topblog Ivoire blogs

29 juillet 2018

Constructions durables : clé d’un progrès équitable en Afrique de l’Ouest

 

abidjan.jpgEn matière d’habitat durable, le Sommet Climate Chance Abidjan 2018 a été l’occasion de créer et d’animer la coalition à l’échelle du sous-continent Ouest-africain. Coalition animée par l’Alliance mondiale pour le bâtiment et la construction (GABC).

Deux événements complémentaires  ont été organisés. S’appuyant sur la structure du Dialogue de Talanoa, la Table ronde régionale  a permis de dessiner les ambitions globales régionales du secteur de l’habitat et de la construction et de proposer des lignes d’actions pour leur atteinte, tous confondus. Ensemble, les participants, parties prenantes des collectivités locales, pays et représentants institutionnels de la région, membres de l’Alliance GABC et d’institutions financières ont réfléchi aux moyens de transformation du secteur du bâtiment  et de la construction  pour atteindre  les objectifs de zéro-émission, d’efficacité et de résilience, pour faciliter l’accès à des ressources financières suffisantes, utiliser des matériaux de construction durables, localement adaptés et abordables, etc.

L’objectif table ronde régionale est le développement d’une stratégie régionale de transformation du secteur avec une attention particulière portée sur le développement et la mise en œuvre des Contributions Déterminées au niveau National (NDCs). A sa suite, et resserrant le dialogue sur les acteurs non-étatiques et sur les enjeux spécifiques (bâtiments municipaux, habitat rural et petites ou moyennes urbanités), l’Atelier coalition Habitat Durable a permis de créer et dynamiser une coalition d’acteurs non-étatiques ouest-africains mobilisés autour d’un plaidoyer commun et d’actions concrètes en matière d’habitat durable dans une réponse opérationnelle aux enjeux d’adaptation et d’atténuation au changement climatique.

Abidjan-2.jpgLes participants ont ainsi eu l’opportunité de partager d’exemples des actions mises en œuvre dans leur ville et leur pays. Et aussi celle de réfléchir de manière constructive aux possibilités pour les acteurs de travailler ensemble à la création de solutions innovantes à l’échelle de la région.

La région connait aujourd’hui une urbanisation rapide (+2,7%). La majeure partie de cette urbanisation est attribuable à la croissance naturelle de la population urbaine. Ainsi la population urbaine en Afrique de l’Ouest est estimée, à ce jour, à 178 millions d’habitants. Elle pourrait doubler au cours des 25 prochaines années (Cf. Dadax, 2018).  Quant à la croissance de construction, elle est estimée que la demande de logements en Afrique de l’Ouest augmentera d’environ 1.4 millions par an dès 2020. L’industrie immobilière concentre son activité sur la classe supérieure (Sangodeyi & Gorelick, 2016) mais cherche à ouvrir davantage le marché.

Nonobstant une récente croissance économique dépassant les 6% dans la région, la pauvreté urbaine et les inégalités économiques demeurent des problèmes importants. Ce qui a conduit à la prolifération d’habitats et d’industries informels. D’importants investissements dans l’habitat équitable et durable et autres systèmes urbains devront etre faits.  Il faut ainsi une croissance significative dans le secteur du bâtiment et de l’habitat dans les prochaines années afin que les villes et les pays de région ouest-africaine respectent les engagements pris dans le cadre de l’Accord de Paris et du Nouvel Agenda Urbain et atteignent les Objectifs du Développement Durable.

Patrice Kouakou

Écrire un commentaire