topblog Ivoire blogs

20 septembre 2011

Sécurité des journalistes / Les Nations Unies prennent leur responsabilité

Selon des
statistiques confirmées récemment par l’Unesco, plus de 500 professionnels des
medias, ont été tués dans l'exercice de leurs fonctions au cours de ces dix (10)
dernières années. Cette organisation des Nations unies pour la science,
l’éducation et la culture, révèle également qu’autant de journalistes ont été
attaqués, enlevés, agressés sexuellement, intimidés, harcelés, arrêtés ou
détenus illégalement dans l’exercice de leur fonction. C’est donc pour palier
ce fléau, qu’un projet de plan d’action destiné à améliorer la sécurité des
journalistes et combattre l’impunité des crimes commis contre cette les membres
de cette corporation, vient d’être rédigé par des représentants des Agences,
programmes et fonds des Nations Unies. Cette volonté a été exprimée à l’occasion
d’une réunion au siège de l’Organisation à Paris (France). Dans la perspective
de promouvoir "la libre circulation des idées, par le mot et l'image",
l’Unesco s’y attèle à travers des rencontres en vue de mettre en place une
approche coordonnée, à l'échelle des Nations Unies, pour prévenir et combattre
ces crimes. C’est pourquoi, au titre des mesures palliatives, la création d'un
mécanisme coordonné inter-agences destiné à traiter des questions relatives à
la sécurité des journalistes et à l'impunité, a surtout été envisagée. Ce mécanisme
aura aussi en charge de suivre les progrès réalisés aux niveaux national et
international. Afin d’améliorer la prévention, des campagnes de sensibilisation
seront par ailleurs lancées auprès des Etats membres, de la société civile, des
organisations non gouvernementales et des organes concernés par la liberté
d'expression, la sécurité des journalistes et le danger de l'impunité sur les démocraties,
souligne le document de l’Unesco. Le projet de plan prévoit également de
développer le travail déjà mis en œuvre par l'Unesco pour prévenir les crimes
commis contre les professionnels des médias, comme l'aide apportée aux pays
pour développer des législations et des mécanismes favorables à la liberté
d'expression et d'information. Ce projet de plan d'action destiné à la sécurité
des journalistes sera présenté devant le Programme international pour le
développement et la communication (PIDC) de l'Unesco, lors de sa prochaine
session en mars 2012, avant d’être soumis aux organes en charge de la
coordination au niveau des Nations Unies pour adoption définitive, précise la
note d’information.







 



Patrice Wanset



22:22 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.