  sur les conclusions de la mise en œuvre de la Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi (SCAPE) qui devra bientôt laisser sa place au Plan National de Développement (PND), du nouveau plan d’actions de la réforme de la gestion des finances publiques, basé sur les conclusions des études PEFA et PEMFAR et l’amélioration de l’accès à l’information budgétaire.

 NEPHTHALI MESSANH LEDY, FINANCIAL AFRIK

04:53 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Côte d’Ivoire: NSIA Banque annonce la mise en vente de plus de 4 millions d’actions

NSIA Banque Côte d’Ivoire a annoncé ce mardi la cession 20% de ses actifs à l’occasion d’une offre publique de vente prévue du 3 au 13 juillet prochain.

L’opération, qui aura lieu en prélude à l’entrée de la banque à la BRVM, la bourse régionale, porte sur un volume de 4 011 500 actions représentant 20,06% du capital pour un montant global évalué à 34,5 milliards FCFA (52,6 millions d’euros). Les actions seront cédées au prix unitaire de 9 000 FCFA au grand public, aux personnes publiques et morales, et à 6 750 FCFA aux employés de la banque.

L’opération englobe la mise en vente de nouvelles actions et la cession des 2 millions de titres publiques annoncée le 22 février dernier par le gouvernement ivoirien, dont une partie, 841 500 actions, sera dédiée au public tandis que le reste, 1 158 500 actions est réservé à la CGRAE, la caisse de retraite des agents de lactate ivoirien.

« L’introduction en bourse est une étape importante dans la vie de NSIA Banque dans la mesure où celle-ci permettra de soutenir sa croissance grâce aux nouveaux investisseurs, de diversifier ses sources de nouveaux financements et ainsi de ne plus dépendre de prêts bancaires » a indiqué Philippe Attobra, le directeur général.

L’autre enjeu pour la banque, selon Kacou Diagou, est que les nouvelles encaisses attendues permettront de consolider les ratios prudentiels de la banque dans la perspective de l’évolution de la règlementation vers les normes Bâle II et Bâle III.

NSIA Banque pourra faire valoir auprès des investisseurs notamment les bons résultats enregistré fin 2016. Son bénéfice net s’est établi à 17,120 milliards FCFA, en progression de près de 20%, et son produit net bancaire a atteint 49,5 milliards FCFA. En outre, NSIA Banque depuis l’entrée du canadien BNC à son capital, porte le projet d’étendre sa présence sur le continent, une grande ambition qui va certainement peser dans le choix des futurs actionnaires

 
JEAN-MERMOZ KONANDI, FINANCIAL AFRIK
 

04:36 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |