topblog Ivoire blogs

30 août 2010

Le pape Benoît XVI invite les catholiques sur la voie de l’humilité

ROME, Dimanche 29 août 2010 (ZENIT.org) - Le pape Benoît XVI invite les catholiques sur la voie de l'humilité pour « être dignes de la récompense divine ».


Le pape a lancé cet appel avant la prière de l'angélus, à Castel Gandolfo, en commentant l'évangile lu à la messe ce dimanche.

Pour interpréter l'évangile de Luc, le pape a rejeté les fausses pistes : « Le Seigneur n'a pas pour intention de donner une leçon de savoir vivre, ou sur la hiérarchie entre les différentes autorités ».

« Il insiste plutôt sur un point décisif, celui de l'humilité : 'Qui s'élève sera abaissé, qui s'abaisse sera élevé' (Lc 14, 11) », a précisé le pape.

C'est le Christ, a fait observer le pape, qui « a pris la dernière place dans le monde - la croix - et, précisément par cette humilité radicale, il nous a rachetés et il nous aide constamment » (Encyclique Deus caritas est, 35) ».

Benoît XVI insiste sur la valeur de la gratuité : « Au terme de la parabole, Jésus suggère au chef des pharisiens d'inviter à sa table non des amis, des parents ou de riches voisins, mais les personnes les plus pauvres et marginalisées, qui n'ont pas les moyens de le lui rendre (cf. Lc 14, 13-14), afin que le don soit gratuit ».

Il souligne aussi que « vraie récompense, c'est Dieu qui, à la fin, la donnera », car c'est lui qui « gouverne le monde » ... A ce propos, le pape a cité le testament spirituel de saint Louis, qui met son fils en garde contre la « vaine gloire » lorsqu'il jouit de la « prospérité ».

Enfin, le pape a donné l'exemple de saint Jean Baptiste : « Le plus grand des prophètes du Christ, qui a su se renier lui-même pour laisser la place au Sauveur. Il a souffert et il est mort pour la vérité ».

Anita S. Bourdin







12:58 Publié dans Education | Tags : pape benoitxvi, humilité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

28 août 2010

Le président Béchir de retour au Soudan après une visite au Kenya

Critiqué sur la scène internationale, le Kenya a justifié l'invitation faite au président soudanais Omar el-Béchir "en tant que voisin" bien qu'il soit poursuivi par la CPI pour génocide au Darfour.


Par Dépêche (texte) 

 



AFP - Le président soudanais Omar el-Béchir, poursuivi pour génocide au Darfour par la Cour pénale internationale (CPI), est revenu vendredi en fin d'après-midi au Soudan après une visite au Kenya, a indiqué son attaché de presse.

 

"Le président Béchir est revenu de son voyage au Kenya, il est arrivé à l'aéroport de Khartoum à 17H30", (15H30 GMT), a déclaré Hamad Saïed Ahmad à l'AFP.

 

Le président Béchir avait été invité par le Kenya à la cérémonie de promulgation de la nouvelle Constitution du pays, adoptée par référendum le 4 août dernier.

Ayant ratifié le statut de Rome, traité fondateur de la CPI, le Kenya était normalement dans l'obligation d'appréhender le président soudanais, qui fait l'objet de deux mandats d'arrêt pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité.


 

La chef de la diplomatie de l'Union européenne Catherine Ashton avait notamment demandé vendredi au Kenya de "respecter ses obligations" et de l'arrêter.

Le Kenya a justifié l'invitation du président Béchir, affirmant qu'il avait été convié "en tant que voisin" à la cérémonie.



Click here to find out more!







14:09 Publié dans Politique | Tags : droits humains, cour penale internationale, soudan, kenya, omar el-béchir | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

L’Unesco aussi rendra hommage à Mère Teresa de Calcutta

ROME, Jeudi 26 août 2010 (ZENIT.org) -  « Ne laissez jamais aucune tristesse vous envahir au point de vous faire oublier la joie du Christ ressuscité » : l'Observateur permanent du Saint-Siège à l'UNESCO, Mgr Francesco Follo souligne l'importance de cette phrase de Mère Teresa de Calcutta (« Never let anything so fill you with sorrow as to make you forget the joy of the Christ risen »).


Mgr Follo est l'auteur d'un petit volume intitulé, en italien « Méditons avec Mère Teresa » ("Meditiamo con Madre Teresa"), publié aux éditions Paoline à l'occasion du centenaire de la naissance de la fondatrice des Missionnaires de la Charité.

L'UNESCO aussi célébrera le centenaire de la naissance d'Agnès Gonxhe Bojaxhiu, le 26 août 1910 à Uskub, Empire ottoman (en Albanie, actuellement Skopje, en Macédoine), et décédée le 5 septembre 1997 à Calcutta, en Inde. Elle repose au siège de la congrégation des missionnaires de la charité, qu'elle avait fondée en 1950. Elle a été béatifiée le 19 octobre 2003, à Rome par le pape Jean-Paul II.

Le 14 septembre, la délégation indienne à l'UNESCO rendra hommage à Mère Teresa, lors d'une cérémonie, à Paris. Mgr Follo, qui a bien connu Mère Teresa, y prononcera une allocution faisant mieux comprendre l'héritage humain et spirituel de la fondatrice.

Mais auparavant, le dimanche 12 septembre, à 18 h 30, le cardinal archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois, présidera une messe à Notre-Dame de Paris, pour marquer ce centenaire, en présence des les Soeurs Missionnaires de la Charité.

Une neuvaine de prière et d'intercession, pour connaître Mère Teresa, est organisée à Paris du 1er au 9 octobre, en présence d'une relique de Mère Teresa sur le thème : « Mère Teresa, un regard de paix », par le vicaire épiscopal pour la pastorale de la santé, P. Gilles Annequin et par l'aumônerie de l'hôpital de la Pitié Salpetrière. Une exposition y est également dédiée à la vie de Mère Teresa.

 

Chaque jour la messe sera célébrée à 15h, suivie d'une conférence à 16h à la chapelle Saint-Louis (47 bd de l'Hôpital - Paris 13e - M° Austerlitz - contact : 01 42 16 04 24 - courriel: psante@diocese-paris.net ).

 

« Parmi les nombreuses initiatives que Mère Teresa a prises, souligne aujourd'hui Radio Vatican, la plus marquante et la plus durable est celle de la fondation de l'ordre religieux des Missionnaires de la Charité. C'est le seul qui soit obligé de refuser des vocations par manque de place : aujourd'hui, il est implanté dans cent-cinquante pays et plus de cinq mille petites sœurs de la charité s'occupent des plus pauvres à travers le monde ».

Anita S. Bourdin





14:06 Publié dans Education | Tags : mère teresa de calcutta, hommage, unesco | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Les acteurs politiques malgaches ne parviennent pas à sortir de la crise

 


Madagascar.

Madagascar.
L. Mouaoued/RFI


Par RFI

 

Le dialogue politique organisé par la société civile malgache dans l’espoir d’une sortie de crise a échoué. Les trois mouvances qui soutiennent d’anciens présidents de Madagascar, refusent toujours d’adhérer à l’accord politique signé il y a quinze jours par plus de 160 partis. D’où l’idée de prolonger les discussions le 30 août, dans l'espoir d’aboutir à un rapprochement.




C’est le dialogue politique le plus large depuis le début de la crise, mais chacun a campé sur ses positions. Les représentants des anciens présidents ont même posé comme condition le retour d’exil de leur patron, ce qui a ulcéré Ando Parson, pourtant ancien partisan de Marc Ravalomanana : « Les pré-requis n’ont rien à voir avec le fond du problème. Par exemple, le retour des deux chefs de file pour conduire la négociation à leur place. Ce n’est pas possible de faire une négociation dans ces conditions là… »

 

Au bord de la rupture

Depuis le début, le consensus était recherché. Ando Parson s'interroge : « On a eu un accord politique. Plus de 160 partis ont signé cet accord. Comment se fait-il qu’aujourd’hui, les trois mouvances qui sont maintenant composées de quelques partis politiques osent dire que l’inclusivité doit impérativement passer par eux ? » Sous l’œil des émissaires internationaux de la SADEC (La Communauté des Etats d'Afrique Australe pour le développement économique) qui encourage désormais une solution « malgacho-malgache », les partis politiques sont une nouvelle fois au bord de la rupture.

 

Une nouvelle chance au dialogue ? 

Alain Rakotomavo, le secrétaire général du Leader-Fanilo, qui a toujours soutenu Andry Rajoelina, veut pourtant donner une nouvelle chance au dialogue : « Nous avons décidé, par mesure d’apaisement, de revenir le lundi 30 août. Et aussi, parce que nous espérons que cette fois-ci, il y aura un accord. Mais on compte bloquer une journée pour arriver si possible dans cette même journée à des conclusions ». Que va-t-il se passer si cette journée n’aboutit pas au rapprochement espéré ? Les signataires de l’accord politique semblent résolus à le mettre en œuvre, quitte à laisser les trois mouvances sur le bord du chemin.
 


tags: Andry Rajoelina - Madagascar







14:05 Publié dans Politique | Tags : madagascar, sortie de crise | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Le pape Benoît XVI félicite David Cameron pour son 4ème enfant

ROME, Vendredi 27 août (ZENIT.org) - Benoît XVI a adressé un message au premier ministre anglais, David Cameron et à son épouse, pour les féliciter de la naissance de leur 4e enfant.


 

« Le Saint-Père a eu le plaisir d'apprendre la naissance de la fille du premier ministre David Cameron et de son épouse Samantha, et leur fait parvenir ses félicitations », souligne le communiqué publié mercredi 25 août par la Conférence épiscopale d'Angleterre et du Pays de Galles.

 

Samantha Cameron, 39 ans, a mis au monde une petite fille mardi 24 août, alors qu'elle se trouvait en vacances avec sa famille dans les Cornouailles. Elle porte le nom de Florence Rose Endellion. Endellion est un nom traditionnel des Cornouailles, qui dérive de sainte Endelienta, qui évangélisa le nord des Cornouailles au 5e siècle.

 

David et Samantha Cameron ont déjà trois enfants dont l'aîné, Ivan, est décédé l'an dernier à l'âge de 6 ans : un enfant handicapé qui souffrait de paralysie cérébrale et d'une grave forme d'épilepsie. Leurs deux autres enfants se prénomment Nancy (6 ans) et Arthur (4 ans).







14:03 Publié dans Société | Tags : david & samantha cameron, benoit xvi | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Littérature: Côte d'Ivoire


Jean-Marie ADIAFFI (né en 1941)
La Carte d'identité (1981)

Mélédouman, un prince agni, est arrêté car il n'est pas en possession de sa carte d'identité. Emmené en prison, il est interrogé. Libéré mais devenu aveugle à la suite de mauvais traitements, il est condamné à retrouver ses documents dans les sept jours. La suite sera une véritable quête... d'identité, que le romancier ivoirien a choisi de rythmer selon le calendrier traditionnel agni. Les sept jours de la semaine devenant l'occasion de diverses rencontres vécues comme autant d'épreuves initiatiques. Jean-Marie Adiaffi invite ainsi à la rencontre des mythes occidentaux et africains. Le parcours emprunté par le héros aveugle donne au sujet de son intrigue (la critique de l'administration et de ses abus de pouvoir) une originalité incontestable et une évidente valeur symbolique à son roman. Un premier roman qui ne fut pas suivi de l'oeuvre que l'on pouvait espérer. A signaler toutefois un recueil de poèmes
D'éclairs et de foudres et un album superbement illustré et destiné aux jeunes lecteurs : La Légende de l'éléphanteau.

La Carte d'identité, Hatier "Monde noir poche", 1981.
Parmi d'autres titres : La Légende de l'éléphanteau, L'Amitié / G.T.Rageot, 1983




14:01 Publié dans Culture | Tags : côte d'ivoire, jean marie adiaffi | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |