topblog Ivoire blogs

02 décembre 2010

« Cet état de fait inquiète fortement tous nos compatriotes »

DECLARATION DU CANDIDAT RHDP A PROPOS DE LA CEI

« Cet état de fait inquiète fortement tous nos compatriotes »

Le dimanche 28 novembre 2010, les ivoiriens ont massivement participé au deuxième tour de l’élection présidentielle. Je voudrais remercier et féliciter tous nos compatriotes pour leur adhésion à ce processus essentiel et capital pour la sortie de crise de notre pays. Ce mercredi 1er décembre 2010 avant minuit, les résultats provisoires doivent être proclamés par la Commission Electorale Indépendante (CEI). Nous sommes mercredi 1er  et à cette heure-ci, ces résultats provisoires ne sont toujours pas proclamés par la CEI, nous exposant ainsi à une situation d’incertitude. Cet état de
fait inquiète fortement tous nos compatriotes qui sont dans l’attente des résultats depuis dimanche soir, mais également  le candidat que je suis. Notre inquiétude est d’autant plus légitime que hier, mardi 30 novembre, devant les médias nationaux et internationaux, des commissaires de la CEI représentant LMP ont empêché physiquement la proclamation des résultats provisoires Cette situation est incongrue et inacceptable. Toutes les CEI régionales ayant déjà publié leurs résultats, qui sont disponibles auprès des candidats, du Premier Ministre, du Représentant Spécial de l’ONU, du Facilitateur ainsi que des chancelleries, il est impératif que le Président de la CEI proclame immédiatement les résultats provisoires, qui ne sont autres que la compilation des
résultats des CEI régionales. A l’endroit de mon frère Laurent GBAGBO, je voudrais lui demander le respect de l’appel solennel que nous avons signé tous les deux devant la nation. Pour ma part, je réitère mon engagement. Celui qui aura gagné devra rassembler la nation, veiller à la réconciliation et éviter toute chasse aux sorcières. C’est ainsi que nous sortirons définitivement notre chère Côte d’Ivoire de cette crise qui n’a que trop duré.

Vive la Côte d’Ivoire.

Je vous remercie







17:11 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

30 octobre 2010

Présidentielle en Côte d'Ivoire effective

Je souhaite une bonne chance aux quatorze candidats à la présidentielle en Côte d'Ivoire. Le scrutin est donc prévu pour le 31 octobre. Un fauteuil pour quatorze prétendants.Une équation difficile à résoudre; la lutte est rude. C'est ce qui justifiait l'ardeur et l'ambiance de la campagne électorale. Laquelle s'est bien déroulée dans l'ensemble.

Leur sort dépend des suffrages des populations. Rendez vous demain ( 31 octobre ) dans les bureaux de vote pour accomplir ce devoir civique afin d'élire de façon apaisée le président de la Côte d'Ivoire nouvelle.

Que les treize vaincus reconnaissent la victoire du vainqueur pour une Côte d'Ivoire réconciliée et forte, unifiée et restaurée. 

Que Dieu bénisse la Côte d'Ivoire.

Patrice Wanset 

11:53 Publié dans Politique | Tags : politique, élection présidentielle, 2010 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

26 octobre 2010

Campagne électorale/Côte d'Ivoire : Les recommandations du président de la CEI


POLITIQUE

Ivoiriennes, Ivoiriens, Chers frères et Sœurs,

Conformément aux dispositions du décret n°2010-282 du 12 Octobre 2010, fixant la durée de la campagne électorale pour l’élection du Président de la République, la campagne électorale débutera le vendredi 15 Octobre 2010 à 0heure (c`est-à-dire aujourd’hui à minuit) et prendra fin le vendredi 29 Octobre 2010 à minuit.

Ainsi, chacun des quatorze (14) candidats retenus par le Conseil Constitutionnel pour le scrutin présidentiel de 2010, pourra désormais battre campagne, librement et en toute légalité.

La Commission Electorale Indépendante, en charge de la conduite à bonne fin de l’ensemble du
processus électoral, voudrait saisir cette occasion solennelle pour renouveler ses vives félicitations en même temps que ses vœux de pleine réussite à chacune et chacun des candidats.

Elle voudrait également inviter les uns et les autres à observer strictement les dispositions du code de bonne conduite en période électorale, adopté et signé par toutes les formations politiques et les candidats indépendants.

Elle voudrait aussi appeler l’ensemble de la population et des habitants de notre pays, à faire preuve de discipline, de respect de l’adversaire et de la plus grande sagesse durant cette période sensible du processus électoral.

La CEI engagera très bientôt une série d’actions spécifiques et ciblées, d’information et de sensibilisation de la population pour expliquer toutes les modalités de déroulement du vote : utilisation du bulletin unique, documents à présenter, conduite à tenir dans les
bureaux de vote, etc …

Après tant d’années d’attente, faites d’incertitudes, d’angoisses, de souffrances, unissons ensemble nos efforts pour franchir les deux dernières marches, à savoir la campagne électorale et la tenue proprement dite du scrutin présidentiel le 31 Octobre 2010, qui ouvriront, comme nous le souhaitons tous, une nouvelle ère de cohésion sociale, de paix et d’unité pour notre pays.

Je voudrais enfin assurer chacune et chacun des candidats que la Commission Electorale Indépendante jouera pleinement son rôle d’arbitre impartial, juste et vigilant de la compétition qui s’ouvrira dès 0 heure ce soir.

Il y va de l’intérêt supérieur de notre cher pays et de l’avenir de nos enfants.

Bonne chance à tous et que le meilleur l’emporte.

Le Président de la CEI
Youssouf BAKAYOKO









17:49 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

06 octobre 2010

Présidentielle 2010:Le candidat KONAN Kouadio Siméon communie avec le jeunes

kks1.jpgLa coordination nationale chargée de la jeunesse du candidat Konan Kouadio Siméon a organisé un séminaire le samedi 02 octobre dernier  à son quartier général de campagne sis à Cocody Lycée Technique.

Les échanges ont essentiellement portée sur la stratégie de campagne et sur les raisons de la candidature de Konan Kouadio Siméon à la magistrature suprême.

Pour le candidat, il y’a un slogan qui résume tout : « Foi et action chaque fois ». Car à partir du moment où l’on a la foi, indique le coordinateur national chargé de la jeunesse, l’action s’accompagne. Le candidat Konan Kouadio Siméon, dans son adresse aux jeunes, entend réconcilier les cœurs des Ivoiriens. Et d’ajouter qu’il fait don de sa personne pour incarner la jeunesse.

Le candidat indépendant exhorte les jeunes à croire encore au changement et à espérer en un avenir lumineux de la Côte d’Ivoire.

Par ailleurs, les jeunes sont invités à prendre l’avenir. Car pour le candidat Konan Kouadio Siméon, Dieu agit dans l’action. Le neutre réconciliateur convie chacun à la vraie paix, gage du développement durable et de cohésion nationale.

Le coordonnateur national chargé de la jeunesse Ouattara Moïse invite les jeunes à des actions originales et leur demande de se mettre au travail sur le terrain pour l’élection de Konan Kouadio Siméon à la présidentielle.

S’adressant aux participants du séminaire, le coordonnateur général Toh Vléhi a entendu les jeunes sur les stratégies de campagne. Pour lui, Konan Kouadio Siméon est un candidat inspiré, un candidat poussé par Dieu et un candidat qui vient pour restaurer la Côte d’Ivoire. Les jeunes ont reçu les arguments nécessaires pour être sur le terrain. Ouattara Moïse souligne qu’il faudrait que la Côte d’Ivoire ait une nouvelle boussole sans préjugés et sans stéréotypes. Le candidat Konan Kouadio Siméon entend prendre le pouvoir, réconcilier le peuple de Côte d’Ivoire, l’amener à s’aimer, à fraterniser et développer la Côte d’Ivoire.

                                 Patrice Kouakou Wanset







12:51 Publié dans Politique | Tags : côte d'ivoire, présidentielle | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | Pin it! |

03 octobre 2010

Nigeria : la chasse à l'homme est lancée après l'attentat d'Abuja

 


Un pompier regarde la scène de l'attentat à la voiture piégée le long de la route à Abuja, le 01 octobre 2010

Un pompier regarde la scène de l'attentat à la voiture piégée le long de la route à Abuja, le 01 octobre 2010
REUTERS/Afolabi Sotunde


Par RFI

 

Au lendemain du double attentat qui a tué douze personnes lors des cérémonies du cinquantenaire de l'indépendance à Abuja, les autorités ont lancé une vaste chasse à l'homme dans la ville pour retrouver les auteurs de ces attaques. L'attentat a été revendiqué par le Mouvement d'émancipation du Delta du Niger, un groupe rebelle actif dans le Sud du pays, mais le président nigérian Goodluck Jonathan ne semble pas accréditer cette piste.




Les autorités nigérianes ont lancé une importante chasse à l'homme pour retrouver les auteurs du double attentat à la voiture piégée, le 1er octobre à Abuja, le jour du 50e anniversaire de l'indépendance. Le Mend, Mouvement d'émancipation du Delta du Niger, a revendiqué cette action qui a fait douze morts. Un ancien leader du Mend, Henry Okah, aurait été interpellé en Afrique du Sud. Dans la soirée du 2 octobre, le Mend a fait savoir que le double attentat était un acte ponctuel qui n'annonce pas une vague de violences.

Ces attentats sont les premiers du genre. « Cela n'a rien à voir avec le Delta du Niger », a jugé le président Goodluck Jonathan après avoir rendu visite à des blessés dans un hôpital d'Abuja. « Ce sont des terroristes » a-t-il ajouté, affirmant que le nom du Mend était utilisé pour camoufler la criminalité et le terrorisme.



















 

 


 

 


 



 

 

 

 

 

 

Pour le chercheur nigérian professeur à l'université de Lagos,Tundé Fatundé, à l’heure actuelle : « Il y a deux factions au Mend : la première faction se trouve en grande partie en camp de réhabilitation, et il ya un groupuscule qui refuse toujours de déposer les armes. C’est ce groupe qui selon les milieux bien informés a perpétré cet attentat ».

A l’approche de la prochaine présidentielle, constate le chercheur : « Ce groupuscule est actuellement devenu une espèce de mercenaires à la solde des politiciens ».

Cet attentat aurait non seulement « été commandité, mais financé par certains membres de la classe politique qui se disputent le siège de la présidentielle de 2011», affirme Tundé Fatundé, et selon le chercheur : « Pour l’instant, c'est la thèse la plus crédible ».







15:11 Publié dans Politique | Tags : nigeria, attentat, chasse à l'homme lancé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Claude Guéant, le secrétaire général de l'Elysée à Abidjan


Le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, arrive à Yamoussoukro, le 02 octobre 2010

Le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, arrive à Yamoussoukro, le 02 octobre 2010
Norbert Navarro

Par Norbert Navarro

Le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, « bras droit » du président français devait notamment rencontrer ce dimanche 3 octobre à Abidjan l’ancien Premier ministre Alassane Ouattara, l’actuel Premier ministre Guillaume Soro ainsi que l’ancien président Henri Konan Bédié. Un mois avant le scrutin présidentiel fixé au 31 octobre, le collaborateur de Nicolas Sarkozy s'est entretenu samedi à Yamoussoukro avec le chef de l'Etat ivoirien Laurent Gbagbo, des entretiens qualifiés de très cordiaux.
De notre envoyé spécial à Yamoussoukro

 

Dix-neuf heures, le 2 octobre, à l’aéroport de Yamoussoukro, pile à l’heure, le Falcon 900 de Claude Guéant se pose en provenance directe de Paris. A sa descente d’avion, outre l’ambassadeur de France Jean-Marc Simon, le secrétaire général de l'Elysée est accueilli par le premier cercle du président Gbagbo.

Il y a là, entre autres, le conseiller diplomatique Alcide Djédjé, le directeur national de campagne Issa Malick Coulibaly, l’ambassadeur de Côte d’Ivoire en France Pierre Kipré, le porte-parole du président Gervais Coulibaly et bien sûr, le directeur du protocole. Tout va alors très vite. Dépôt de gerbe et recueillement sur la tombe de feu Félix Houphouët-Boigny.














Le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant (C) dépose une gerbe sur la tombe de Félix Houphouët Boigny, le 02 octobre 2010.
Norbert Navarro

Puis, le groupe prend la direction du palais présidentiel où Laurent Gbagbo, tout sourire, attend Claude Guéant sur le perron. Solide poignée de mains, premiers échanges dans un salon puis direction la rotonde du palais pour le dîner. Au menu, entre autres, escargots et poulets braisés ou carré d’agneau rôti aux herbes, à chacun selon son goût.

En inaugurant fin août le collège français Jacques Prévert d’Abidjan, Laurent Gbagbo disait vouloir désormais bâtir avec la France des relations « solides et  vraies. Nous devons reconstruire la digue », avait-il déclaré.

Les travaux ont-ils bien commencé ? Voici la réponse du Président ivoirien hier soir à l'issue du dîner : « D’abord ça s’est très bien passé. On a bien discuté. Nous sommes en train de reconstruire la digue progressivement. C’est le début. On pose les premières briques, on met les premiers paquets de ciment en place, et les graviers en place. Et, progressivement, la digue va être en place ».

Le président Laurent Gbagbo a rappelé les propos qu'il avait tenus an mai dernier sur les ondes de  RFI. Ce qu’il attendait de la France, c’est  « qu’on discute ». Dont acte, hier soir à Yamoussoukro, où, selon un convive, l’on a discuté du présent comme du passé alors que l’avenir devrait se jouer dans quatre semaines tout rond,  lors du premier tour de la présidentielle.







15:09 Publié dans Politique | Tags : côte d'ivoire, claude guéant | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |