topblog Ivoire blogs

11 janvier 2017

12ème Conclave Inde-Afrique : un coup de pouce au développement du secteur privé?

Togo secteur-privé.jpgLe Togo aura son mot à dire au cours du XIIème Conclave Inde-Afrique organisé par l’Exim Bank of India. Les 9 et 10 mars prochains, les représentants du secteur privé togolais sont attendus à New Dehli.  Le directeur de la Coopération bilatérale, Amévi Akpoto Komlangan, trouve que ce rendez-vous commercial d’affaires est une opportunité pour identifier des partenaires et bénéficier des aides financières de l’Exim Bank of India.

L’Exim Bank of India, qui a financé le développement du secteur privé au Togo à près de 100 millions de dollars, est le bras armé de l’expansion en Afrique. A peu près une vingtaine de chefs d’entreprises devraient s’envoler vers New Delhi pour participer à cette rencontre de deux jours d’échanges avec les entreprises indiennes.

La ministre du Commerce, Mme Bernadette Legzim-Balouki et Johnson-Kueku-Banka, directeur général du Centre des expositions de Lomé (Cetef) et coordinateur de ce déplacement conduiront la délégation togolaise. A destination, sept projets concernant l’hydraulique villageoise, la transformation des produits agricoles, l’énergie, l’électrification rurale, l’équipement des structures sanitaires seront présentés à cette conférence dans l’espoir de trouver des financements.

Le directeur général du Centre des expositions de Lomé précise que le Togo espère profiter de la ligne de crédit de 10 millions de dollars que les indiens ont mis à disposition pour financer les grands projets d’investissements tant dans le secteur public que privé. D’ailleurs, l’Exim Bank of India a déjà accordé près de 100 millions de dollars de financement au Togo.

Bien que Delhi ne se soit pas encore positionné comme un poids lourd sur l’échiquier du développement en Afrique, ses échanges avec le continent se développent cependant de façon quasi exponentielle, passant de 3 milliards de dollars en 2000 à presque 70 milliards en 2014.

Dehli serait-il donc en passe d’emboiter le pas à la Chine dont le commerce avec l’Afrique frôle les 200 milliards de dollars, soit plus que le PIB des 30 plus petites économies africaines ?

Sur ce plan, l’Inde constitue, pour les dirigeants africains, une alternative à ne pas négliger. Celui-ci vise 100 milliards d’investissements sur le continent d’ici la fin de 2017. Aujourd’hui, ses 8 % de croissance annuelle alimentent une très forte demande de matières premières.

Source: togotopinfos.com

10:49 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Écrire un commentaire