topblog Ivoire blogs

09 août 2010

Adresse du Président KONAN Kouadio Siméon à l’occasion du cinquantenaire de la Côte d’ivoire







PDF Imprimer Envoyer








Écrit par Administrator  du site officiel du candidat Konan K. Siméon 


Bien chers confrères tout en vous souhaitant bonne fête de l'indépendance,recevez le message du candidat Simeon Konan Kouadio, le neutre réconciliateur. Je vous prie par ailleurs de recevoir mes remerciements pour les dispositions que vous voudriez bien prendre pour une large diffusion. Réunis très nombreux à son QG de campagne pour la commémoration du cinquantenaire de la Côte d'Ivoire, ce samedi 07 août 2010 dès 10 heures, les partisans du Neutre Réconciliateur  ont écouté une adresse téléphonique du candidat Simeon Konan Kouadio depuis sa retraite spirituelle, leur demandant de se mettre en ordre de bataille mais surtout de se mobiliser pour une campagne vigoureuse et victorieuse en vue des élections fixées au 31 octobre
2010.


 


Abidjan, QG, le 07 août 2010


Mr le Président du Conseil de Campagne, Mesdames et messieurs les membres du conseil,

Mr le Président du comité des sages, mesdames et messieurs les membres du comité des sages,

Mr le Président du comité spirituel, mesdames et messieurs les membres du comité spirituel,

Mr le Président du comité de campagne, mesdames et messieurs les membres du comité de campagne,

Mesdames et messieurs les membres du cabinet,

Monsieur le Secrétaire Exécutif de la plate forme de la société civile pour

sauver la CI, mesdames et messieurs les membres de la plate forme,

Monsieur le Secrétaire Général du mouvement Initiative Pour la Paix,


Mesdames et messieurs les membres du mouvement Initiative pour la paix,

Amis jeunes,

Bien aimés frères et sœurs, sympathisants du Neutre Réconciliateur, Que la grâce du Tout Puissant soit avec vous.

Il y a cinquante ans, la haute lutte émancipatrice de nos pères fondateurs aboutissait à l’indépendance de notre pays. Aujourd’hui, 7 aout 2010, la Côte d’ivoire indépendante a 50 ans. A cet instant solennel, je voudrais vous inviter à vous lever pour observer une minute de prière en hommage et pour la mémoire du Président Félix Houphouët Boigny et de tous ceux dont l’action obstinée nous a assuré ce grand bonheur. Rendons aussi hommage à leurs successeurs que sont les présidents Henri Konan Bédié, Guéi Robert et Gbagbo Laurent pour leur contribution somme toute appréciable dans la construction de la côte d’ivoire moderne, ce ne fut certes pas facile mais je ne doute pas
qu’ils l’ont fait avec les intentions les plus louables. C’est donc un jour important, un jour où le pays tout entier devrait être paré de ses plus beaux habits pour célébrer avec faste ce cinquantenaire et manifester sa joie de savourer la plénitude de la paix et de la liberté acquises au prix de mille et un sacrifices par nos grands parents. Malheureusement, les circonstances exceptionnelles que vous savez qui nous ont à nouveau arraché cette paix et cette liberté nous interdisent toute jubilation. Ces circonstances dont le point cumulant a été atteint le 19 septembre 2002 avec la partition du pays en deux nous commandent plutôt le recueillement, la prière, la réflexion et l’introspection.

Comment en sommes nous arrivés là ? Comment sommes nous arrivés à nous retrouver plutôt en ennemis qu’en frères ? Comment avons-nous réussit à avoir le courage de nous entretuer ? Si nous nous soumettons tous à cet exercice
de façon honnête et sincère nous aboutirons tous à la même découverte : l’abondance de haine et le manque d’amour dans nos cœurs. Au-delà de tous les schémas des laboratoires que nos savants s’apprêtent à nous proposer, et si nous prenions aujourd’hui même la ferme résolution sur nous même de nous aimer les uns les autres et de nous tolérer mutuellement les manquements ? Et si aujourd’hui même nous prenions la décision de nous pardonner les offenses les uns les autres ? Et si nous décidions tous de devenir un pour la relève de notre pays ? Et si nous nous engagions aujourd’hui à passer un trait sur le passé douloureux pour courir ensemble à la rencontre de l’avenir glorieux de notre chère patrie ?

Chers compatriotes,

Quand même nous investirions les budgets des 50 années dans les colloques et autres laboratoires de développement, si nous manquons de cet ingrédient qui cimente notre union et
stabilise notre société nous n’aurions travaillé qu’à notre propre destruction. Aucun schéma de développement ne prospère là où règnent l’animosité et la guerre, fille de la haine et du manque d’amour.

Aussi voudrais-je lancer un appel de cœur, à l’endroit de tous, afin de faire de la journée du 7 août 2010 une date de recueillement et de prière pour la rupture d’avec la haine et l’intolérance source de conflits et de guerre et donc de pleures et de larmes. En lieu et place cultivons dès aujourd’hui l’amour, le pardon et la tolérance source de paix, de développement et donc de bonheur et d’épanouissement.

Unissons nous, fraternisons et soyons solidaires les uns des autres car ne l’oublions jamais, nous sommes tous frères et sœurs de la même mère patrie, la Côte d’ivoire.

Chers compatriotes, c’est donc aujourd’hui, à l’heure du bilan et de l’introspection que nous devons
prendre la décision de jeter les jalons de la nouvelle Côte d’Ivoire, cette Côte d’Ivoire débarrassée des vilains sentiments de la haine, de l’intolérance, de la jalousie et de l’envie, cette Côte d’Ivoire remplie d’Amour, de tolérance, de fraternité et de paix.



Ivoiriennes et Ivoiriens de tous âges, tirons donc profit des circonstances exceptionnelles de cette commémoration qui n’autorisent aucun motif de réjouissance pour élever des prières ferventes à Dieu et lui demander de faire croitre dans chaque cœur, ces nouvelles semences d’Amour, de tolérance, de fraternité et de paix pour la Côte d’Ivoire de nos rêves, une Côte d’ivoire unie dans ses diversités, juste et prospère.

Chers compagnons, la deuxième raison de notre présence ici et qui n’est pas moins importante, découle de la première. En effet toutes ces valeurs et ce rêve merveilleux que nous avons tous pour notre pays ne tomberont pas du ciel bien que notre Dieu d’amour y reste généreusement disposé. Ces valeurs, il va falloir les ensemencer, ce rêve, il va falloir le réaliser. C’est le pari que nous avons pris ensemble, C’est la mission que Dieu nous a assigné. C’est
fondamentalement fort de ce sacerdoce et sur la foi ferme en Dieu qui tient toujours ses promesses que nous nous sommes engagés avec votre soutien et votre bénédiction dans la compétition pour la magistrature suprême de notre pays. Après de vaines attentes, une date vient de nous être communiquée. Même si les déceptions passées nous inspirent des réserves et une prudence légitimes, le moment est venu de nous mettre en ordre de bataille. Le moment est venu de nous organiser pour aller porter la bonne nouvelle à nos compatriotes de tous les coins et recoins.

Le moment est venu de parcourir le pays pour proposer la solution du Neutre réconciliateur. L’heure de l’action a sonné, souvenez vous notre slogan, Foi et Action, chaque fois. Le moment est venu de joindre l’action à la foi, le moment est venu de démontrer sa foi en ce projet et en la promesse de Dieu. Mesdames et messieurs nous avons parcouru du chemin et je voudrais
rendre hommage à chacun d’entre vous ici pour les efforts et les sacrifices depuis tant d’années mais je voudrais aussi dire qu’il reste du chemin à parcourir. Des efforts et des sacrifices supplémentaires restent nécessaires pour l’accomplissement de notre mission commune et c’est plus que jamais maintenant qu’il faut les consentir. Je voudrais donc lancer un appel à la contribution et à la mobilisation pour des actions concrètes sur le terrain. Bien entendu, il nous faudra des moyens pour une campagne vigoureuse et victorieuse, Croyez-moi et n’en doutez pas, Dieu se pourvoira. En attendant, faisons ce que nous pouvons avec les moyens de bord et je sais que parce que nous le voulons, nous le pouvons et nous pouvons même beaucoup.

Comme vous le savez, Dieu agit dans l’action et jamais dans l’immobilisme. Ne l’oubliez jamais, chers amis, nous avons un projet bien singulier, un projet qui n’est pas comme ceux des
autres candidats et qui ne pourra donc pas s’exécuter comme ceux des autres. Nous devons donc affirmer cette singularité par des actions originales, imaginatives et singulièrement efficaces.

Mettons nous au travail dès aujourd’hui et Dieu nous inspirera ces actions qui construiront notre victoire au soir de ces élections. Et c’est à ce prix que nous offrirons ensemble la côte d’ivoire de nos rêves à l’humanité.

Sur cette note, je voudrais vous inviter à vous lever pour proclamer ensemble et avec foi les paroles fortes de notre hymne nationale.

Bonne commémoration à tous.

Vive la Côte d’Ivoire libre et indépendante,

Dieu est Amour,

Je vous remercie.

Le candidat KONAN KOUADIO SIMEON, le neutre réconciliateur







23:08 Publié dans Politique | Tags : message, cinquantenaire, konan kouadio siméon | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | Pin it! |

Commentaires

République de Côte d’Ivoire
Union – discipline – Travail

Abidjan le 10 Octobre 2010


A Monsieur KONAN K. SIMEON
Candidat indépendant

Objet : Invitation à un culte de prière en faveur de la Côte d’Ivoire et pour la bonne tenue des élections

Monsieur le Président ;

Je soussigné, nous le Bureau Exécutif du collectif DES PASTEURS LEADERS DE TREICHVILLE (COPALT), venons par la présente vous demander d’honorer de votre présence le culte de prière en faveur de la Côte d’Ivoire qui aura lieu le DIMANCHE 24 OCTOBRE 2010 DE 16H00 À 18H00 À LA SALLE DE MARIAGE DE LA MAIRIE DE TREICHVILLE.

En effet, Le collectif DES PASTEURS LEADERS DE TREICHVILLE (COPALT), Association regroupant près d’une dizaine d’églises au sein de la commune de Treichville, en collaboration avec des églises sœurs a jugé opportun à la veille des élections générales de rassembler tout le corps du Christ dans le but d’intercéder auprès du TOUT-PUISSANT pour notre très chère Nation la Côte d’Ivoire.

Que votre modestie puisse souffrir que nous puissions justifier cette invitation par votre notoire et indéfectible attachement au bonheur de ce pays, par votre participation active à son bien-être et à celui de ses populations.

Dans l’espoir donc d’une suite favorable à notre invitation, veuillez honorablement recevoir l’expression de nos salutations et de nos bénédictions les plus distinguées en Jésus-Christ.

NB : Une prière particulière sera faite pour chacun des candidats à l’élection présidentielle.
Pour le BUREAU EXECUTIF DU COPALT
LE PRESIDENT
Evangéliste Armel Raoul E.
Tél. : 09333048 / 05104908
copalt2000@yahoo.fr

Écrit par : Collectif des Pasteurs | 22 octobre 2010

Les commentaires sont fermés.