topblog Ivoire blogs

29 septembre 2015

Le pape François appelle l’ONU à défendre avec force les droits de l’environnement et des exclus

etats unis, onu, pape francoisAu siège de l’Organisation des Nations unies, à New York, le pape François a appelé la communauté internationale à « affirmer avec force » les droits de l’environnement et des exclus, le 25 septembre 2015. Le pape a également plaidé pour une « réforme » de l’organisation, notamment pour « plus d’équité» au sein du Conseil de sécurité vis-à-vis des pays en développement. Défendant une écologie intégrale, il a de nouveau appelé au respect de la vie « à toutes ses étapes », et dénoncé une « colonisation idéologique » de la famille. Il a aussi mis en garde l’ONU contre le principe de dissuasion nucléaire et renouvelé son appel en faveur des chrétiens persécutés dans le monde.

Dans un discours très attendu devant l’Organisation des Nations unies, réunie en Assemblée générale, le pape a résumé le message principal de son Encyclique Laudato Si’, à savoir une écologie intégrale qui ne peut prétendre protéger la nature sans prendre en compte le développement humain. Déplorant l’existence « de grands secteurs démunis », à savoir « l’environnement naturel ainsi que le vaste monde de femmes et d’hommes exclus », il a appelé à « affirmer avec force leurs droits, en renforçant la protection de l’environnement et en mettant un terme à l’exclusion ». Deux droits, celui de l’environnement et des exclus, que le pape François a opposé à de « faux droits », sans pour autant les nommer.

« L’expérience de ces 70 années, au-delà de tous les acquis, a poursuivi le pape alors que l’ONU fête son 70e anniversaire, montre que la réforme et l’adaptation aux temps est toujours nécessaire ». Il faut notamment « plus d’équité » au sein de l’organisation, a plaidé le pape, entre autres au niveau du « Conseil de Sécurité, des organismes financiers », afin de limiter les « abus », en particulier « par rapport aux pays en voie de développement ». Des propos applaudis par l’assemblée. Pour l’instant, seuls cinq États membres peuvent être membres permanents au Conseil de sécurité de l’ONU et disposer d’un droit de veto : la Chine, les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne et la Russie. Une réforme en vue d’un élargissement du Conseil de sécurité doit d’ailleurs faire l’objet d’un débat lors de la 70e session de l’Assemblée générale.

ARTICLE | 26/09/2015 | Par I.Media

09:43 Publié dans Education, Politique | Tags : etats unis, onu, pape francois | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

La BOAD mobilise près de 90 milliards de F CFA pour soutenir le secteur privé

boad, appui, secteur privé, 90 milliards, frLe Conseil d’Administration de la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD) s’est réuni pour sa 98ème session ordinaire dans les locaux du siège de la Banque Centrale de Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) à Dakar (Sénégal), sous la présidence de Monsieur Christian ADOVELANDE, Président du Conseil d’Administration, Président de la BOAD.

Après avoir approuvé le procès-verbal de sa 97ème réunion qui s’est tenue le 26 juin 2015 à Bissau (Guinée Bissau), le Conseil a examiné et approuvé les Directives Générales pour l’actualisation des Perspectives financières 2015-2019 et la préparation du budget-programme 2016-2018 de la Banque ; une proposition de révision des règles d’élaboration des comptes du Fonds de Développement et de Cohésion; l’Arrêté des comptes intérimaires de la BOAD au 30 juin 2015.

Au niveau des interventions, les dossiers suivants ont également reçu l’approbation du Conseil :

Financement partiel du projet de restauration, de protection et de valorisation du Lac Bam, phase 1 (Burkina Faso) : 10 milliards de FCFA;
Prise de participation complémentaire de la BOAD au capital social de la Compagnie Air Côte d’Ivoire : 3 milliards de FCFA ;
Prêt à court terme en faveur de l’Etat du Bénin pour le financement partiel des besoins inhérents à la campagne cotonnière 2015-2016 : 27 milliards de FCFA.
Ces nouvelles interventions portent à 3356,7 milliards de FCFA le montant global des financements à moyen et long
termes de la BOAD hors Fonds de développement de l’énergie (FDE), correspondant à 736 projets. Le montant cumulé des financements à court terme s’élève, lui, à 202,5 milliards de F CFA.

Par ailleurs, le Conseil d’Administration a approuvé trois propositions relatives à la mise en place, en faveur de la BOAD, de lignes de crédit d’un montant total de 89,3 milliards de F CFA, destiné à soutenir le secteur privé. Auprès de la Banque Africaine de Développement, la BOAD obtient ainsi un concours de 65,6 milliards de F CFA, qui vient en complément aux ressources mobilisées sur le marché régional des capitaux pour soutenir son action de promotion et de financement du secteur privé.

La Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique met à la disposition de la BOAD 8,7 milliards de F CFA qui seront rétrocédés aux petites et moyennes entreprises de l’espace UEMOA, à travers l’octroi de lignes de refinancement aux Institutions financières nationales. Quant à BNP-PARIBAS, elle octroie à la BOAD des ressources de 15 milliards de F CFA dédiées au refinancement d’un prêt accordé à la société Albatros Energy Mali SA pour le financement partiel du projet d’implantation d’une centrale thermique de 90 MW à Kayes.

En outre, le Conseil a approuvé une proposition de mise en place d’une opération de placement de trésorerie d’un montant de 32,8 milliards de FCFA de la Société Islamique pour le Développement du Secteur Privé (SID) auprès de la BOAD.

Le Conseil a enfin approuvé deux propositions relatives, l’une, à la restructuration des conditions du prêt d’un montant de 25,740 milliards de FCFA pour le financement partiel du projet de construction d’une centrale thermique à charbon par la Compagnie d’Electricité du Sénégal (CES) SA à SENDOU, et l’autre, à la politique d’annulation des financements accordés par la BOAD (prêts, prises de participation et garanties).

Les Administrateurs ont émis un avis favorable sur deux dossiers :

Etat de recouvrement des créances sur prêts de la BOAD au 31 août 2015
Situation de l’entretien routier dans les pays de l’UEMOA : bilan et perspectives
Enfin, ils ont pris connaissance des dossiers suivants :

Affectation de la dotation annuelle ordinaire versée au titre de l’exercice 2014 ;
Situation au 31 juillet 2015 de l’utilisation des ressources mobilisées par la BOAD ;
Compte-rendu de la réunion ordinaire du Conseil des Ministres de l’UMOA tenue le 2 juillet 2015 à Bissau.
En clôturant les travaux, le Président Christian ADOVELANDE a, au nom du Conseil d’Administration, remercié les autorités sénégalaises et le Gouverneur de la BCEAO, pour l’accueil chaleureux et fraternel qui a été réservé aux Administrateurs, ainsi que pour les dispositions matérielles et organisationnelles ayant permis la tenue de cette session
dans les meilleures conditions.

Publié le lundi 28 septembre 2015  |  BOAD

09:13 Publié dans Economie | Tags : boad, appui, secteur privé, 90 milliards, fr | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Côte d’Ivoire: Ouattara appelle "au pardon" dans le fief de Gbagbo

visite d'etat,le pr ouattara,gagnoaLe président ivoirien Alassane
Ouattara a appelé lundi à Gagnoa (ouest) au "pardon" et promis de renforcer la
cohésion nationale mise à mal après une crise post-électorale de 2010-2011 qui
a fait plus de 3.000 morts.
"Nous devons avoir la grandeur et l'humilité de savoir pardonner", a
déclaré M. Ouattara, au deuxième jour de sa visite à Gagnoa, ville natale de
son prédécesseur Laurent Gbagbo.
"Je mettrai tout en oeuvre pour renforcer la cohésion nationale, pour que
l'union soit notre objectif", a poursuivi le président ivoirien lors d'une
rencontre avec les chefs coutumiers.
"Nous demandons pardon à la nation, la crise a certes pris fin mais la
tension qu'elle a engendrée demeure entretenue par des esprits chagrins et
irresponsables", a déploré Joseph Gadji Dagbo au nom des chefs traditionnels
de la région.
La région de Gagnoa (230 km au nord-ouest d'Abidjan) a été à la
mi-septembre dernier le théâtre de violentes manifestations qui ont fait deux
morts et plusieurs blessés, en réaction à l'annonce de la validation par le

Conseil constitutionnel de la candidature de l'actuel président aux élections
du 25 octobre.
Dimanche, Alassane Ouattara a lancé à Daloa (ouest), au premier jour de sa
tournée, un "message de réconciliation nationale" et appelé les Ivoiriens à
des élections "apaisées".
"Nous sommes très heureux parce que le thème de la visite était:
Gagnoa-Alassane Ouattara, dialogue pour un départ nouveau", s'est félicité
l'ancien ministre et cadre de la région Maurice Kacou Guikahué.
"Un discours apaisé de part et d'autre constituait l'enjeu de cette visite
et c'est ce qui s'est passé", a-t-il poursuivi.
La tournée de M. Ouattara à Gagnoa a coïncidé avec l'organisation d'une
manifestation de ses principaux adversaires à la présidentielle qui ont
réclamé lundi à Abidjan un "accès équitable aux médias publics".
Le président sortant est le favori de ce scrutin crucial pour la

stabilisation du pays après la crise post-électorale qui a suivi sa victoire
en 2010 sur son prédécesseur Laurent Gbagbo.
Ce dernier attend dans une cellule de la Cour pénale internationale (CPI)
l'ouverture de son procès le 10 novembre pour crimes contre l'humanité en
raison de son rôle présumé dans la crise de fin 2010-début 2011. Plus de 3.000
Ivoiriens étaient morts en cinq mois de violences causées par son refus de
reconnaître sa défaite.

eak-ck/plh

 

08:37 Publié dans Politique | Tags : visite d'etat, le pr ouattara, gagnoa | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Médias d’Etat, CEI équilibré…: L’Opposition ivoirienne a marché

cnc, accès equitable des médias d'etat, cas de la ceiChose promise, chose dues. Comme annoncé récemment, la marche sur la RTI et la CEI, initiée par les candidats à la présidentielle 2015 Konan Banny, Mamadou Koulibaly et KKB, a eu lieu effectivement ce lundi 28 septembre 2015 à Abidjan dès le matin. C’est un monde inespéré qui s’est formé lentement de l’Hôtel Ivoire  à la Commission électorale indépendante (CEI) en passant par la Radiodiffusion Télévision ivoirienne (RTI).

Les candidats étaient en première ligne de la marche soutenue par la Coalition nationale pour le changement (CNC). Il y avait également comme figures emblématiques de la politique nationale Aboudramane Sangaré et Laurent Akoun du Front populaire ivoirien, Daniel Aka Ahizi du PIT et bien d’autres leaders de partis. Devant la RTI et la CEI, les candidats ont exprimé leurs préoccupations relativement au fonctionnement de ces structures et aux conditions pour des élections transparentes et crédibles.

La marche a été encadrée par les forces de l’ordre, sans incident. Tout s’est donc bien passé, sans que le ciel ne tombe sur la tête d’Alassane Dramane Ouattara. Avec cette marche de l’Opposition, marquée par la présence des leaders sur le terrain, c’est certain que les prochaines marches de la CNC connaitront plus de succès.

Suzanne Gahé, pour Eburnienews.net

08:10 Publié dans Politique | Tags : cnc, accès equitable des médias d'etat, cas de la cei | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Côte d’Ivoire : l’opposition tente de montrer les muscles

Alors que le Chef de l’État, Alassane Dramane Ouattara, a entamé ce lundi 28 septembre une tournée dans l’ouest du pays, fief de l’ancien président Laurent Gbagbo, les leaders de l’opposition ivoirienne réunis au sein de la Coalition nationale pour le changement (CNC) étaient pour la première fois tous réunis. Aboudramane Sangaré et Laurent Akoun du Front populaire ivoirien (FPI), Charles Konan Banny, Kouadio Konan Bertin (KKB), Mamadou Koulibaly, et bien d’autres étaient présents pour prendre part à la marche pacifique organisée vers le groupe d’audiovisuel public RTI et le siège de la Commission électorale indépendante (CEI). L’objectif était de réclamer un accès équitable aux médias publics et surtout une refonte de la CEI que l’opposition suspecte de favoriser pour le président sortant Alassane Dramane Ouattara.

Les débordements tant craints par les autorités n’ont pas eu lieu. Les forces de sécurité de différentes unités de la police et de la gendarmerie, plus nombreuses que les marcheurs, ont encadré la manifestation. Les participants, au début autour de 300, ont finalement atteint le millier.

Meeting improvisé

Une marche qui a démarré dans le calme aux encablures de l’Hôtel Sofitel Ivoire dans le quartier de Cocody-Ambassades  pour s’achever  devant la CEI aux Deux Plateaux où un meeting a été improvisé.  Laurent Akoun, l’un des pontes du FPI version Aboudramane Sangaré, ne s’est pas empêché de mettre en garde la CEI, précisant que l’opposition ne participerait pas aux élections dans les conditions actuelles et a réclamé la mise en place d’une « CEI crédible ».

Pour Mamadou Koulibaly candidat pour son parti Liberté et démocratie pour la République (Lider), « les jeux sont faits ». « Nous sommes exclus », a-t-il entonné avant d’interpeller Youssouf Bakayoko, le président de la CEI. « Ce rassemblement n’est qu’un avertissement car nous allons monter en puissance. Il n’y aura pas d’élection dans le pays en l’état actuel des choses », a conclu Mamadou Koulibaly avant d’inviter les manifestants à chanter l’hymne national de la Côte d’Ivoire.

Baudelaire Mieu

07:45 Publié dans Politique | Tags : cnc, cote d'ivoire, accès equitable rti, refonte de la cei | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |