topblog Ivoire blogs

23 mars 2017

Réconciliation nationale: Mettre sa nature au service de la paix

Carte Afrique.jpgLa concorde et les affrontements ne font pas bon ménage. C’est pourquoi les populations, les chrétiens et les musulmans élèvent leurs voix dans les ferventes prières, comme la fumée de l’encens afin de bénéficier du pardon de Dieu en considérant la triple adéquation :

accepter l’autre, pardonner et cultiver la paix. La réconciliation est signe de maturité et de fraternité.

Et d’ajouter pour l’ex Directeur Général de l’UNESCO, Federico MAYOR, une culture qui rejette la violence s’attache à prévenir les conflits à leur source et de la négociation. Au total les chrétiens, les musulmans et les populations s’invitent à mettre en évidence le plus grand commandement de Dieu. Tous les hommes et toutes les femmes doivent se réconcilier en mettant leur nature au service de la paix.

Pour Javier Pérez De CUELLAR, il faut réunir trois conditions : il faut accepter de se parler, il faut souhaiter s’entendre et il faut pouvoir se faire des concessions équilibrées.

Le temps des conversions forcées est fini, il est à la convergence des idées pour la paix tout entière. Meurtriers ou victimes nous sommes condamnés à vivre ensemble ; nous devons aller à la paix. Au total, l’UNESCO renchérit en ces termes : Les guerres prennent naissance dans l’esprit des hommes, c’est aussi dans l’esprit des hommes que doivent s’édifier les défenses de la paix.

Patrice Kouakou

 

08:31 Publié dans Politique, Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

17 mars 2017

Réconciliation nationale : L’Abidjanaise, une manne à exploiter

Abidjanaise.jpgL’hymne national de la Côte d’Ivoire, l’Abidjanaise est un outil de sensibilisation pour la paix durable. Il parle beaucoup d’amour, et est le miroir de la moralité du pays. C’est un programme de gouvernement que chacun doit appliquer à sa propre vie. « La paix n’est pas un vain mot, mais un comportement.»

Tels sont les propos du président Félix Houphouët-Boigny. Ce qui implique que chacun doit avoir un comportement qui va dans le sens de la paix nationale. La Côte d’Ivoire est un pays d’hospitalité, c’est pourquoi il a un fort taux d’immigrés. L’hospitalité fait partie des valeurs que Dieu lui-même recherche dans la vie de quelqu’un qui veut l’adorer.

En tant que terre d’espérance, il est un lieu de restauration qui attire le monde. Dieu a béni la Côte d’Ivoire avec un sous sol riche et une terre privilégiée. Le président Houphouët-Boigny ne s’est pas détaché de l’hymne national. Cela lui a été bénéfique ; vivant de l’Abidjanaise le père de la nation a honoré Dieu qui à son tour lui a donné la sagesse et béni la Côte d’Ivoire.

Tes légions remplies de vaillances ont relevé ta dignité. Un vaillant combattant ne tremble pas devant autrui, il est confiant et serein. Chaque ivoirien est alors le soldat protecteur de l’héritage (richesse, édifices, habitudes, Constitution, amour, paix, etc.) laissé par le père de la nation.

Force est de constater que l’ivoirien qui devrait s’attacher à Dieu s’était enfoncé davantage dans de mauvaises voies. Les troubles étaient arrivés, c’était un avertissement de Dieu.

Lorsque l’on se rassemble en Côte d’Ivoire, que ce soit pour sa gloire et son bonheur et non pour sa destruction. L’ivoirien doit ainsi aspirer au bonheur et se battre pour l’intérêt supérieur de la nation. Car il ne peut avoir de bonheur que dans la paix et la cohésion sociale.

Fiers ivoiriens, le pays nous appelle. Le pays nous appelle à construire et à œuvrer pour son développement. Le pays nous appelle donc à cultiver l’amour pour récolter la paix.

Car c’est dans l’union, la discipline et le travail que l’on pourra construire une Côte d’Ivoire solide.

Si nous avons dans la paix ramenée la liberté. Cela pour dire que nos ancêtres ont travaillé dans la paix pour que le pays soit indépendant.

Notre devoir sera d’être un modèle, de l’espérance promise à l’humanité. En somme l’espérance promise à l’humanité est Jésus. Dans son gouvernement, il n’ya pas de place pour la haine et pour la vengeance (Romains 12,14). Être le modèle de l’espérance promise à l’humanité, c’est se détourner des mauvaises voies.

L’Abidjanaise invite chaque ivoirien à respecter Dieu. En forgeant uni dans la foi nouvelle, chaque habitant de la Côte d’Ivoire devra être un apôtre de la paix.

La patrie de la vraie fraternité, c’est un pays où tous sont frères et sœurs. Vivre ensemble ne nous amène pas à pratiquer les habitudes de l’autre, mais à l’accepter telle qu’il est avec ses qualités et ses défauts. Dieu aime la Côte d’Ivoire et pardonnera ses habitants. Le Père céleste leur donnera ainsi la force de se pardonner mutuellement afin que la Côte d’Ivoire soit véritablement un pays d’intégration et de cohésion sociale.

Patrice Kouakou

 

04:22 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Cohésion : Exhortation à la prière

Dieu5.jpgLa prière se trouve inscrite dans le cœur de chaque personne et de chaque civilisation. C’est l’arme spirituelle infaillible qui suscite la réconciliation avec soi-même, avec les autres et avec Dieu. Cette pieuse pratique est une attitude riche de spiritualité. La prière aide à mieux comprendre et assimiler les moments centraux du salut opéré par le Christ. C’est l’occasion d’adresser à Dieu avec confiance grâce à ce pieux exercice, en lui confiant tous les besoins de reconstruction de cohésion sociale et de réconciliation nationale. Autorités, intellectuels, société civile et populations des pays, et surtout des zones de tensions, faites de la prière un moment de croissance spirituelle sous le regard de Dieu qui peut TOUT. Car la prière et le sens religieux habitent l’homme de tous les temps. C’est pourquoi chacun des habitants du monde en général et d’Afrique en particulier est invité à s’approprier la prière comme une expérience présente dans chaque religion et culture.  La prière est une attitude continuelle à rechercher Dieu. Cet attrait pour Dieu et cette attraction vers Dieu constituent l’âme de la prière. A en croire le Pape émérite Benoît XVI, la prière est le lieu de la gratuité, de la tension vers l’Invisible, l’Inattendu et l’Ineffable. « Apprenons à demeurer davantage devant Dieu, Dieu qui s’est révélé en Jésus-Christ, apprenons à reconnaître dans le silence, dans l’intimité de nous-mêmes, à la source de la vie, à l’origine du salut, pour nous faire aller au-delà de la limite de notre vie et nous ouvrir à la mesure de Dieu, à la relation avec Lui, qui est Amour infini. » a ajouté le Pape émérite. Le royaume de Dieu est un royaume surnaturel qui fonctionne sur la base de l’amour, et sans amour l’on ne pourra pas être agréable à Dieu. « Si mon peuple sur qui mon nom est invoqué s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays » 2Chroniques 7,14. Pour Benoît XVI, créé à la ressemblance de Dieu, l’homme conserve en lui, malgré son péché, le désir de son Créateur.

Patrice Kouakou

 

04:16 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |