topblog Ivoire blogs

30 janvier 2010

L'eglise catholique au secours des Haitiens

Le gouvernement britannique reconnaît le rôle de l’Eglise contre la pauvreté



Déclarations du Ministre pour le développement international




ROME, Jeudi 28 janvier 2010 (ZENIT.org) - Le ministre pour le développement international du gouvernement britannique, Douglas Alexander, fait l'éloge des efforts déployés par l'Eglise catholique pour répondre à la crise causée par le tremblement de terre à Haïti et à la pauvreté mondiale.

Sur son site, le haut représentant de l'exécutif de Gordon Brown annonce à ce propos une visite au Vatican, commencée mardi, durant laquelle - rapporte un communiqué de presse - est prévue aussi une rencontre avec Benoît XVI.

Douglas Alexander se dit « honoré de cette invitation » et précise qu'il parlera, durant sa visite, du rôle unique que l'Eglise catholique romaine exerce sur la scène mondiale, en particulier au niveau local dans le domaine de la santé et de l'éducation.

« Je suis vraiment très honoré d'avoir été invité à une rencontre avec sa sainteté le pape Benoît XVI et je compte le remercier personnellement pour son appel urgent sur Haïti », explique-t-il.

Le représentant britannique souhaite pouvoir « discuter avec lui de l'importance que revêt la lutte mondiale contre la pauvreté et du rôle que les groupes religieux exercent dans le domaine de la santé et de l'éducation mais aussi de leur capacité à créer un climat d'entente, à mobiliser l'opinion publique, à l'intérieur du monde développé ».

« Mon intention est aussi de remercier le Saint-Père pour ses interventions répétées concernant le devoir moral des pays à tenir leurs promesses d'aide pour le développement extérieur », ajoute-t-il.

Le quotidien du Saint-Siège, « L'Osservatore Romano » publie dans son édition italienne du 27 janvier, un article signé par Douglas Alexander, où le ministre britannique affirme que « l'Eglise catholique couvre un quart de toute l'assistance sanitaire en Afrique sub-saharienne et que les écoles catholiques, en offrant des emplois à près de douze millions de personnes, sont de grandes opportunités pour beaucoup sur le continent ».

Dans la lutte contre la pauvreté, écrit-il encore, « le Saint-Siège se trouve dans une position unique ».










22:26 Publié dans Education | Tags : secours à haiti, eglise, catholique, grande bretagne | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | Pin it! |

Pour le Pdt de la commission de l'UA, l'UA doit se mobiliser pour la Somalie

Jean Ping déplore le manque de solidarité avec la Somalie




Fumées provenant du quartier général de la Force de paix de l'Union africaine en Somalie (Amisom) où un double attentat-suicide à la voiture piégée a été perpétré le 17 septembre 2009.
(Photo : Reuters)


Par RFI

L'Union africaine doit se mobiliser pour la Somalie selon Jean Ping, le président de la Commission de l'UA. La Somalie est l'un des dossiers au programme du conseil des ministres des Affaires étrangères de l'UA, préparatoire au sommet des chefs d'Etat qui s'ouvre dimanche 31 janvier à Addis Abeba. En Somalie, pays sans Etat depuis 1991, l'UA est en première ligne avec l'Amisom (5 000 hommes déployés à part égale par l'Ouganda et le Burundi, même si les Djiboutiens devraient bientôt se joindre à eux) et elle peine à obtenir davantage d'hommes et d'équipements.
 

 



Sans doute pour sortir la majorité des Etats de leur indifférence, le président de la Commission a dramatisé la situation en Somalie. « C’est dans ce pays sans Etat que se joue, selon lui, le devoir d’assistance et le panafricanisme dont on parle tant, à longueur de discours ici. Malheureusement, seuls deux Etats et bientôt un troisième, Djibouti, ont joint l’acte à la parole. L’Ouganda et le Burundi ont consenti des sacrifices qui les honorent », a déclaré Jean Ping.

 




 

A lire également







28/01/2010 - AFRIQUE/ANNIVERSAIRE

Ces deux pays ont en effet, perdu plusieurs hommes dans les rues de Mogadiscio. Sans un effort de l’Afrique et de la communauté internationale, le président de la Commission prédit un avenir sombre pour la Somalie. Le pire est à venir. Jean Ping évoque une Somalie, point d’appui du terrorisme international, une Somalie espace de non droit générateur d’instabilité.


Le désintérêt de la communauté internationale a suscité de nombreux commentaires dans les couloirs de la conférence.. « Si les Etats-Unis et l’Europe accordaient au gouvernement transitoire d’union nationale 10 % des sommes qu’ils dépensent dans la lutte contre la piraterie, nous n’en serions pas là », regrette un diplomate maghrébin.
 

 

tags : Somalie - Union africaine







22:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

windows 7 / microsoft

 







21:51 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

10 janvier 2010

Election présidentielle/ Togo: Un candidat en grève de la faim


Insolite : un candidat indépendant à la présidentielle togolaise en grève de la faim pour une baisse de la caution et « candidature unique » de l’opposition



Ouestafnews - Un candidat indépendant à l’élection présidentielle togolaise prévue le 28 février prochain observe une grève de la faim pour réclamer, entre autres, une baisse de la caution financière exigée aux candidats et une candidature unique de l’opposition afin de faire face au candidat sortant Faure Gnassingbé.





« Thomas Nsoukpoé, un candidat indépendant à l’élection présidentielle togolaise a cessé de s’alimenter depuis lundi et il poursuivra sa grève de la faim jusqu’au 15 janvier 2010, date de clôture des dossiers de candidature », indique le site officiel du gouvernement consulté par Ouestafnews.
« M. Nsoukpoé demande au gouvernement de baisser le montant de la caution fixée à 20 millions CFA, non remboursable si l’on n’obtient pas au moins 5% des suffrages », explique la même source.
« Il exige aussi une candidature unique de l’opposition pour faire face au candidat du pouvoir RPT (Rassemblement du peuple togolais) », ajoute-t-on de même source, relevant que le gréviste invite les autres candidats de l’opposition à se joindre à lui.
Le mode scrutin à un tour en vigueur au Togo constitue la principale pomme de discorde entre le pouvoir et l’opposition qui réclame un scrutin
à deux tours.
Le médiateur de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao), le président du Burkina Faso, avait proposé le maintien du scrutin à un tour pour cette élection. Une proposition qui n’agrée pas l’opposition qui l’a rejetée.
Le scrutin du 28 février préoccupe l’ONU et la Cedeao qui ont envoyé en début de semaine une délégation commune à Lomé pour évoquer le processus électoral. Les deux institutions souhaitent une élection « libre, transparente et crédible », selon la presse togolaise.

 



Mercredi 6 Janvier 2010


Ouestaf News







16:46 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

06 janvier 2010

Réforme "immédiate" du renseignement américain

Obama exige une réforme «immédiate» du renseignement américain




Barack Obama a exigé que des mesures soient prises pour une meilleure coordination entre les services de renseignement.
AFP / Mandel Ngan


Par RFI

Dix jours après l'attentat manqué contre un avion de ligne à destination des Etats-Unis, Barack Obama a pointé du doigt les ratés des services de renseignement américains et a exigé des réformes pour corriger ces erreurs. Selon le président américain, les services de renseignements n'ont pas su faire le lien entre des informations cruciales dont ils disposaient. Par ailleurs le président Obama s'est engagé, une nouvelle fois, à fermer la prison de Guantanamo mais, pour l'instant, aucun détenu ne sera transféré vers le Yémen, contrairement à ce qu'avait affirmé quelques jours plus tôt son conseiller pour la lutte contre le terrorisme.

 



Avec notre correspondante à Washington, Donaig Le Du

« Le 25 décembre, on est passés tout près de la catastrophe », a martelé Barack Obama, très grave, après une après-midi de réunion. Une catastrophe qui a été évitée grâce aux passagers et à l’équipage de l’avion, alors même que les services de renseignement américains avaient en leur possession toutes les informations qui auraient dû leur permettre de déjouer l’attentat.

 



 







Barack Obama sanctionne les services de renseignement



Les informations n’ont pas été suffisamment analysées ni correctement évaluées. Cela n’est pas acceptable, et je ne le tolèrerai pas.

« Nous n’avons pas échoué à obtenir les renseignements, nous avons échoué à analyser et comprendre les informations dont nous disposions. Il est de plus en plus clair que les informations n’ont pas été correctement évaluées. Ce n’est pas acceptable, et je ne le tolèrerai pas », a souligné Barack Obama.

Le message du président est clair : il ne sera plus question, désormais, de faire de l’à peu près.

 

« Je veux que les rapports soient terminés cette semaine.. Je veux que l’on me fasse des recommandations précises pour corriger ce qui n’a pas fonctionné, je veux que ces changements entrent en vigueur immédiatement, de manière à ce que cela ne se reproduise plus, de manière à ce que l’on puisse prévenir d’autres attentats », a-t-il exigé..

 

Depuis le 25 décembre, tout le monde s’est mis au travail.. Un certain nombre de visas ont été révoqués, des noms ont été rajoutés sur la liste des personnes interdites d’embarquer à bord d’avions pour les Etats-Unis. Et Barack Obama a décidé de suspendre pour le moment les rapatriements vers le Yémen de détenus de Guantanamo.

 

 

 

tags : Etats-Unis - Terrorisme







10:27 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

05 janvier 2010

Shell et l'Afrique


 







10:11 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |