topblog Ivoire blogs

29 juillet 2015

Agriculture:Développement du secteur agricole

secteur, agriculture, développementLa nouvelle politique agricole ivoirienne a été bâtie pour relancer la croissance agricole et atteindre un taux de 9% par an, afin de stimuler la croissance économique nationale. Elle veut réduire la pauvreté de 50% à 15% à l’horizon 2020, et créer 2.400.000 emplois dans le secteur agricole.

P.K

19:28 Publié dans Economie | Tags : secteur, agriculture, développement | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Elevage: Production de porcs

La viande de porc est la moins chère sur le marché ivoirien. Les importations représentent 70% de la consommation. Les ivoiriens s’intéressent de près à l’élevage de porc. Il est à cycle court qui permet d’améliorer son revenu en si peu de temps. On note une hausse des abattages contrôlés. Les prévisions de 2015 sont supérieures à 30.000 porcs.

P.K

19:18 Publié dans Economie | Tags : cote d'ivoire, production, porcs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

20 juin 2015

Financement agricole: Le FIDA s’installe en Côte d’Ivoire

financement, agriculture, côte d'ivoire, fidaLe Président du Fonds International de Développement Agricole (FIDA), Kamayo NWANZE a envisagé l’ouverture d'un bureau pays en Côte d’Ivoire pour renforcer davantage la présence du FIDA, permettre un meilleur suivi des programmes et le développement de synergies avec les autres partenaires techniques et financiers.

Cette ouverture d’un Bureau-pays dont l’accord de siège a été signé  mercredi 17 mars 2015 dernier permettra d’affecter un staff professionnel, basé à Abidjan.

Au cours de son séjour à Abidjan, Nwanze a discuté notamment avec les responsables politiques sur comment investir dans les petits producteurs, la pêche, et le développement rural. NWANZE Kamayo a précisé que sa structureestspécialisée dans l’accompagnement dans la ‘’transformation ‘’ des zones rurales, les investissements et surtout dans les financements des projets des femmes et des jeunes en milieu rural ainsi que des projets communautaires. Ce qui favorise, selon lui, la création de nombreux emplois.

Depuis 1984, le FIDA est l’un des partenaires privilégiés de la Côte d’Ivoire. Il a investi environ 140,68 millions de dollars US soit 70,340 milliards FCFA dans 10 projets dans le secteur du développement rural.

Le FIDA est une institution financière des Nations Unies qui ne travaille que dans les zones rurales.

Patrice Kouakou Wanset

19:19 Publié dans Economie | Tags : financement, agriculture, côte d'ivoire, fida | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | Pin it! |

11 juin 2015

Forêts: S’engager dans une agriculture zéro déforestation

foret, agriculture, zero deforestation, reed+La Côte d’Ivoire a adhéré au Programme ONU-REDD depuis juin 2011, face à l’urgence et du fait de l’importance que revêt la forêt. La Commission nationale REDD+ informe, éduque et sensibilise les populations sur des pratiques agricoles telles que l’agroforesterie. Cette pratique consiste à intensifier écologiquement le sol en plantant à la fois des arbres et des cultures dans le même champ pour diversifier et améliorer les récoltes.

La REDD+ Côte d’Ivoire conseille l’agriculture intensive, l’utilisation des terres en jachères et l’agriculture dans les zones marginales. Préserver la forêt, c’est lutter contre les changements climatiques ; et planter un arbre, c’est sauver des vies.  Les chiffres récents indiquent que la Côte d’Ivoire a perdu 95% des forêts denses qui existaient sur son territoire au début du XXème siècle. Chaque jour, c’est près de 77 fois la taille d’un terrain de football que la Côte d’Ivoire perd en termes de forêts. De ce qui précède, le pays risque de perdre son capital forestier naturel restant, très rapidement compte tenu des tendances actuelles.

Les projets actuellement mis en œuvre, financés par les partenaires techniques et financiers (France, ONUREDD, Banque Mondiale (PCPF) etc.), sont des projets pilotes qui accompagneront la stratégie nationale REDD+.

Patrice Kouakou Wanset

10:23 Publié dans Economie | Tags : foret, agriculture, zero deforestation, reed+ | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Protéines animales et halieutiques:Lutte contre l’insécurité alimentaire

peste,proteine, animale, halieutique, insecurité alimentaireLe secteur des ressources animales et halieutiques qui concourt à l’amélioration de la sécurité alimentaire, à la diversification et l’augmentation des revenus des éleveurs et des pêcheurs et à la réduction de la faim en Côte d’Ivoire est hélas confronté à des contraintes sanitaires récurrentes, y compris la peste des petits ruminants (PPR). Cette situation fragilise la satisfaction des besoins nationaux en viande et abats dont le taux global de couverture est de 50,4%. Ce taux par type de produit est de 37,6% pour le bovin ; 65,5% pour les ovins et caprins ; 16,1% pour les porcins ; 98,9% pour la volaille ; 100% pour les œufs et 16,3% pour le lait.

La mise en œuvre du Plan stratégique de développement de l’élevage, de la pêche et de l’aquaculture 2014-2020, constitue la réponse du Gouvernement ivoirien à la lutte contre l’insécurité alimentaire en matière de protéines animales et halieutiques de qualité.

Ce Plan prévoit l’évolution de la couverture des besoins nationaux en viande et abats de 26,69% en 2011 à 61,62% en 2020. La production nationale (aquaculture et pêche) passera de 53000 tonnes pour la même période, soit un taux de couverture de 75% des besoins de consommation des populations. Cette évolution devrait permettre de relever la contribution au produit intérieur brut (PIB) du sous-secteur de la production animale et halieutique pour passer de 2% actuellement à 6% à l’horizon 2020.

Patrice Kouakou Wanset

09:32 Publié dans Economie | Tags : peste, proteine, animale, halieutique, insecurité alimentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

09 juin 2015

Standard Bank va créer une filiale en Côte d'Ivoire

Standard_Bank_cReuters.jpgStandard Bank a décidé de créer une filiale en Côte d'Ivoire, où le groupe sud-africain ne dispose pour l'instant que d'un bureau de représentation. Son ouverture est prévue pour le premier trimestre 2016.

Le conseil d’administration de Standard Bank a approuvé la création d’une filiale en Côte d’Ivoire, a indiqué Hervé Boyer, responsable du bureau de représentation du groupe sud-africain ouvert à Abidjan, la capitale économique du pays, début 2014. Selon l’agence Reuters, qui a rapporté cette information le 04 juin, la décision a été prise la semaine dernière.

 « Nous avons recentré la banque sur l’Afrique et clairement une partie du puzzle manquait : l’Afrique francophone ! Nous pensons que c’est maintenant le bon moment pour transformer le bureau de représentation en Côte d’Ivoire en une filiale à part entière du groupe », a expliqué Hervé Boyer. Premier groupe bancaire en Afrique, avec un total de bilan de 161,3 milliards de dollars et un produit net bancaire de 6,98 milliards de dollars, Standard Bank Group dispose d’une filiale dans 17 pays africains (hors Afrique du Sud) principalement en Afrique australe et orientale. En Afrique de l’Ouest, le groupe bancaire est implanté au Ghana et au Nigeria.

Dynamisme

Premier pays producteur de cacao au monde, la Côte d’Ivoire est l’une des économies les plus dynamiques de l’Afrique depuis la fin, en 2011, de plus d’une décennie de troubles politiques. Après trois années d’investissements à grande échelle dans les infrastructures, le pays devrait connaître une croissance à deux chiffres cette année et jusqu’en 2020, a indiqué en mars dernier le Premier ministre Daniel Kablan Duncan.

Hervé Boyer a indiqué que Standard Bank prévoit de demander une licence bancaire qui lui permettrait d’opérer dans toute la zone UEMOA, un bloc de huit pays ouest-africains qui ont en commun le Franc CFA, arrimé à l’euro. Hub économique et de transport régional, la Côte d’Ivoire représente environ 40 % du PIB de la zone UEMOA, qui compte également le Sénégal, le Bénin, le Burkina Faso, le Togo, le Mali, le Niger et la Guinée Bissau.

Standard Bank doit maintenant obtenir l’approbation de la South African Reserve Bank, la Banque centrale sud-africaine, afin d’ouvrir la branche et obtenir une licence auprès de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest. Selon Hervé Boyer, la filiale ivoirienne de Standard Bank devrait ouvrir ses portes au premier trimestre de 2016.

>>>> Dossier Finance : Les groupes sud-africains à l’assaut du continent

(Avec Reuters)

20:26 Publié dans Economie, Politique | Tags : standard bank, afrique du sud, filiale, côte d'ivoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |