topblog Ivoire blogs

03 mai 2011

Vérité des urnes et non vérité des rues

Politique : Le chemin de la vérité

 

Rien que la vérité des urnes pour affranchir tout peuple dans l’éthique de la consolidation de l’état de droit et de la démocratie. L’expression des suffrages s’effectue dans les urnes et non dans les rues. Le vote est un acte de citoyenneté. Il revêt un caractère de confidentialité. C’est la volonté du peuple exprimée dans les urnes. L’action pour le triomphe de la vérité des urnes est la réalité qui ne reflète que de la volonté du peuple. N’a-t-on pas dit Vox Populi, Vox Dei. La voix du peuple, c’est la voix de Dieu.Quand ProductID="La Majorité Présidentielle">La Majorité Présidentielle (LMP) ne veut savoir la vérité !« Il n’y a pas plus sourd que celui qui refuse d’entendre », dit l’adage. Ceci nous conduit à cette citation de Laurent Gbagbo : « Quand vous arrivez dans un village, et que tout le monde dit que ceci est blanc, et que vous dites qu’il est plutôt noir, c’est que vous avez un problème. » Dans le jeu électoral, le vote des millions de citoyens, vieux, malades, jeunes est à ne pas ignorer. De même les nombreux citoyens qui ont tout abandonné, qui ont voyagé pour cet acte de citoyenneté. Car soleil, distance, soif  et faim ont été bravés pour choisir leur candidat à l’issue du scrutin présidentiel. Car les termes
urnes et rues ne sont pas du même champ lexical. Sur ces entrefaites, l’urne est libre, universelle, secrète ; la rue est populaire et teste la mobilisation. Cela n’exclut pas le fait que la vérité des urnes et celle des rues ne font pas bon ménage. « L’erreur ne devient pas vérité parce qu’elle se propage et se multiplie ; la vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit. » a souligné Gandhi. Si la désinformation est responsable de l’apathie du citoyen lambda, comment se fait-il tout de même que les plus politisés d’entre nous se laissent endormir de la sorte ? Les fabrications mensongères qu’on essaie de nous implanter dans le cerveau sont d’une grossièreté qui saute aux yeux. Devoir de mémoire, des textes réglementaires ont été signés par les différents acteurs du processus électoral en Côte d’Ivoire. A
quoi ont  servi la signature de ce  « code de bonne conduite » dont l’objectif annoncé est d’assurer la régularité du processus électoral, de renforcer la paix sociale et le climat politique apaisé ? Pourtant, les apparences sont parfois trompeuses ! Quel code de bonne conduite sans respect de la constitution ? En démocratie, le seul véritable code de bonne conduite c’est le respect de la constitution et de la loi électorale.
Les électeurs ne peuvent qu’accepter les résultats des urnes. C’est seulement au prix de la vérité des urnes que tout peuple a la paix durable. Le chemin de la vérité n’est pas toujours facile à emprunter ni à parcourir, mais son aboutissement procure les meilleures joies. Que le peuple ivoirien prenne le chemin de la vérité des urnes et non des rues pour sauver la Côte
d’Ivoire.

 

Patrice wanset

 

19:11 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.