topblog Ivoire blogs

15 octobre 2017

Cote d’Ivoire / Producteurs et Acheteurs de Coton & d'Anacarde saluent les réformes

La Direction générale du Conseil Coton Anacarde (CCA) a organisé du 02 au 04 Octobre 2017, à Bouaké au centre de la Côte d’Ivoire, un atelier bilan avec les producteurs, les acheteurs et tous les acteurs de la filière.

 L’objectif de cette rencontre est de faire le point des campagnes 2017 du cajou et du coton pour la période 2016-2017 et passer en revue les activités réalisées par les directions au cours du premier semestre de l’exercice 2017.reformes, coton, anacarde, côte d'ivoire, 2016, 2017

Au cours de cet atelier bilan, les délégués régionaux des zones de production de coton et de cajou, après les différentes présentations ont exprimé leur satisfaction et salué les réformes mises en place par le gouvernement ivoirien en 2013.

 « Quand quelque chose est bien faite, il faut encourager les acteurs. Nous disons merci au gouvernement pour les réformes qui, aujourd‘hui nous permettent de bénéficier des fruits de notre travail. Beaucoup reste à faire mais nous disons que nous sommes satisfaits » a indiqué Camara Amara, producteur d’anacarde à Odienné.

Selon Doumbia Mamadou, Chargé des opérations du CCA, ces réformes ont permis l’amélioration de la productivité et la qualité de la noix de cajou, l’amélioration des conditions de la commercialisation intérieure et extérieure et l’accroissement de la transformation locale à moyen terme.

On note un accroissement significatif en termes de quantité commercialisée.

De 164.780 Tonnes en 2014, l’on enregistre 673.236 Tonnes en 2017 avec une variation 2016-2017 de 3,72 %.  Le prix minimum bord champ, lui est passé de 225 fcfa/Kg en 2014 à 440fcfa en 2017 soit une augmentation de 25,71%.

De 169 milliards de Francs CFA en 2014, le revenu des producteurs est estimé à 481 milliards de Francs CFA en 2017.

En dépit des exploits réalisés par le CCA depuis la mise en œuvre des réformes, les producteurs et les acheteurs expriment des inquiétudes liées à la fuite des produits vers les pays limitrophes. Les acteurs, à l’unanimité, ont décidé de tout mettre en œuvre pour optimiser les résultats du CCA lors des campagnes prochaines.

Le Directeur général du CCA, Dr Coulibaly Adama appelle l’ensemble des acteurs à s’unir pour lutter efficacement contre la vente frauduleuse des produits.

« Cette lutte est l’affaire de tous. Il faut unir nos forces pour atteindre notre objectif. Chacun des acteurs doit s’y mettre pour bouter hors de nos frontières toutes les activités frauduleuses qui mettent à mal notre filière. Après la phase de sensibilisation qui est toujours en cours, nous allons passer à la phase répressive. J’ai foi en cette lutte » a rassuré le Directeur général du CCA, Dr Coulibaly Adama.

François M’BRA II, Correspondant régional

 

11:12 Publié dans Economie, Société | Tags : reformes, coton, anacarde, côte d'ivoire, 2016, 2017 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Écrire un commentaire