topblog Ivoire blogs

29 novembre 2017

Sommet UA-UE : demandez le programme !

5 ème Sommet UA UE.jpgLe sommet Union africaine-Union européenne a débuté ce mercredi à Abidjan. Au programme des échanges : les thèmes de la jeunesse, de l'éducation, de la sécurité et des relations économiques entre les deux continents.

Mardi 28 novembre, tard dans la soirée, une délégation ivoirienne inspecte les couloirs du centre de conférences de l’hôtel Ivoire. Dans quelques heures, le 5e sommet UA-UE ouvre officiellement ses portes. Alors, il faut s’assurer que tout est prêt, veiller au moindre détail. L’organisation de ce sommet a été un gros défi pour les autorités ivoiriennes.

Forte affluence à Abidjan

De fait, pendant deux jours, Abidjan affiche complet. Sont attendus dans la capitale économique ivoirienne pas moins de 43 chefs d’État et de gouvernement africains. Malgré la présence du Front polisario, dont Rabat nie la légitimité, le roi du Maroc, Mohammed VI, est arrivé dimanche pour une visite d’amitié et de travail et il devrait participer au sommet. Voici une liste non-exhaustive des présidents africains présents : Macky Sall (Sénégal), Ibrahim Boubacar Keïta (Mali), Denis Sassou Nguesso (Congo-brazzaville), Teodoro Obiang Nguema Mbasogo (Guinée équatoriale), Muhammadu Buhari (Nigeria), Nana Akuffo-Addo (Ghana), Idriss Déby Itno (Tchad), Jacob Zuma (Afrique du Sud), Ali Bongo Ondimba (Gabon), Paul Kagamé (Rwanda), Alpha Condé (Guinée), Béji Caïd Essebsi (Tunisie)Mahamadou Issoufou (Niger), Paul Biya (Cameroun), João Lourenco (Angola), Patrice Talon (Bénin) et Serrag Faiez (Conseil national de transition libyen) et Faure Gnassingbé (Togo).

Du côté européen, les 28 pays membres seront représentés, dont 16 chefs d’État, notamment Angela Merkel, la chancelière allemande, et Emmannuel Macron.

La partition d’Emmanuel Macron

Après le Burkina Faso (mardi) et avant le Ghana (jeudi), la Côte d’Ivoire est la deuxième étape de la tournée africaine du président français. À Abidjan où il arrivera mercredi à la mi-journée, pas de discours devant les étudiants mais, outre sa participation au sommet UA-UE, une conférence de presse à la résidence de l’ambassadeur de France, un tête-à-tête avec Alassane Ouattara suivi de l’inauguration de la construction du métro d’Abidjan, réalisé avec l’appui budgétaire de la France.

Le programme officiel

Le sommet ouvrira officiellement mercredi en début d’après midi après un déjeuner officiel offert par les autorités ivoiriennes. Les discours d’ouverture seront prononcés par le chef de l’État Alassane Ouattara et le président en exercice de l’Union africaine, Alpha Condé. Après la traditionnelle photo de groupe, les débats se poursuivront à huis-clos. Paul Kagamé, président du Rwanda, abordera d’abord la question de la réforme de l’UA.

Les décisions se prendront davantage en coulisses, lors de rencontres souvent bilatérales, que lors des plénières programmées

Trois thématiques seront ensuite abordées : celles des opportunités économiques pour les jeunes, de la migration et de la mobilité, et enfin de la coopération UA-UE sur la paix et la sécurité. Idriss Déby Itno, Mohammed VI et Jacob Zuma doivent s’exprimer. Le sommet s’achèvera jeudi matin avec une dernière séance à huis-clos consacrée à la coopération UA-UE sur la gouvernance.

Plusieurs autres événements ont été organisés par l’UE et la France notamment, en parallèle du sommet. Loin du faste de l’hôtel Ivoire, un forum citoyen a réuni plus de 600 participants venus d’Europe et d’Afrique pendant trois jours dans l’amphithéâtre de la bourse du travail de Treichville. Mais mardi, la dernière cession de ce sommet « bis » a été mystérieusement interdite par la police.

La portée d’un sommet

Qu’attendre de ce sommet ? Le thème officiel est « Investir dans la jeunesse pour un avenir durable ». Mais comme c’est souvent le cas lors de ces grandes messes diplomatiques, les décisions se prendront davantage en coulisses, lors de rencontres souvent bilatérales, que lors des plénières programmées. Surtout, les discours pleins de bonnes intentions sont rarement suivis d’actes forts. Alors que l’indignation suscitée par la diffusion d’une vidéo de migrants subsahariens vendus comme esclaves en Libye n’est pas retombée, beaucoup espèrent que la question sera prise à bras le corps par les dirigeants africains et européens.

Par  - envoyé spécial à Abidjan

18:00 Publié dans Economie, Education, Monde, Politique, Société | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Écrire un commentaire