topblog Ivoire blogs

23 septembre 2010

Habillement: Indécence vestimentaire chez les jeunes

Indecenc 4.jpg

La tenue vestimentaire a perdu son importance d’antan dans les capitales africaines. Son caractère est dévalorisé par la jeune génération. Elles se référaient aux règles et aux codes vestimentaires édictés par la tradition. La gent féminine apprenait qu’il y a un certain nombre de normes sociales à respecter. En outre, il n’y avait même pas à polémiquer.

Mais la nouvelle génération de filles entend s’imposer dans le milieu avec une nouvelle allure provocante et choquante. Elles s’habillent alors en tenues très légères, ce qui laissent entrevoir les parties les plus intimes du corps. Ces filles, parfois, sans emploi, élèves et mêmes étudiantes attirent l’attention de tous.

Ce phénomène s’est accru en Afrique et singulièrement dans les capitales. En Côte d’Ivoire par exemple, cela est dû à la crise économique aggravée par la crise socio-politique déclenchée le 19 septembre 2002. Dans les capitales africaines, les jeunes filles ont pris le pavé.

On les retrouve partout mal habillées : dans les night clubs, les maquis, les restaurants, aux abords des grands hôtels. Ces filles occupent les grandes voies des capitales : des lieux habituels et des trottoirs. Ces jeunes filles savent-elles que leur corps constitue le temple du Saint-Esprit ?


Saint Paul a indiqué en substance que le corps humain est pour le Seigneur et le Seigneur est pour le corps (cf. 1 Corinthiens 6, verset 12-20). Et d’ajouter, utilisez votre corps pour la gloire du Seigneur.

 

Cette légèreté aveugle chez ces filles africaines, a engendré des comportements à risque. Choquer pour se faire aimer quelque soit le prix est le choix qu’elles font. Triste réalité.

 

Devant ce ballet de tenues vestimentaires indécentes, l’on constate une indifférence face à ce phénomène qui gangrène surtout les capitales africaines.Personne ne s’attarde sur les causes de cette provocation. Dommage !

 

Les jeunes dans l’ensemble qui y passent les vacances se laissent emballer par les tenues vestimentaires indécentes. Quand l’école est finie, ce sont les vacances. Les restrictions vestimentaires sont également finies. Les kakis et les autres tenues vestimentaires sont du coup rangés.

 

Les jeunes arborent sans gêne les habits à la mode. L’objectif, créer le style qui va captiver l’attention. Dans cette recherche effrénée de regards, plusieurs styles vestimentaires cohabitent.

 

Par exemple, les jeunes filles restent fidèles au pantalon bas tuyaux et taille basse de préférence.

Les pantalons à taille basse ne révèlent-t-ils pas la couleur du string qu’ils sont censés cacher ?

Les bas deaf, pantalons aux bas larges sont appréciés des filles grosses et cachent les défaillances des membres inférieurs.

Nous avons des jackets comme haut, des jeans serrés, des poitrines à découvert, des mini-jupes, des ensembles tailleurs,de petites culottes. Autre attribut vestimentaire, un court maillot laissant apparaître tant un anneau percé dans le nombril qu’un généreux décolleté et des épaules nues. Les jeans insistent sur le sexy de la personne qui les porte.

 

Le regard sémiologique indique aisément  qu’avec les couleurs, les jeunes ne sauraient passer inaperçus.

 

Ventre et Cul Dehors ; Dos et Ventre Dehors, ces filles se disent être à la mode … Pourtant elles sont presque nues. Ainsi l’on voit des scènes choquantes et infamantes dans les rues.

 

Pour ce qui concerne les jeunes gens, ils veulent ressembler aux femmes à travers les boucles d’oreille, les tresses, les maquillages. Ils portent des jeans, à peine les slips sont dehors.

Egalement, ils violent les codes vestimentaires. C’est le travail des parents que de poser les limites et d’informer leurs garçons et filles sur les conséquences plus ou moins directes de leurs actes et de leurs tenues afin d’éviter le pire.

 

Les Pasteurs, les Prêtres,  les Imams sont très fermes sur la question de la tenue vestimentaire. Pour eux, plus questions des styles qui vont retenir l’attention. C’est pourquoi, les tenues vestimentaires indécentes sont prohibées pour se rendre à la Mosquée et / ou à l’Eglise.

 

Au moment où les autorités africaines célèbrent le cinquantenaire des indépendances de leurs nations, des actions concrètes s’imposent à elles pour un changement de comportement. Après 50 ans d’indépendance, n’existe-il pas de moyens coercitifs en vue de réguler la façon de s’habiller en Afrique ? 

 

Patrice K WANSET    

 

 

14:43 Publié dans Culture, Société | Tags : afrique, mode, indécence vestimentaire, habillement | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | Pin it! |

Commentaires

Tout change les mentalités, la mode. Pas forcement dans le bon sens parfois

Écrit par : modatoi | 04 novembre 2011

Les commentaires sont fermés.